Heroine

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe From First To Last
Nom de l'album Heroine
Type Album
Date de parution 21 Mars 2006
Produit par Ross Robinson
Style MusicalPost Hardcore
Membres possèdant cet album30

Tracklist

1. Mothersound 04:00
2. The Latest Plague 03:18
3. …And We All Have a Hell 03:22
4. Afterbirth 03:15
5. World War Me 03:10
6. Shame Shame 03:35
7. The Crows Are Coming for Us 04:55
8. The Levy 03:49
9. Waves Goodbye 04:22
10. Waltz Moore 04:08
11. Heroine 05:40
Bonustrack
12. Save Us 04:42
Total playing time 43:34

Acheter cet album

From First To Last


Commentaire @ Krokodebil

17 Septembre 2008
C’est en 2006, deux ans après “Dear Diary, My Teen Angst Has a Body Count”, que sort “Heroine”, le troisième album du groupe emocore From First to Last.

Le bassiste Jon Weisberg a quitté le groupe. Pour le remplacer, le directeur du label (sous lequel le groupe enregistre, Ross Robinson) recommande, afin de le remplacer, Wes Borland (guitariste de Limp Bizkit).
“Heroin” sera le dernier album pour lequel Sonny Moore prêtera sa voix, puisque lors de la tournée qui s’en suivra, le chanteur subira une lourde intervention aux cordes vocales. On peut donc parler ici d’un chant du cygne…

Heroine” se compose de onze titres. Cet album, bien plus sombre que le précédent, le rejoint tout de même par l’utilisation de mélodies complexes, avec des riffs rapides qui contrastent souvent avec la voix lourde et plaintive du chanteur (Shame Shame, World War Me, …And We All Have A Hell).
Mais “Heroine” est aussi l’occasion d’expériences électroniques proches de la musique alternative, en témoigne le début du premier morceau, Mothersound, dans lequel la montée progressive du volume en même temps que la descente dans les mineures de la mélodie lente inscrivent dès les premières secondes l’album dans une atmosphère inquiétante. L’effet de musique en sourdine de The Latest Plague est encore une bonne illustration de l’importance de l’arrangement.

D’autres morceaux laissent une grande importance à la basse, comme Afterbirth : ici c’est la basse qui porte la voix de Sonny dans tous les couplets.
Notons enfin certaines paroles délibérément antiquisantes comme dans Waves Goodbye, remplies de lieux communs, ou encore le clin d’oeil au psychédélique dans le morceau qui conclue l’album éponyme, Heroine.

Arrivé jusqu’à la 25ème place des meilleures ventes aux Etats-Unis, “Heroine” reste le meilleur du groupe selon beaucoup de fans, qui y voient l’aboutissement du talent du charismatique Sonny Moore dont le départ ensuite fera perdre à From First to Last beaucoup de son public.

Un album à découvrir donc, celui d’un des grands représentants de la scène emocore au sommet de son art.

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire