Kurbads

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Skyforger
Nom de l'album Kurbads
Type Album
Date de parution 23 Avril 2010
Style MusicalBlack Folklorique
Membres possèdant cet album34

Tracklist

1. Curse of the Witch
2. Son of the Mare
3. The Nine-Headed
4. Bewitched Forest
5. In the Yard of the Father's Son
6. The Devilslayer
7. The Stone Sentinel
8. In the Underworld
9. Black Rider
10. The Last Battle
11. Kurbads

Chronique @ AlonewithL

03 Mai 2010
"Skyforger" est un de ces fameux groupes de folk/pagan metal très marquants venus des pays baltes. On pourrait ainsi considérer que chacun des 3 États baltes à son propre groupe de folk paganiste représentatif: "Obtest" pour la Lituanie, "Metsatöll" pour l'Estonie, et "Skyforger" pour la Lettonie.

"Skyforger a intitulé cet album, sorti en 2010, "Kurbads", du nom d'un héros légendaire connu dans le folklore letton. Kurbads était à l'origine le personnage d'un conte de la fin du 19ème siècle, à l'éveil de l'identité nationale lettone. Cela raconte l'histoire de Kurbads, être né de l’union d’un ours et d’un humain. Devenu fort, il part à l’aventure affronter toutes espèces de monstres, de sorcières et de démons, dont deux particulièrement collants ; le cavalier noir et la sorcière serpent qui à la fin ligueront tous deux une immense armée pour affronter Kurbads. Pas d’inquiétude, ces deux repoussants personnages finiront tués par la main du héros.
Les trois personnages cités sont présents sur la couverture de l’album, assez naïve et enfantine en vérité. Quoi de plus normal pour une histoire qui a été à l’origine un conte pour enfants.

Tous les titres de l’album sont chantés en letton. Mais le groupe a eu la bonne idée de traduire les chansons en anglais sur le livret du CD.
Le livre s’ouvre avec « Raganas Lasts » titre envoûtant. C’est le crépuscule de tout commencement. Les guitares sont rageuses, mais également les voix, violentes et sauvages, comme le noble animal des forêts du Nord, dont on a le privilège d’entendre le hurlement dès l’entame. Les loups montrent ici leurs crocs.
« Keves Dels » est le premier titre où l’on peut entendre un peu de musique folk, avec de la flûte et de la cornemuse. Contrairement au premier titre la rythmique est plus lourde. On a tout de même une mauvaise surprise au niveau de la voix. Elle n’est pas du tout blackened comme sur le titre précédent. On a un chant quasi-clair au souffle coupé, pas très séduisant. Malheureusement ce chant va se prolonger tout au long de l’album.
« Keves Dels » et « Raganas Lasts » sont ici particulièrement identifiables pour leur très bonne qualité. Profitez-en, car cela ne sera pas exactement le cas sur les titres qui suivront.

Le reste de l’album est pour ainsi dire plombé, plumé par les voix et le chant de prestation moyenne. les guitares font pourtant de l’excellent travail, et tentent d’élaborer des formules magiques. Surtout lors de solos, lorsqu’ils en ont l’occasion. Les instruments folks sont toujours les bienvenus, comme la cornemuse offrant un appui évident par ses mélodies. Mais les parties folks sont bien trop rares pour faire la différence.
« Velnukavejs », instrumentalement est magistral, plein d’envolées, mais le chant et les voix essoufflés ruinent ce que les instruments ont magnifiquement construit. C’est très dommage on sent bien que cela aurait pu être un titre superbe.
Ce n’est seulement à partir d’ « Akmens Sargs » que l’on peut enfin entendre un chant black de ce nom, assombrissant légèrement le tableau. « Skyforger » va réitérer une dernière fois l’opération, mais de manière moins constante avec le titre « Melnais Jatnieks ». Le chant black n’y est présent qu’en seconde voix.

Le titre bonus « Kurbads » est un très bon titre. Rapide, structuré par des refrains et des riffs de guitares. On peut être ici surpris autant par le style que par la qualité. C’est un titre différent du reste de l’album, ce qui lui vaut ce descriptif. Le style est dans le pur heavy metal, voir speed metal. On est loin de leur catalogue de black folklorique. La voix étouffée s’accorde ici parfaitement bien avec ce style de metal.

C’est un album en demi-teinte. On aurait pu s’attendre à du black folklorique, on a eu droit à une sorte de mélange de thrash/power metal avec parfois quelques airs de folk et un chouia de black metal. D’où une certaine frustration à la première écoute. "Kurbads" est déconcertant et assez difficile à appréhender. On arrive réellement à l’apprécier qu’après plusieurs écoutes.
"Skyforger" a tout de même eu le mérite d’avoir attiré l’attention sur la bien belle légende méconnue de Kurbads. Tiens, je vais de ce pas voir si cela a été édité en langue française et en profiter pour lire cette charmante histoire.

14/20

6 Commentaires

4 J'aime

Partager

AlonewithL - 10 Mai 2010: La voix ne s'accomode pas du tout au style catalogué du groupe plus orienté vers le pagan/folk. Celà ne marche pas vraiment avec les instruments folkloriques, c'est tout. Par contre cette voix irait très bien dans une ambiance plus thrash.
blodvarg - 03 Juillet 2010: C'est une question de point de vue, j'ai toujours trouvé que ce type de chant collait très bien au pagan/folk ça sonne mieux qu' un chant black.
 
mariosmash - 13 Avril 2011: Moi je ne trouve pas que ça colle en effet. J'ai beaucoup de mal avec Skyforger d'ailleurs.
FBD5367 - 25 Novembre 2011: L'album est une réussite. La voix est toujours la même et colle parfaitement à l'ambiance des peuples en révolte dans ces périodes troubles "écrites" par des puissants sanguinaires et oppresseurs.
Il ne s'agit pas d'un "conte pour enfant" mais d'une légende populaire élaborée à partir de faits d'armes d'héros obscurs du peuple letton. Comme tout "conte de fée", le récit trouve ses sources dans la transmission orale d'exploits de plus en plus embellis par l'euphorie du peuple ; et s'adresse à la base aux adultes.
Musicalement, Skyforger n'a jamais prétendu faire du pagan ou quoi ni du black. Ils se voulaient Thrash et ont pris pour thème l'histoire de la Lettonie ; ce qui les a conduit à l'utilisation d'instruments folkloriques - à savoir qu'ils jouent aussi, parallèlement, de la musique folklorique en dehors du Metal.
Je retrouve ici une atmosphère des temps barbares et difficiles, et la voix est plus adaptée à l'idée de paysans obligés de se transformer en guerriers qu'un chant black plus enclin aux genres qui vouent un culte aux mythes et autres divinités.
Car ici, pas de forces occultes, simplement une fable sur la révolte des opprimés et les épreuves qui conduisent un enfant à devenir un adulte.
Cet album est un Thrash/Folk efficace et réfléchi.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire