In the Beginning

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Orion's Night
Nom de l'album In the Beginning
Type Demo
Date de parution 06 Fevrier 2010
Membres possèdant cet album7

Tracklist

1.
 In the Beginning
Ecouter01:56
2.
 Across the Time
Ecouter05:24
3.
 Wardancer
Ecouter04:33
4.
 Temple of Anubis
Ecouter03:55
5.
 Downfall of Cronos
Ecouter06:52

Durée totale : 22:40

Acheter cet album

Orion's Night



Chronique @ Matai

30 Mai 2013

Malgré un léger côté amateur, Orion's Night semble avoir du potentiel

Orion’s Night est fondé en 2006 par le batteur Jean-Michel Parmentier et le claviériste David Piotrowicz dans le but de créer un metal orchestral influencé par la musique classique (baroque et romantique) et les thèmes musicaux de films. Désireux de se situer vers quelque chose d’inspiré par le rêve, le cosmos et la mythologie, les membres optent pour le nom d’Orion’s Night et tentent de trouver d’autres membres susceptibles de les suivre dans leur aventure. Ce n’est qu’en 2009 que le line-up devient réellement stable, composé de musiciens venant de sphères très différentes, une aubaine pour ce groupe désireux de varier les plaisirs et de toucher le plus de monde possible.

C’est ainsi que sort le premier MCD en 2010, « In the Beginning ». Un premier jet tiré vers le black/death au caractère épique, orchestral, mélodique, onirique et cosmique, qui ne peut qu’évoquer une fusion entre, respectivement, Dissection, Dimmu Borgir, Skyfire et Arcturus. Cela se sent bien le long de ces cinq titres, mettant le paquet sur les claviers et les ambiances. Pour le coup, on peut dire que le côté orchestral est réussi vu que c’est l’élément qui ressort le plus dans la musique d’Orion’s Night. Mais ils ne laissent pas les éléments purement metal de côté vu qu’on à affaire à des riffs et à des vocaux tantôt heavy, tantôt black, tantôt death, pour une diversité qui n’est pas à renier.

C’est après l’introduction spirituelle et mystérieuse où la soprano Marie Billy fait son apparition que la machine se met en route avec « Across the Time », dont l’introduction rappelle indéniablement Skyfire (genre « Shivering Shade » ou « Awake »). En d’autres termes, c’est véloce et très mélodique avec des guitares et des claviers en osmose. Toutefois, l’ensemble (et c’est aussi valable pour le titre suivant) sonne un peu amateur avec parfois quelques difficultés à imbriquer certains éléments, certains passages. De plus, le chanteur Olivier Putz semble avoir plus de facilité dans le registre du growl death que dans le chant black.

Mais c’est à partir de « Temple of Anubis » qu’Orion’s Night devient vraiment intéressant et moins amateur, avec cette empreinte cosmique plus flagrante. Les claviers nous transportent tandis que les guitares et les vocaux apportent cette touche d’agressivité. L’ambiance s’étire de plus en plus pour nous emporter dans l’univers du sextet, avec ses envolées, ses chœurs, et ses touches oniriques. La mythologie prend aussi ses marques, avec Anubis, puis « Downfall of Cronos », le titre le plus long mais aussi celui le plus inspiré. Ici, on nous raconte une histoire, avec une narration qui ne peut qu’évoquer Kobi Farhi d’Orphaned Land (comme dans « Warrior »). Les enchaînements sont parfaits, avec ces accélérations bienvenues, ces claviers cosmiques à la Arcturus bien mis en avant. Non vraiment, on passe un très bon moment sur « Downfall of Cronos ».

Un opus intéressant pour ces Belges qui proposent autre chose que leurs confrères de Saille. C’est moins violent, moins malsain mais plus mélodique, plus onirique et plus orchestral, ce qui ne déplaira pas aux amateurs du genre. Même si certains titres sonnent amateurs (la faute, sans doute, à une production maison), on sent qu’Orion’s Night a du potentiel, surtout lorsqu’on se rapproche des derniers morceaux. On espère un premier full length pour réellement voir de quoi ils sont capables.

3 Commentaires

2 J'aime

Partager
Peacewalker - 31 Mai 2013: J'ai écouté les deux morceaux dispos sur leur Bandcamp (les deux derniers de la démo justement) et effectivement c'est pas mal du tout, pas révolutionnaire non plus mais il y a pas mal de bonnes idées. Les chœurs sur Temple of Anubis notamment sont bien sympas.. merci pour la chro !
Matai - 31 Mai 2013: Oui, j'aime bien aussi les choeurs de "Temple of Anubis", c'est le morceau que j'ai le plus retenu avec "Downfall of Cronos" ;)
NieNova - 01 Juin 2013: Pareil, j'ai découvert ce groupe y a pas mal de temps, mais j'ai toujours pas écouté l'EP en entier, je me suis contenté des deux morceaux sur Bandcamp. J'me souviens que j'avais même uploadé Downfall of Cronos sur youtube à l'époque. Ouai, bien sympa ce petit groupe, j'espère un jour entendre un nouvel album de leur part
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Orion's Night