Köld

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Hypothermia
Nom de l'album Köld
Type Album
Date de parution 22 Décembre 2006
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album21

Tracklist

1. Svag Fysisk Lusta 27:05
2. Svärtade Passager 19:10
Total playing time 46:15

Acheter cet album

Hypothermia


Chronique @ Trndblck

24 Janvier 2008
Première release pour le label Those Opposed Record, qui s’est depuis largement développé. Un premier mot sur l’artwork et la présentation générale : une cover de qualité, très sobre, bien dans l’esprit du groupe je dirais, un blanc froid, accompagné de photos de paysage suédois (je présume), distant, qui semble coupé du temps. Il y a des textes aussi, je ne pense pas que se soient les paroles, mais en même temps, c’est du suédois, donc je ne peux pas vous dire ce qu’il y a d’écrit, ne parlant pas cette langue.

Au niveau du son, les compos d’Hypothermia proposaient parfois un son à la limite de l’acceptable, hyper saturé, limite trop en fait, avec une production moyenne au format tape qui empêchait d'apprécier pleinement la musique. Mais sur cette galette, un effort a été fait. On garde le son saturé, marque de fabrique d’Hypothermia, mais de manière beaucoup plus audible, on distingue le tout. Je fais partie de ceux qui pensent qu’une production volontairement mauvaise (mais travaillée) rajoute à l’ambiance finale. C’est le cas ici, un son clair n’aurait pas permis d’apporter cette noirceure je pense.

Passons maintenant à la musique. Hypothermia m’était déjà quelque peu familier, au travers de démos tapes et du split avec Durthang notamment. Le projet délivre un black metal lancinant, hypnotique de par sa répétitivité, et surtout désespéré de par ses ambiances glaciales. Ce que propose Hypothermia, ce n’est pas un black angoissant et suicidaire, comme un Shining I par exemple, mais plutôt une sorte de balade mélancolique. Il me semble que couramment, il est admis que la mélancolie est un simple état d’âme, un simple passage de tristesse, et qu’il s’agit de quelque chose de moins intense que la dépression. Il n’en est rien. La mélancolie est une des dépressions les plus profondes. Et ce que retranscris Hypothermia avec cet album, c’est cette mélancolie. Deux morceaux, pour une durée totale de 46 min à peu près. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Hypothermia demande de s’investir réellement dans la musique. Il faut passer au-dessus de la longueur des morceaux, au-dessus de la répétitivité, pour pouvoir apprécier. Autrement dit, il faut écouter sans écouter. Hypothermia n’est pas un groupe qui produit de la musique technique, non, loin de là ; Hypothermia cherche juste à produire un effet sur l’auditeur, à créer des ambiances. Dès lors, il ne faut pas s’attacher aux compositions même, mais plutôt à ce qu’elles produisent. Je pense que certains seront rebutés à cause de cela, ils jetteront une oreille furtive et diront « rien d’extraordinaire, trop répétitif ». Ceux-là n’auront pas compris la musique d’Hypothermia. Installez-vous dans un fauteuil, un soir, éteignez les lumières, et laissez-vous entrainer par la musique. Vous sentirez alors tous ces sentiments de noirceur vous envahir, angoisse, tristesse, douleur. Hypothermia est le genre de groupe qui, une fois familiarisé avec l’album comme je l’ai dit, est capable de s’insinuer pendant un long moment en vous : même une fois l’album finit, les sentiments restent. Et si un album est capable de marquer votre esprit même après l’écoute, c’est qu’il est vraiment intense. Juste un mot sur la voix, je la trouve parfaitement adapté au style, angoissée, maladive, imprégnée d’une profonde tristesse.

Pour résumer, je conseille fortement cet album aux amateurs du style, ils ne seront certainement pas déçus. Les autres pourront jeter une oreille, s’ils sont prêts à appréhender l’album sans a priori et à se laisser porter par la musique. Pour ma part un très très bon album.

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire