Life in Ruin

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe If Hope Dies
Nom de l'album Life in Ruin
Type Album
Date de parution 2005
Produit par Jason Suecof
Enregistré à Audio Hammer Studios
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album12

Tracklist

1. Burned Out 03:01
2. Anthem for the Unemployable 03:42
3. Dead Reckoning 03:41
4. Time is Not on Our Side 03:01
5. Fear Will Keep Them in Line 03:00
6. Water into Wine Cooler 03:07
7. The Ultimate Nullifier 03:19
8. Marked for Death 02:58
9. Some Skynard 02:57
10. Nuked from Orbit 03:51
11. Life in Ruin 03:59
Total playing time 36:42

Chronique @ supercheche

06 Août 2008
Troisième album du groupe, Life in Ruin n’a toutefois pas grand chose pour attirer l’attention. Groupe catalogué métal-core dès son plus jeune âge, il subit l’ombre de Killswitch Engage, Caliban et autres.

Bien que n’apportant rien de vraiment innovant au style, on ressent une bouffé d’énergie qui leur permet de redéfinir le métal-core… à leur sauce. Là où IHD frappe fort, c’est qu’il envoie la patate d’un bout à l’autre de la galette… Après cette interlude gastronomique, je vais me pencher sur un point qui me semble important : le mixage. En effet, leur son est excessivement bon. Bien que la basse soit (encore et encore…) mise en retrait, le reste semble relativement bien goupillé. La batterie claque, les guitares sont puissantes et précises, et la voix (à mon avis doublé, d’où un coffre de malade) envoi un max d’un bout à l’autre. Car il n’y-a ici aucune place au chant angélique d’un emo refoulé en manque de mélodie. Cet élément révèle un point négatif : la voix gueulé est toujours la même, pour aucune partie chanté. De plus il se trouve que notre Alan French (dont le nom m’inspire bien) place des paroles sur la quasi-totalité du CD, le tout étant mis en avant lors du mix. Tout ca pour en venir au fait que sa voix, bien qu’excellente, peut gonfler sérieusement car beaucoup trop linéaire.

Côté guitare, on a des riffs excellents et une qualité d’enregistrement à en faire pâlir certains. En contrepartie, le groupe ne joue pas sur les possibilités qu’offrent 2 guitares. En effet, elles ont beaucoup tendance à jouer les mêmes parties, à la note près. On retombe sur cette linéarité qui s’étend d’un bout à l’autre de l’album.
La basse sera très vite balayée car sous-mixée au plus au point. On perçoit les basses. Un petit-peu… Vite fait quoi… De toute façon, vu les plans similaires des 2 guitares, il ne serait pas surprenant que la basse reprenne les riffs à son tour (un de plus, un de moins…).
La batterie remplit son rôle à merveille, sans vouloir ni la mettre trop en avant, ni trop en retrait. Le son est assez patate et le mix très homogène.
Un bémol : 11 titres, donc un skeud un peu court (de toute façon le groupe s’enfonce dans une recette qui gonfle à la longue donc…).

IHD se démarque des autres groupes de métal-core mais s’enlise dans son style trop catalogué, et une même recette mainte fois épuisée au fil des titres. Encore un talent de gâché, car ce groupe à un potentiel énorme… Je ne dénigre toutefois pas ce CD, qui a le mérite d’envoyer un max, et qui a tourné plus d’une fois dans ma platine… A écouter, seulement pour les grands amateurs de métal-core, car les autres seront (probablement, je dis bien probablement) lassé avant la fin.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
grogwy - 09 Juillet 2017: Un album acheté la semaine dernière à Gibert Joseph Paris pour une poignée de cerises (un peu plus d'un euro), et sans même connaitre ce groupe (je me suis uniquement fié au label Metal Blade Records).
Résultat, un très bon album de Metalcore (flirtant parfois avec le Deathcore sur certains morceaux) inspiré et énergique.
Certes "Life in Ruin" n'est pas très original (ce n'est pas ce que je lui demande), mais il s'écoute avec beaucoup de plaisir, et surtout il m'a donné envie de me remettre au Metalcore (style que j'avais un peu délaissé ces dernières années).
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire