Machinegunnery of Doom

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Indungeon
Nom de l'album Machinegunnery of Doom
Type Album
Date de parution 1997
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1. Battletank No. 1 05:21
2. 522 666 04:19
3. ...As Hatred Emerges 03:47
4. Cyborgenetic Supermind 04:06
5. Desolated Creation 04:00
6. Terrorsquad 04:28
7. Mayhemic Destruction 03:30
8. In the Ashes of Civilization 04:13
9. Charging Against You 03:40
10. Machinegunnery of Doom 04:29
11. Die in Fire 03:20 (Bathory Cover)

Chronique @ Arawn

15 Mai 2005
Machinegunnery of Doom est le premier album d'Indungeon, projet parallèle de membres de thy primordial et mythotyn, qui évolue dans un style plutôt thrash'n'roll avec un chant black. En effet, pour la musique, il ne vaut mieux pas se fier au titre ni surtout à l'illustration de Larsson qui rappelle l'univers de warhammer 40000 et d'epic et ferait plus penser de prime abord à un album de black brutal ou même true. Il est préférable de regarder la photo arrière qui correspond bien au style (manque peut être juste une grosse moto).

En bon suédois qu'ils sont, Indungeon nous propose un album assez variés et aux multiples influences puisque sous un côté majoritairement thrash'n'roll comme le montre "Battletank n°1" ou "in the ashes of civilization", Machinegunnery of Doom possède également de ci de là des influences heavy/speed mais surtout death mélodique avec "522 666" et "Cybergnetic Supermind" dans leur ensemble et certaines coupures mélodiques comme dans "In the Ashes of Civilization" ou "As hatred Emerge". Ce mélange s'avère être une réussite car il allie un côté thrash très entrainant et efficace comme le premier riff de "Machinegunnery of Doom", sur lequel il est bien dur de ne pas headbanger, un côté feeling rock'n'roll super entrainant et également un côté très mélodique qui s'avère très envoutant et aussi agréable qu'innatendu que cela soit en riff ou en solo.

Côté solo, Indungeon se discerne d'ailleurs par l'utilisation répétée de soli de basse notamment au début de "As Hatred Emerge" et "Desolated Creation" et au cours de "In the Ashes of Civilization" qui outre apporter une certaine personnalité apporte une ambiance particulière cadrant avec l'esprit rock'n'roll de l'album.

A part la voix typiquement black metal de Mournlord qui reste assez aggressive, on ne peut pas dire que ce soit le cas de l'album dont les pires accélérations donnent plus un effet speed entrainant qu'un aspect brutal, surtout avec l'effet thrash'n'roll bon enfant de la plupart des riffs. Machinegunnery of Doom n'est pas là pour nous faire l'effet d'une rafale de mitrailleuse mais plutôt une invitation à une bonne partie de headbanging entre amis avec quelques bières et à ce niveau là, le but est largement atteint !

On notera au passage pour achever l'album la reprise de Bathory, Die in Fire, avec un effort pour adopter le son et le style de l'époque.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire