Négative Génération

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Babylon Pression
Nom de l'album Négative Génération
Type Album
Date de parution 2004
Style MusicalHardcore
Membres possèdant cet album33

Tracklist

1. Personne
2. La Fange
3. Négative Génération
4. Championne Lova
5. Emeute (ft. Cyparis of Linkage)
6. Skyzo
7. Confession
8. J'Oublie (ft. Mc Duconnard of Oneyed Jack)
9. R.M.I
10. Contre Courant

Acheter cet album

Babylon Pression


Chronique @ Mr4444

29 Avril 2012

Babylon n'a pas la Pression

La France est une terre très fertile en ce qui concerne le Néo, le Hardcore ou la Fusion. Les Marseillais de Babylon Pression (présent dans le collectif Coriace avec Eths, Tripod ou encore les Toulonnais de Fis(ch)er) ne sont donc qu’un groupe de plus au milieu de toute cette masse. Après un « Classé X » qui a su les mettre peu à peu dans la lumière, Babylon Pression a pu bénéficier du coup de main d’un label pour enregistrer ce premier véritable opus. C’est parti pour la « Négative Génération ».

Du côté de la musique, nous n’avons rien de franchement novateur. Le son est très proche de leur voisin Marseillais Tripod, le chant y est tantôt rappé (la comparaison avec le débit vocal d’Enhancer est assez palpable) ou bien hurlé. Au niveau des textes, inutile de chercher une onde de positif dans leurs paroles. C’est violent, c’est déprimant, le monde, c’est de la merde et le groupe prouve ces pensées grâce à des textes profondément négatifs. En résumé, attendez-vous à des alternances rap/ragga et Metal tantôt Néo, tantôt Hardcore.

Inutile de prendre la musique avec des pincettes, car dès le titre introducteur « Personne », on est dans l'ambiance ! Alors oui, le riff n'a rien d'exceptionnel, mais sa massivité et la sauvagerie des hurlements des refrains suffisent amplement à mettre dans l'ambiance ! L'alternance de chant passe plutôt bien ici et le chant un peu ragga des couplets permet de diversifier un titre assez simple en apparence. Les riffs saccadés et le mal-être de « Skyzo » et ses samples de fausse politesse laissent dans cette ambiance Hardcore. Le chant y est toujours majoritairement alterné entre ragga énervé et hurlement sauvage. La batterie, sans être la plus travaillée qui soit, se charge d'entretenir le mur sonore ambiant et le chaos qui règne, bien relayé par des passages de basse purement reggae au début et à la fin, de quoi varier les plaisirs. Encore un peu de son massif ? « J'Oublie » est là. Les hurlements sont parmi les plus hargneux et haineux de l'album, la guitare encore une fois n'est pas hyper technique mais ce n’est de toute façon pas ce qu'on demande à ce genre de musique. Le chant clair rap fait un peu trop Enhancer et sonne de très mauvais goût avec la cohérence globale du morceau.

Babylon n'a pas la Pression (un peu trop facile, celle-là...) et n'hésite pas à tenter de petites expérimentations, notamment sur les mélodies (osons le terme). « La Fange » par exemple emprunte les codes d'un Néo Metal plus mélodique, beaucoup de chant clair assez agréable (même si rapidement un peu lassant). Peu à peu, le calme laisse place à une progression plus massive sur les refrains et les breaks, mais le fait que le chant soit en grande majorité claire et ne laisse que peu de place à de la violence, les hurlements étant eux-mêmes différents notamment sur la fin et le long cri plus déchirant (mais aussi un peu plus faux au niveau de la voix) donne un petit côté plus accessible au groupe (sans pour autant le rendre accessible au monde radiophonique). Autre petite expérience, « Emeute ». À 100 % rap et uniquement accompagné de sample, à vous de voir si vous appréciez cet intégral rap et ses nombreuses références à des musiques très connues de la variété française (notamment Manau et Pascal Obispo). « R.M.I » apporte une touche originale, le chant devient véritablement clair, limite un peu pop sur les refrains et oppose une dualité intéressante avec le rap des couplets et les hurlements présents en musique de fond. La musique en elle-même est très accessible, bien moins massive que le Babylon Pression « normale » et plus conventionnelle. C'est au goût de chacun toutefois.

Au niveau des délires « samplé », nous avons vu plus haut « Skyzo », maintenant au tour de « Négative Génération » titre éponyme. Uniquement audible à la fin, laissez-vous d’abord bercer par la violence vocale du groupe qui ne laisse que peu de place aux chants ragga clair et préfère toujours garder ce fond de hurlement, plus ou moins massifs, mais au fond un peu ragga quand même. Le déroulement du titre reste très conventionnel, tout comme les riffs droit et puissants, bien dans le ton hardcore comme a pu le faire par le passé Lofofora (la classe en moins). Le final se distingue notamment par un homme déclarant aimé passionnément les enc*lades et par un Patrick Sebastien en grande forme. Du grand art et du très bon goût, en fait. Pour les délires sans les sample, on se tourne vers « Confession » parodiant à la bonne manière un titre de Diam's en disant « Laisse-moi kiffer la vibez avec mon pet ». Le reste du titre ne se remarque pas et se fond dans la masse avec toujours la même recette : chant rap, musique en arrière-plan, mais la batterie redonne un peu d'aisance au tout en variant intelligemment son jeu. La guitare se distingue également nettement avec ses mélodies douces plutôt que pour les deux accords et demi à peine massifs (si on ne compte pas le côté violence gratuite en conclusion). Et pour conclure, on notera le gros reggae dansante de « Champion Lova » qui, malgré un refrain plus lourd et Metal, se distinguera notamment par une très bonne performance reggae, vraiment très intéressant.

Il est clair que Babylon Pression n'invente rien et se contente de piocher à droite et à gauche leurs inspirations. Un soupçon d'Enhancer, une bonne touche de Tripod et un mélange de la fusion Hardcore de Lofofora et vous obtenez ce « Négative Génération ». Toutefois, il ne faut pas douter que la qualité du son et la maîtrise musicale est présente et bien que les innovations soient proches de zéro, Babylon Pression sort un premier opus vraiment sympathique, qui s'écoute facilement et sans aucune prise de tête.

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Taaank - 29 Avril 2012: Belle chronique ;)

Un excellent album que j'avais découvert un peu plus d'un an après sa sortie (milieu de l'année 2005)

à cette époque l'un des 2 chanteurs avait déjà quitté le navire, du coup en concert c'était moins bien... mais l'album reste dans mon top néo-metal "made in France"

Mr4444 - 30 Avril 2012: Merci :)

C'est vrai que ça reste un disque sympathique à écouter de temps en temps.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Babylon Pression


Autres albums populaires en Hardcore