Madness Inside

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
11/20
Nom du groupe Instorm
Nom de l'album Madness Inside
Type Album
Date de parution 25 Mai 2013
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album4

Tracklist

1. Escape from the Cellar
2. Written with Blood
3. Invisible
4. Silent Hate
5. It in the Well
6. The Rage in Your Blood
7. Phobia
8. Lake of Shadows
9. The Withering

Chronique @ Eternalis

20 Septembre 2013

L’enthousiasme des premiers instants retombe ainsi tel un soufflé passé plusieurs semaines

Depuis "Something Wild", on les compte à la douzaine les clones, s’empilant les uns sur les autres, attendant que succès se fasse pour bruler les étapes et ainsi accéder au cercle fermé et prestigieux des metalleux vivants de leur musique. Si Norther fut l’un des seuls à réussir, et surtout perdurer (surtout, malgré le niveau de plus en plus décadent au fil des ans des productions), il est inutile de citer la liste affligeante et longue comme le bras d’illustres inconnus ayant tenté leur chance le temps d’un ou deux albums dans la grande soupe du heavy/black mélodique à tendance néo-classique ou tout du moins exposant un niveau technique que l’on dit communément (et qui, forcément, ne veut plus rien à dire à terme) « plus haut que la moyenne ». Certains sont excellents, d’autres complètement anecdotiques, voir marquants pour leur expérimentations foireuses (pensons immédiatement au côté techno de "Blood Stain Child" ou sombre de "Children of Decadence").
Désormais [roulements de tambours], c’est au tour d’Instorm, originaire de Russie, de venir présenter son premier méfait [applaudissements]. Quatuor (pas de claviers) avec dans ses rangs une jolie demoiselle tenant une des deux six-cordes, Instorm commence exactement là où sont nés "Something Wild", "Hatebreeder" et "Follow the Reaper" avec un son presque identique, une voix black tissant des mélodies très mémorisables et un tempo élevé sans pour autant attendre les 300bpm. Si bien que, alors que les finlandais n’en finissent plus de renier leur passé (j’ai personnellement préféré "Relentless Reckless Forever" au fade "Halo of Blood"), on se prend à penser que les russes sont simplement la réponse, le chainon manquant, l’oubli des finlandais tout simplement. Ce à quoi eux n’aspirent plus mais que les fans réclament encore à corps et à cris.

Cependant, malgré la qualité indéniable sur le plan technique des compositions, on en vient également à se demander l’intérêt véritable de ce "Madness Inside".
Le plaisir ? Les originaux ne sont-ils pourtant pas supérieurs ?
La nostalgie ? Même réponse.

Oui, un titre comme "Invisible" (le phrasé de Will Right est tellement proche de celui d’Alexi Laiho que ça en devient du mimétisme) ou encore "Rage in your Blood" aurait pu être des classiques si personne ne les avait déjà écrit avant. Malheureusement, si l’on se laisse prendre au jeu lors des premières écoutes, l’expérience ne trompe pas et on n’en revient très rapidement à l’original plutôt qu’à la copie.
L’enthousiasme des premiers instants retombe ainsi tel un soufflé passé plusieurs semaines, ne laissant plus qu’à ce "Madness Inside" le mérite d’essayer mais d’arriver aussi bien trop tard. Car l’effet de mode est de plus passé, le mélange extrême/mélo a déjà laissé sa place au metalcore et tout ce qui s’en suit. Peut-être un second essai plus personnel permettrait-il aux russes de décoller mais il faudrait pour cela se défaire d’une influence véritablement trop omniprésente pour espérer plus que les quelques concerts qu’ils parviendront à drainer en Russie actuellement. On a coutume de dire que le premier essai est de toute façon celui des balbutiements. Un second plus affirmé sera indispensable ici.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Instorm