Melt the Ice Away

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Headless (ITA-2)
Nom de l'album Melt the Ice Away
Type Album
Date de parution 27 Mai 2016
Labels Mighty Music
Style MusicalMetal Progressif
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. So Much of a Bore
2. Good Luck Resized
3. Melt the Ice Away
4. Frame
5. Shortage
6. A Senseless Roaring Machine
7. Stillness of the Heart
8. Gather Knowledge Gather Wisdom
9. When Dreams & Past Collapse

Chronique @ frozenheart

27 Mai 2016

Comme une bouteille de chianti qui aurait un arrière goût de bouchon...

Après un album intéressant "Growing Apart" paru en 2013, suivi de plusieurs tournées en première partie de groupes connus tels que Queensryche, Skid Row et Fates Warning, le groupe italien Metal Progressif Headless, (à ne pas confondre avec le groupe de Death Metal), nous revient en 2016 avec un troisième album intitulé Melt the Ice Away .

Nous aurons une musique certes très professionnelle et plus puissante que sur les 2 opus précédents, mais assez convenue et sans réelle surprise, malgré les talents de son chanteur Göran Edman (ex-Madison, Vindictiv), surtout connu pour avoir chanté sur les albums, Eclipse et Fire & Ice d'Yngwie Malmsteen.

Pour cet album, le groupe sera composé de Walter Cianciusi, chant et guitare, de Dario Parente (présent depuis la création du groupe),à la basse. Le line-up sera complété du chanteur charismatique Göran Edman, déjà présent sur Growing Apart, le précédent opus. La batterie, sera tenue par le batteur historique du groupe Queensryche, Scott Rockenfield.

Côté production, rien à signaler. Celle-ci sera moderne avec un son tout à fait honorable, un mix très homogène et approprié pour un album de Metal Progressif. Par contre, côté pochette et artwork, ça laisse à désirer, le choix du groupe s'arrêtant sur un graphisme fade et loin de l'imagerie véhiculée par la plupart des albums des groupes du genre.

L'album: il commence assez maladroitement par "So Much of a Bore", un titre percutant orienté Hard Rock, écoutable, mais à la structure bancale et qui manque de ce petit plus, pour en faire un grand titre, (de la même façon que sur l'album Havoc du groupe Circus Maximus). Tout comme les trois titres suivants, que je qualifierais de moyens, convenus et mille fois entendus. Cependant, "Good Luck Resized", en dépit d'une instrumentation légère réussira à sortir du lot grâce à une jolie mélodie et un air, donnant une irrésistible envie de chanter sous la douche! Mais le pire restera à venir, avec le mauvais et anecdotique "Shortage", que même le chant mélodieux et dramatique de Goran Edman n'arrivera pas à sauver du naufrage!

Heureusement que la seconde partie de l'opus, sera d'une autre teneur et réussira à nous offrir de très bons, voire même d'excellents morceaux. Tout d'abord avec "A Senseless Roaring Machine" commençant par une intro inquiétante, pour continuer, sur un mid tempo où des polyrythmies et breaks bien sentis se mêlent parfaitement à un chant mélodieux . Le morceau suivant, l'impressionnant "Stillness of the Heart" se distinguera par une structure plus technique et énergique, surtout au niveau des guitares dotées d'un riff acéré, d' accélérations bien senties, et du superbe chant limite pop, voir FM de Goran Edmann. Je ne m'attarderai pas non plus sur la ballade "Frame" que je qualifierais d'assez mièvre et convenue.

Viennent à présent et sans aucun doute, les deux autres pièces maîtresses de l'opus. D' abord le long et beau mid tempo "Gather Knowledge Gather Wisdon" à la belle mélodie et au refrain facilement mémorisable, avec son solo de guitare central de toute beauté et terminant par un chant à fleur de peau. Puis, finissant l'album, le très réussi "When Dreams & Past Collapse" où instrumentation et chant s'accordent parfaitement, pour un résultat tout à fait honorable.

En conclusion, ce nouvel opus d'Headless s'avère finalement assez réussi, surtout sur sa seconde moitié, tout à fait dans le propos Metal, Rock Progressif. Cependant, la formation des Abruzzes déçoit un peu en proposant certains morceaux maladroits et donnant une impression d'inachevé, et cela malgré la présence de Göran Edman au poste de chanteur et de Scott Rockenfield (Queensrÿche) comme invité de luxe.
Pour ma part un album mi-figue, mis-raisin!

2 Commentaires

4 J'aime

Partager
LeLoupArctique - 27 Mai 2016: Bonne chronique, mais ça ne me donne pas trop envie d'écouter l'album. Surtout après avoir lancé le titre en vidéo sous la chro, du Hard FM sans rien de prog et assez convenu ...
frozenheart - 27 Mai 2016: C'est clair que la première moitié de l'album n'a rien à voir avec le Prog, après Göran Edman est surtout connue pour avoir chanté dans des groupes plutôt FM.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Headless (ITA-2)