Insanity Begins

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Infectious Hate
Nom de l'album Insanity Begins
Type EP
Date de parution 10 Décembre 2013
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album4

Tracklist

1. Insanity Begins
2. No More
3. Alive
4. Dead End
5. Corroded by Time
6. Sins

Chronique @ Matai

21 Décembre 2013

Un death metal moderne et groovy qui malgré tout ne renie pas les origines

Il n’est actuellement pas aisé de pouvoir sortir des sentiers battus et proposer un death metal qui claque et qui saura faire la différence. La scène est saturée par de nouveaux arrivants en particulier dans le death technique-branlette-de-manches et le death brutal-plus-gore-tu-meurs et les groupes qui veulent revenir aux sources n’attirent pas plus l’attention. Les Parisiens d’Infectious Hate ne se dirigent pas de ce côté-là. Ils ne renient ni leurs origines ni l’évolution du style si bien qu’ils officient dans un death metal à la fois teinté d’éléments old-school et modernes. Leur ambition est de rendre ce type de metal plus accessible, d’où cette espèce de fusion entre le death metal de Morbid Angel, le bourrinage de Chimaira et le groove de Devildriver.

« Insanity Begins » est donc le premier EP du quintet qui se dirige vers un univers post-apocalyptique sombre et violent. Malgré un son très moderne et actuel, Infectious Hate ne fait pas dans la dentelle et ne met pas de côté l’agressivité des riffs. Cela part de façon très rapide avec le morceau éponyme en guise d’introduction. Les gros riffs s’enchaînent ainsi que des growls aboyeurs le temps d’une petite minute, c’est donc très court et on a comme l’impression que le titre n’est pas terminé. Cela ne se reproduit pas ensuite puisque « No More » entame pour de bon les hostilités. Un death metal très groovy, presque dansant, qui alterne passages à la rythmique très travaillée et passages plus violents, plus rentre-dedans.

Les Parisiens ne font rien de nouveau de ce côté-là et la personnalité des chansons reste encore à désirer, toutefois, il est clair que l’ensemble est bien tranchant et efficace. Rien n’est linéaire puisque les musiciens arrivent à jongler avec plusieurs types de tempos. On a autant de bourrinage que de moments mid tempos ou de breaks. C’est brutal mais aéré et mélodique comme en témoigne un « Alive » mélangeant brutal et mélo death avec une pointe d’indus au niveau de la mécanicité de la batterie. Cela se confirme avec « Dead End » qui groove à mort et qui représente le mieux l’identité du groupe avec son death moderne et ses mélodies pessimistes à la guitare. Les mélodies restent en tête mais peuvent paraître particulièrement comme sur un « Corroded by Time », soutenues par un growl déshumanisé. Le côté post-apocalyptique est le plus représentatif sur ce titre, notamment avec ce final lourd où apparait un discours peu encourageant à la radio.

Infectious Hate commence plutôt bien avec ce premier EP, beaucoup trop court, dont le concept mériterait d’être poursuivi sur un full length. Au vu du potentiel du combo et de son univers post-apocalyptique très présent aussi bien dans l’ambiance que dans le visuel, il a toutes les cartes pour nous offrir une prochaine galette sombre et pessimiste, avec pourquoi pas un peu d’indus histoire de relever le tout et de justifier la présence du logo de la menace biologique…

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Infectious Hate