Monuments

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe The Vintage Caravan
Nom de l'album Monuments
Type Album
Date de parution 16 Avril 2021
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album9

Tracklist

1.
 Whispers
 
2.
 Crystallized
 
3.
 Can’t get you off my mind
 
4.
 Dark times
 
5.
 This one’s for you
 
6.
 Forgotten
 
7.
 Sharp teeth
 
8.
 Hell
 
9.
 Torn in two
 
10.
 Said&Done
 
11.
 Clarity
 

Chronique @ JeanEdernDesecrator

08 Mai 2021

Ça partait bien, et pourtant...

Les premiers morceaux d'un album sont les plus importants, car ce sont ceux qui harponnent les oreilles de l'auditeur. Il n'y a qu'à s'enquiller le dernier Gojira pour s'en convaincre. The Vintage Caravan, lui aussi a collé trois titres imparables au début de son nouveau bébé "Monuments", et j'aurais bien signé un chèque en blanc pour un chef d'œuvre. Ça partait bien, et pourtant...

En Islande, il y a Bjork, des volcans emmerdeurs, un climat de planète naine, et de jolies mines d'aluminium. C'est sur cette terre inhospitalière que Óskar Logi Ágústsson (guitare, chant), et Guðjón Reynisson (batterie) montèrent The Vintage Caravan, en 2006. En 2009, avec le bassiste Páll Sólmundur Halldórsson Eydal, le groupe enregistra un album auto-produit éponyme, puis fût signé par le label local Sena. Páll Sólmundur Halldórsson fût remplacé à la basse par Eydal Alexander Örn Númason, dès leur deuxième album "Voyage" en 2012. Comment le trio du grand nord se fit-il entendre par delà les mers, depuis leur bled d'Álftanes jusqu'aux oreilles de Nuclear Blast, nul ne le sait. Enfin si, ...la magie du rock'n'roll, que voulez-vous. Pondez des riffs bad ass à la manière de Led Zeppelin ou Black Sabbath, et jouez ça en accéléré, calé sur une batterie entraînante et une basse qui vous saute dessus comme un blob affamé : voilà la recette qui ouvre toutes les portes et chauffe n'importe quelle salle. On pourrait les comparer à un Clutch (avec qui ils ont en commun un de ne pas se prendre au sérieux dans leurs clips), en plus beaucoup aventureux.

En 2015, le batteur originel fût remplacé par Stefán Ari Stefánsson, et le groupe a déménagé sur le continent pour se rapprocher de la civilisation, au Danemark. C'est aussi l'année de la sortie de son troisième LP fort justement nommé "Arrival" (après "Voyage", c'est ce qu'on appelle avoir de la suite dans les idées). Leur quatrième effort, le très chiadé "Gateways", en 2018, assura un peu plus leur statut d'outsider du prog 70's.
Après être passé sous l'étendard de Napalm Records, le trio a enregistré son cinquième album début 2020, en trois semaines, juste avant le confinement. Comme le précédent, "Monuments" a été produit par Ian Davenport. Le mixage, qui devait être réalisé en Angleterre, a dû se faire à distance, le groupe renvoyant ses consignes par mails… Malgré ces contretemps, l'album sort enfin, le 16 avril 2021.

Dans les grandes lignes, la tradition se perpétue, le hard chaloupé et nerveux du trio vous étourdit dans des bifurcations prog, sentant bon les effluves psychédéliques. L'enchaînement "Whispers", "Crystallized", "Can't Get You Off my Mind" est aussi irrésistible qu' un coup de foudre acnéique. Du groove survitaminé, des refrains entraînants , des chœurs entêtants, des riffs truculents, des breaks de haute volée, c'est un concentré jubilatoire de prog, stoner, rock psychédélique. Seulement voilà, si en dix minutes je me suis naïvement cru promis au nirvana... J'ai trouvé le reste du disque un bon cran en dessous. Moins séminal, plus convenu, surtout au niveau du chant d'Oskar, qui a un côté suranné lorsqu'il ne met pas ce petit plus de tension dans ses cordes vocales. Mon enthousiasme a donc subi un trou d'air, surtout du au niveau de la balade sixties "This One's for You", bluette un peu plate à la candeur adolescente -j'ai pensé à Roy Orbison, c'est tout dire - qui casse un peu la dynamique du disque.

Cependant, avec plusieurs écoutes, on se rend compte que ces derniers trois quarts de l'opus dévoilent de très bons moments, dispensant un nombre insolent de riffs qui tuent. On note une capacité à être très catchy autour d'une idée, qui d'un irrésistible refrain en chœurs ("Whispers", "Cancer Get You Off my Mind", "Sharp Teeth",...), qui d'un un riff facétieux comme une Panthère Rose ("Crystallized"), ou qui d'un solo lumineux ("This One's for You", "Forgotten", "Torn in Two",…). La musique de TVC baigne dans le vintage seventies et une moindre mesure eighties, mais Il se nimbe par moments d'une touche sixties, dans certains sons clairs de guitare. Oskar étant fan des Shadows, ceci explique celà.
Les compositions se déroulent à pas d'homme, comme des Voyages, parfois des épopées (deux titres dépassent les huit minutes). Les six-cordistes apprécieront les soli d'Oskar, absolument superbes, comme je l'ai souligné plus haut, assez psychés, avec des incartades jazzy et blues du plus bel effet.

Avec un patronyme pareil, The Vintage Caravan se devait d'avoir un son ad hoc. C'est le cas avec une production chaude et naturelle, avec un vernis craquelé qu'on trouvait sur les albums de hard 70's. Bien que la technique numérique soit de mise en studio, le groupe a eu le bon goût d'enregistrer ensemble en live, ce qui augmente encore l'impression de cohésion sonore. La batterie sonne rock... vintage forcément, avec une caisse claire parfois jazzy (mmm, ces ghosts notes), et un jeu très fourni au niveau des cymbales. La basse jouée au doigt est virevoltante, et très bien mise en valeur dans le mix. Côté sons de guitare, c'est typé Telecaster, très varié dans les crunchs et sons clairs, fuzz sans trop de distorsion pour les gros riffs, avec un grain chaleureux.

Je me suis remis de cette petite promesse non tenue d'album parfait, de monument... comme son titre le suggère. Avec son cinquième LP, The Vintage Caravan a peut-être pondu ses trois meilleurs morceaux, qui méritent à eux seuls l'achat du disque. Si celui-ci est à mon avis un peu déséquilibré, il n'en reste pas moins un must à écouter cette année pour les fans de hard 70's, entre Led ZEP, Black Sabbath et King Crimson, en version vinyle si on est role-play…

2 Commentaires

5 J'aime

Partager
Y_RPLEUT - 09 Mai 2021:

Je me tate pour cet album, ta chronique risque de faire passer la carte bleue du côté obscur de la dépense

Merci 

JeanEdernDesecrator - 09 Mai 2021:

Y_RPleut : C'est un peu le but, ils méritent de faire crépiter les CB, je l'ai acheté direct  celui-là.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de The Vintage Caravan