Kamaswami

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Through Art
Nom de l'album Kamaswami
Type Album
Date de parution 2011
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Core Decay
2. Statue
3. Endorphin Lock
4. Some Lovely Packed Fiends
5. Silent Sphere
6. Sharp Edge Embrace
7. WSE
8. The Grind
9. Neuron
10. Eons to Come

Chronique @ Matai

26 Décembre 2011

Agréable à écouter mais manquant un peu de "folie".

S'il y a bien un pays qui peine à faire parler de lui en matière de metal, c'est bien la Serbie. Manque de Promotion et de moyen oblige, les groupes ont beaucoup de mal à s'exporter à l'étranger, bien que dans leur terre natale, le problème soit moins important, étant donné qu'un bon panel de formations arrivent malgré tout à avoir une bonne réputation et un lot certain de fans.

De ce fait, on a peut-être déjà entendu d'Amentes en matière de doom mélodique, de Draconic pour le modern metal, ainsi que d'autres petits groupes pour leur heavy metal. Mais dans le domaine du death metal, mélodique qui plus est, il y a bien un petit groupe, Through Art, qui a réussi à trouver une ouverture afin de s'y infiltrer. Le quintette, originaire de Belgrade et découvert en 2006, aura sorti quelques démos avant de s'attaquer à un premier opus « Kamaswami » signé chez les Grecs de Sleaszy Rider Records (Odious, The Elysian Fields).

Through Art a le mérite d'apporter à son death metal mélodique des éléments modernes sans non plus l'en abreuver, si bien que leur musique se veut direct et réactive mais pas niaise ni mielleuse. Dans ce sens, disons que les Serbes se rapprochent plus du death metal tout court lors de certains passages lourds et furieux que du melo death lancinant de Disarmonia Mundi, entre autres. Bien sûr, nous ne sommes pas à l'abri des chants clairs, que Through Art utilise parfois à trop haute dose (« Sharp Edge Embrace », « Neuron ») sans non plus tomber dans les clichés qui sont: refrain = chant clair. Ainsi on se retrouve avec une sorte de progression au sein des morceaux, qui ne suivent pas toujours le fameux schéma couplet/refrain, mais partant plutôt dans une histoire particulière mélangeant donc le growl grave et maîtrisé et le chant clair mélancolique et assez puissant de David Milosevic.

Par dessus le marché, les riffs sont lourds et dynamiques, bien melo death dans l'esprit parfois, mais ils savent se faire plus saccadés par moment, proche de certaines polyrythmies, ou plus heavy. Les soli sont simples mais efficaces, comme dans « The Grind », on n'est pas dans la démonstration, mais il est vrai que l'ensemble, que ce soit les soli ou les rythmiques, manquent de prise de risque. Par contre, il y a l'exception qui confirme la règle avec « Eons to Come », montrant une facette plus diversifiée, avec un growl plus rageur et expressif, des passages plus atmosphériques, et surtout ce riff catchy, entraînant l'auditeur dans l'univers des Serbes.

Dommage que la pochette de Dusko Bjeljac, représentant une multitude d'animaux à la fois, ne soit pas totalement à l'image de la musique de Through Art, qui si elle avait été plus variée, aurait parfaitement collé à cet artwork atypique (lion, serpent, papillon, etc). Mais il n'empêche que le quintette livre un album correct et agréable, malgré encore quelques approximations et un manque de « folie ». Il faut consolider le tout.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
beon - 26 Décembre 2011: Merci pour cette bonne chronique Matai!!!
Amateur de Death Mélo, je connais pas ce groupe mais j'irais y jeter un coup d'oeil mais le seul truc qui m'inquiète, c'est le chant clair: j'aime ça, mais si y en a trop, ça peut devenir lassant, donc je verrais!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Through Art