Last of Us

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Arion (FIN)
Nom de l'album Last of Us
Type Album
Date de parution 12 Août 2014
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album21

Tracklist

1. The Passage 01:57
2. Out of the Ashes 04:16
3. Seven 04:56
4. Shadows 04:41
5. You're My Melody 05:36
6. I Am the Storm 04:27
7. Burn Your Ship 07:20
8. Lost 04:32
9. Last of Us 04:43
10. Watching You Fall 07:28
Bonustracks
11. New Dawn 05:15
12. Shadows (Edit Version) 03:55
13. Lost (Acoustic Version) 03:14
14. Last of Us (Acoustic Version) 03:53
Total playing time 1:06:13

Chronique @ edenswordrummer

14 Novembre 2015

On pourrait presque tirer une larme devant tant d'innocences...

Il est bien cruel de prétendre être en mesure de critiquer, de quelques coups de plume, un travail de plusieurs années. Les jeunes groupes mettant leur cœur à l'ouvrage déploient d'intenses efforts pour, un jour, avoir la chance de se faire remarquer. Lorsque l'on se penche sur un premier jet tel que « The Last of Us », bourré de bonne volonté, affublé d'une production nette, soignée et puissante, et couronné d'une qualité de composition incontestable, on ne peut écrire objectivement et impartialement sans une bonne dose de remords. Car, dans cette musique, on distingue une réelle sensibilité, une sincérité troublante, et des mélodies qui sortent réellement du cœur de ses compositeurs. De ce fait, l'originalité est une notion qu'il est pénible de prendre en compte. Mais attelons-nous tout de même à la rédaction d'un compte-rendu, pour attirer le regard de potentiels auditeurs nouveaux.

Arion est un jeune groupe finlandais oeuvrant dans un Power Mélodique de très bonne facture. Premier essai de la formation, « The Last of Us » se propose de nous faire parcourir un paysage aux accents empathiques et contemplatifs. Une douce noirceur, une belle tristesse et de savoureux moments de bravoure en seront les ingrédients principaux. Rien de bien nouveau donc, dans ces lignes symphoniques, dans ce chant clair d'une grande tendresse, dans ces horizons gentillets...
Pourtant, on ne peut s'empêcher de sourire, de frissonner, et, finalement, de savourer cette œuvre de laquelle se dégage une sincérité certaine. En effet, sans innover, Arion parvient à prendre aux tripes par la fluidité de ses compositions, la qualité d'exécution irréprochable et ses mélodies touchantes d'innocence et d'efficacité.

« Seven » en est un superbe exemple. Un riff de claviers tend à évoquer Stratovarius, tandis que Viljami, au chant, exécute un couplet très propre sans oublier d'y incorporer émotion et relief. Le refrain est un petit hymne de tristesse optimiste qui passe comme une lettre à la poste. « Out Of The Ashes » se montre, en revanche, plus ambitieux, en accentuant le côté symphonique de son propos. Le chant fait preuve d'une grande sensibilité, et joue avec ces attaques de guitares, avant un pré-refrain aérien et un refrain d'une grande intensité. On jurerait y retrouver l'ambiance de « Ghost Opera » de Kamelot, notamment par ces envolées de cuivres, et ces choeurs lointains...
Ainsi, en assumant pleinement ses inspirations, Arion montre tout de même son aptitude à composer un Power coloré et fort plaisant à l'écoute.

Certains titres, en revanche, développeront le propos des Finlandais à son paroxysme. Propulsant la facette symphonique de sa musique, « Burn Your Ship » joue avec les contrastes, par ce refrain martial, et cette voix féminine fantomatique qui aura tôt fait de nous rappeler les travaux les plus sombres de Rhapsody. Les parties symphoniques viennent apporter un immense rayon de soleil sur ce paysage dévasté. La mélodie est simple, voire conventionnelle, mais le sens du théâtre et la maîtrise de la mise en abîme sont tels qu'on ne peut que se laisser subjuguer. « Watching Your Fall », avec son refrain dramatique, viendra accentuer cette noirceur. Viljami s'y essaye même au growl, exercice où il se montre plutôt convaincant, même si son timbre gentillet se distingue encore sous ses grognements. Pour finir, « I'm The Storm », dans une veine encore plus débridée, avec ses guitares incisives, aura tôt fait de nous convaincre du talent de la jeune formation, celle-ci nous proposant des titres directs, mais travaillés dans le plus petit détail, jusqu'au plus infime arrangement.

Bien sûr, le registre dans lequel travaille la formation leur imposera la composition de ballades. A l'instar de « Lost », « Last of Us » et « You're My Melody », là encore, l'efficacité et l'émotion seront de mise. Certes, les trois morceaux ne proposent ni idées novatrices, ni structures complexes, ni passages mémorables, mais la volonté et la sincérité sont présentes et le résultat, sans être exceptionnel, saura donc nous satisfaire.

Que dire dans l'ensemble...Le Power Mélodique est un genre saturé, et sortir de la masse avec un album tel que « Last of Us » relève pratiquement de l'impossible. Cependant, la formation nous offre ici un premier jet d'une grande maîtrise. Tout est présent pour une écoute confortable et sans fausses notes. La diversité, l'intensité, la fluidité et la technique nous permettront cependant de compter sur Arion pour nous pondre de futurs albums d'un haut niveau d'exigence. Il ne leur reste plus qu'à mettre les bouchées doubles, ils en sont largement capables.

3 Commentaires

6 J'aime

Partager
Sonadenn - 14 Novembre 2015: Merci pour cette chronique! J'aime beaucoup cet album d'un jeune groupe qui frappe fort pour son premier opus! En espérant que le prochain album soit au moins aussi bon que celui ci!
isitscary - 11 Juin 2017: Pour ma part, ça faisait longtemps qu'un groupe de power ne m'avais pas foutu des frissons. (Le dernier était "Above the Others" de Silverlane)
Comme quoi, les petits groupes...! :D
edenswordrummer - 20 Juin 2017: J'avoue que leurs refrains m'envoient de belles mandales...:D Mais il y a encore une énorme marge de progrès
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Arion (FIN)