No Rest for the Unseen

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Noise Generator
Nom de l'album No Rest for the Unseen
Type EP
Date de parution 14 Novembre 2013
Style MusicalElectro Industriel
Membres possèdant cet album0

Tracklist

1. Gabonika
2. No Rest for the Unseen
3. Alpha Wolf
4. Spit Venom

Chronique @ Sken

17 Novembre 2013

Cet EP court mais intense lance de la meilleure des manières cette nouvelle aventure

Projet monté récemment, Noise Generator sort un premier EP en Novembre 2013, auto-produit et intitulé "No Rest for the Unseen". Derrière ce nom de groupe résolument subversif (on ne s'appelle pas "générateur de bruit" au hasard) se cache un duo formé par Kshoo au chant et l’expérimenté Laurent Noise (guitariste chez les punk-rockers de Charge 69) aux manettes en ce qui concerne la musique.

Ce dernier détail aura son importance dans la musique du combo, mais intéressons nous d'abord à l'artwork. Celui-ci est à vrai dire assez morbide, avec ces tons noirs et grisonnants et ce personnage dupliqué dont le malheur semble être le quotidien. Une entrée en matière marquante, avant d'aborder l'écoute de ce quatre titres d'un peu moins de dix-sept minutes.

La musique de Noise Generator possède diverses influences, à la limite entre univers metal et rock. On sent d'une part les antécédents punk de Laurent Noise (à travers ce riffing incisif et efficace), exprimés notamment sur le morceau-titre, très clairement ancré punk-rock. D'autre part un penchant vers le metal industriel, que ce soit dans l'ambiance résolument sombre et inquiétante véhiculée, la quantité importante de samples mécaniques/électroniques (l'intro de "Gabonika") ou les riffs saccadés et lourds de "Spit Venom".

Par ailleurs, les quatre morceaux de ce "No Rest for the Unseen" dégagent un groove assez imparable. On se surprend à hocher la tête sans même s'en rendre compte, notamment sur l'irrésistible "Alphawolf" et ses couplets très originaux (presque dans un délire trip-hop/reggae). Le tout s'enchaîne avec beaucoup de cohérence et apporte surtout pas mal de fraîcheur, par ce brassage d'influences autant que par la sincérité d'interprétation qui nous est proposée.

Revenons enfin sur la performance du chanteur. Celui-ci place très bien ses lignes vocales et varie surtout astucieusement son chant, capable de lâcher un flow monstrueux, rapide et violent (à constater surtout sur l'agression sonore jouissive au début du morceau "Spit Venom"), d'assurer un chant "punk" vindicatif ou de se distinguer dans des parties plus posées. On ne peut que regretter que le mixage ne l'ait pas vraiment gâté, mettant les vocaux un poil en retrait du reste.

La première réalisation d'un groupe est toujours importante pour la suite des événements et l'on peut dire que Noise Generator s'en sort très bien. Cet EP court mais intense lance de la meilleure des manières cette nouvelle aventure, apportant une fraîcheur et une spontanéité fort appréciables. Souhaitons que le duo n'en reste pas là.

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire