Hear Nothing See Nothing Say Nothing

Liste des groupes Hardcore Discharge Hear Nothing See Nothing Say Nothing
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Discharge
Nom de l'album Hear Nothing See Nothing Say Nothing
Type Album
Date de parution Mai 1982
Style MusicalHardcore
Membres possèdant cet album111

Tracklist

Re-Issue in 1998 by Receiver Records with 12 bonustracks.
1. Hear Nothing See Nothing Say Nothing 01:33
2. The Nightmare Continues 01:51
3. The Final Blood Bath 01:42
4. Protest and Survive 02:16
5. I Won't Subscribe 01:38
6. Drunk with Power 02:46
7. Meanwhile 01:29
8. A Hell on Earth 01:54
9. Cries of Help 03:08
10. The Possibility of Life's Destruction 01:16
11. Q: And Children? A: And Children 01:49
12. The Blood Runs Red 01:36
13. Free Speech for the Dumb 02:17
14. The End 02:31
Bonustracks (Re-Release 1998)
15. Never Again 02:21
16. Death Dealers 01:46
17. Two Monstrous Nuclear Stockpiles 01:10
18. State Violence State Control 02:43
19. Doom's Day 02:40
20. Warning 02:49
21. Where There's a Will There's a Way 02:06
22. In Defence of Our Future 02:07
23. Anger Burning 02:31
24. The Price of Silence 02:21
25. Born to Die in the Gutter 02:28
26. The More I See 03:58
Total playing time 56:46

Commentaire @ TheMadPoney

07 Juillet 2008

Quand on écoute cet album, on comprend pourquoi ce groupe de Hardcore anglais à eu tant d'influence sur le Thrash Metal (qui apparaîtra quelques années plus tard…). Si si, le groupe a été cité par Metallica (plus particulièrement par James Hetfield) et Anthrax entre autres. Une influence sur le Thrash Metal mais aussi sur le Crust. En 1982, date de sortie de l'album, la mode est plutôt au Heavy Metal / Hard Rock (Iron Maiden, Whitesnake, etc…) et au Punk Hardcore plus "basique" (Bad Brains ou le cultissime Crass). Autant dire qu'il fera l'effet d'une bombe. Ce qui frappe d'emblée, c'est la production. Les guitares sont saturées à outrance, le chanteur gueule dans son micro et pourtant, le mixage est tellement bon que tout est parfaitement audible. Mieux encore : 20 ans après, le son semble toujours au top ! Si ce groupe a eu une influence sur le Thrash Metal, on voit tout de suite pourquoi : rythme rapide, grosse guitare saturée, riffs qui tuent. Sans faire de Thrash, Discharge le fait (tordu comme formule…) ! Les solos sont présents ("Q: And Children ? A: And Children", "The Final Bloodbath" avec son solo qui peut faire penser à Meshuggah)… bref, le tout sonne bien Thrash, bien Hardcore, bien Crust…

Pour faire un court résumé : 'Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing' est un album indispensable aux amateurs de gros son saturé, au fan de Thrash (première période) et de Crust (pour connaître une grosse influence).

18/20

2 Commentaires

2 J'aime

Partager
barback - 22 Juillet 2008: Initiateur du D-Beat avec Anti Cimex entre autres,Discharge a effectivement eu une influence énorme sur les groupes de thrash 1ère période(il suffit de voir Hanneman arborant fièrement son T_Shirt Discharge sur les premières tournées de Slayer )et Crust.Souvent oublié par les plus jeunes il demeure cependant un groupe phare des eighties,le premier groupe à jouer aussi vite.

Une masterpiece du Hardcore tout simplement.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire