Live Free or Die

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Zuul FX
Nom de l'album Live Free or Die
Type Album
Date de parution 01 Mars 2007
Style MusicalDeath Industriel
Membres possèdant cet album150

Tracklist

1. Here Is Pure Hatred
2. Fight for the Cause
3. Nobody Knows
4. French Kisses
5. Hate Me Bastard!!!
6. 14 Years Old
7. Honey
8. This Way
9. Help Me!!!
10. I Never Forget
11. Fuck Them All!!!

Chronique @ Julien

13 Fevrier 2007
Le voilà enfin, majestueux, surpuissant, surdimensionné, le voilà ce Live Free or Die nouvel opus de Zuul Fx. Après quelques remous dus au départ du Blast, le groupe trouve en Karim la paix et la solidité dont il avait besoin. Introduit auprès des fans lors du concert à Paris avec Fear Factory, ce dernier apport un plus indéniable au groupe. Voilà donc le crew de Steeve au complet, et croyez moi ça déménage sévère. Après un premier album très convaincant et une défense de fer sur les scènes françaises, le groupe devait au moins faire aussi bien pour ne pas décevoir.

Au vu de la réaction du public lors de l’interprétation de certains nouveaux titres en live, je ne me faisais pas trop de soucis mais il y a parfois un fossé entre live et studio. Alors Live Free or Die?
Pour ma part j’ai été plus que convaincu par cet album. C’est simple, on garde les ingrédients qui déboîtaient du premier opus, on y colle plein de petites nouveautés et c’est parti pour un album qui tue. Plus concrètement, du premier album nous avons gardé un son très singulier qui ne peut pas être confondu avec une autre groupe. Un sens su riff percutant et donnant envie de se jeter frénétiquement dans un pogo de folie. Un chant terrifiant de puissant et une mis en place impeccable. Coté nouveauté, elles ne sont pas en reste non plus. Bien qu’il ait gardé le son Zuul Fx (et heureusement), le jeu de Karim se détache singulièrement de celui de Blast. Plus percutant il offre une prestation rythmique qui briserait plus d’un poignet de guitariste. Mais la plus grosse évolution venant des compos en elle-même qui se retrouve plus diversifié et du coup un peu plus dure a assimilé. Mais qui dit plus dur a assimilé ne veut pas dire que ce disque ne sonne pas bien au contraire. Mais il faut reconnaître qu’un titre comme « Honey » va déconcerter plus d’un fan mais il faut aussi reconnaître qu’un titre comme « Here is pure hatred » va en conforter plus d’un. Voilà c’est ça qui est bon : Du Zuul Fx pur jus et du nouveau. On peut chanter des gros refrains et on peut se prendre un claque.
Le chant a quand a lui bien évolué aussi avec un panel de voix plus importante. Ainsi on retrouve dans ce Live Free or Die du chant bien brutal classique mais aussi un chant agressif plus clair, un chant clair diversifié avec pas moins de différent et tout ça pour le prix d’un seul disque. Si ça ce n’est pas de la générosité.
La prod’ est monstrueusement efficace et il n’y a rien a redire. On sait comment faire pour que ça déboîte. Puissant et entraînant, il soutient sans problème la comparaison avec les ogres outre atlantique. Un modèle du genre.

Bah voilà c’est fait, une bonne grosse claque. Ce disque est largement à la hauteur des grosses espérances qui étaient placées en lui.

Tremblez le Zuul Fx nouveau arrive et il est pas content !!!!!!!!!!!!

2 Commentaires

13 J'aime

Partager
Eternalis - 04 Décembre 2008: Je suis d'accord sans l'être. C'est un très bon album, et je l'ai adoré au début; Le son est époustouflant, le chant aussi, here is pure hatred est THE mega bombe...mais le temps a fait son cours et aujourd'hui, je ne le trouve plus transcendant, faute à un manque de génie sans doute. c'est pour moi ce qui fait la différence entre un bon disque et un chef d'oeuvre.

Et excellente chronique (au passage^^)

metaleciton - 12 Fevrier 2014: Après un "By The Cross" d'une puissance incroyable, je trouve ce "Live Free Or Die" nettement moins bon.
Le départ de Blast, premier guitariste et principal compositeur du premier album en est sans doute la raison...

La production manque cruellement de profondeur et de puissance, l'album possède un son plus rock que métal et c'est vraiment dommage.
On retrouve tout de même des belles tueries comme "Here Is Pure Hatred" et "Hate Me Bastard".

Ce que j'aime personnellement dans ce skeud c'est les vocaux de Steve en chant clair sur "French Kiss", "Honey" et l'excellent "This Way" !

Note: 14/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Eternalis

04 Décembre 2008
Le voilà le nouvel album du groupe espoir français du moment. Devant les cartons de Gojira, Benighted, Dagoba et autres Scarve (mais pourquoi sont-ils tous partis, c’était pour moi le meilleur groupe de brutal français !), Zuul FX débarque armé d’un nouveau gratteux en la personne de Karim et d’un nouvel album parfaitement calibré pour tous défoncer sur son passage.

Vous remarquerez que j’ai utilisé le terme "calibré", souvent péjoratif lorsque l’on parle de musique, et ce n’est pas un hasard s’il se retrouve en tête de cette chronique. Pourtant, rien n’est à redire de prime, et je dois dire avoir longtemps adoré cet album, mais voilà, le temps a fait son œuvre (je le possède depuis sa sortie, soit un an et demi maintenant) et je ne ressens plus grand-chose à son écoute.

Pourtant, il débute sur les chapeaux de roue avec le dantesque "Here Is Pure Hatred". S’ouvrant sur quelques sonorités électroniques glaciales, la batterie, puis les grattes font leurs entrées progressivement, si bien que l’on sent bien la montée en puissance jusqu’au jouissif hurlement de Steve. Le son est impressionnant, d’une puissance phénoménale et d’une netteté démentielle et le refrain accrocheur, alternant chant brutal et clair, fait instinctivement secouer la tignasse. Il faut noter que le chant sera tout le long de l’album le principal point fort du groupe, car vraiment très varié et excellent dans tous les domaines et de plus se démarquant véritablement de tous les vocalistes actuels.

Le reste se voudra irrésistiblement violent, des blasts hyper violents sur "Fight For the Cause" et un chant écorché et excessif (mais très bon) sur un refrain surprenant, des fucks à répétition sur les "Hate me bastards" et "Fuck Them All" (philosophiques tout plein ça : oublie mon visage, oublie mon numéro, je ne te reverrais jamais fils de pute. Allez tous vous enculer !!! Yeah !) accentuant la démarche finalement plus rock n’roll qu’extrémiste.

Alors le résultat final est très bon, il n’y a pas grand-chose à redire d’un point de vue technique ou purement musical (hormis sur "French Kisses") car un titre comme "Nobody Knows" dévoile un break très interessant car basé sur les hurlements de souffrance de notre cher vocaliste, où encore "Help Me !!!" rappelant énormément Strapping Young Lad sur certains passages (notamment les moments bruitistes avec la double pédale très lourde). Le groupe se permet également quelques libertés bienvenus sur "Honey" en offrant une sorte de ballade mélancolique et torturée(très réussie au demeurant), aux couplets susurrés surmontés de quelques arpèges (manquant tout de même d’une certaine émotion, un peu plus de sensibilité serait cool mais ce n’est pas forcement le but de l’album) et d’effets électronique amenant sur un refrain bruitiste et assez génial il faut l’admettre.

Alors qu’est-ce qui ne va pas ? Rien justement, je dirais même que tous va presque trop bien. Si cet opus prend rapidement une bonne place dans notre discographie, il la perd aussi rapidement en montrant trop rapidement ses limites et en essoufflant sa créativité. Certes, les rythmiques feraient peur à plus d’un guitariste mais un album ne se juge pas sur ses qualités techniques (pas uniquement en tout cas, car c’est un point non négligeable et parfaitement accomplie dans le cas présent).
Mon jugement final sera donc en demi teinte, c’est du bon, mais j’espère simplement que la musique à venir sera plus excitante sur le long terme, plus humaine peut-être.

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire