Master Project Genesis

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Target (BEL)
Nom de l'album Master Project Genesis
Type Album
Date de parution 1988
Style MusicalThrash Technique
Membres possèdant cet album19

Tracklist

Re-Issue in 2017 by High Roller Records
1.
 The Coming of Chaos
 03:55
2.
 Ultimate Unity
 04:57
3.
 Digital Regency
 04:02
4.
 Absolution by Termination
 05:58
5.
 Dehumanization
 03:46
6.
 March of the Machines
 03:05
7.
 Secret of the Dome
 05:07
8.
 Master Project Genesis
 06:04

Durée totale : 36:54


Chronique @ da_sway

21 Avril 2013

Target avec ce "Master Project Genesis" accompli se pose aux côtés des grands noms du thrash technique européen

L’intention à l’origine de Target, groupe créé en avril 1986 en Belgique par le guitariste Franky Van Aerde et le batteur Christ Braems, était clairement de sortir des standards d’un thrash qui connaissait son âge d’or mais qui en parallèle déjà s’enfermait dans ses propres codes. Une intention palpable à l’écoute de ce "Master Project Genesis".

Après une première démo nommée "Mission Executed", le groupe tape dans l’œil de certains labels indépendants mais ce fut Ralph Hubert, membre éminent du célèbre Mekong Delta et cofondateur d’Aaarrg Records, qui les signa. Au vu des similarités musicales en faveur d’un thrash d’une haute technicité, ce rapprochement apparait comme plus qu’évident. Il parait même que Ralph avait des idées musicales pour Target encore plus techniquement extrêmes que le groupe lui-même…

S’ensuit un gros travail d’apprentissage exigé par le label pour être à la hauteur de leur ambition technique. Durant l’été 1987, après le remplacement de Chris De Turck par Lex Vogelaar au lead guitar pour raison de mariage, le groupe enregistre à Bochum, en Allemagne, leur premier album du même nom que leur démo, et qui connut un relatif succès.

L’année suivante, alors que l’enregistrement du second opus est programmé pour juillet, Target perd son chanteur Guy Degraeve et se trouve à court de temps pour lui trouver un successeur. Alors qu’il leur apparait que personne au sein de la scène metal ne pourrait faire le job de poser correctement sur leur musique si particulière, ils décident de chercher ailleurs. Via Johan Susant, le bassiste du groupe, Target approche Steve Gray alors en Belgique mais qui avait abandonné le metal pour d’autres horizons musicaux. Toutefois ce dernier s’intéresse au projet et, après quelques sessions, il parait clair pour tous qu’il sera le chanteur du groupe. La production de ce "Master Project Genesis" peut alors commencer.

L’album se veut dès le départ de "The Coming of Chaos" plus complexe et ambitieux que son prédécesseur, avec de nombreuses ruptures rythmiques. Mais là où un Mekong Delta, influence flagrante du quintet ne serait-ce que sur "Ultimate Unity", se veut purement technique, on sent une démarche plus progressiste chez Target, en témoignent l’intense "Absolution By Termination" et son accrocheuse intro ou encore l’excellent "March of the Machines".

En effet, les belges évitent avec précaution l’overdose d’excentricités. Si la plupart des morceaux dont "Digital Regency" ou "Secret of the Dome" présentent des riffs parfois très saccadés, ils les combinent avec une rythmique très entrainante ou alors avec un thrash bien nerveux, notamment sur un "Dehumanization" accompagné d’un second chant plus agressif.

Le titre final et éponyme reste le clou du spectacle, s’imposant comme le chef d’œuvre d’ensemble, mélangeant agressivité, technicité et ambiance épique dans un subtil équilibre, le tout mis en avant par un Steve Gray au chant qui, s’il n’est pas toujours marquant sur toute la longueur du disque, prend ici toute sa portée.

Au final, force est de constater qu’ils ont su aller là où ils voulaient, c’est-à-dire un thrash original et alambiqué, hors des canons du thrash typique des eighties, ne visant fatalement qu’un échantillon restreint de thrashers ouverts à ces pérégrinations techniques.

Moins connu que la plupart de ses pairs, Target avec ce "Master Project Genesis" accompli se pose néanmoins sans honte aucune aux côtés des Mekong Delta, Deathrow, Depressive Age ou encore Equinox qui firent les belles heures du thrash technique européen. Avis aux avertis.

1 Commentaire

6 J'aime

Partager
grogwy - 27 Mai 2018:

Merci pour la chronique.En effet "Master Project Genesis" (1988) est un très bon album de Techno-Thrash à redécouvrir.A noter que le guitariste Lex Vogelaar formera quelques années plus tard Orphanage, un groupe de Doom/Gothic Metal qui connaîtra un certain succès. 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire