Hail Mary

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Iwrestledabearonce
Nom de l'album Hail Mary
Type Album
Date de parution 16 Juin 2015
Style MusicalMetal Expérimental
Membres possèdant cet album23

Tracklist

1. Gift of Death 02:51
2. Remain Calm 03:06
3. Green Eyes 03:36
4. Erase It All (ft. Eddie Hermida of Suicide Silence) 03:30
5. Curse the Spot 02:49
6. Doomed to Fail, Pt. 1 04:13
7. Doomed to Fail, Pt. 2 02:48
8. Killed to Death 01:59
9. Trips 03:01
10. Man of Virtue 03:13
11. Carbon Copy 03:09
12. Wade in the Water 03:23
13. We All Float Down Here 03:07
14. Your God Is Too Small 04:00
Total playing time 44:45

Chronique @ Bakounine

09 Août 2015

Hail Mary contient beaucoup mais n'exprime (presque) rien...

Iwrestledabearonce sont de grands malades, et ça ne date pas d'aujourd'hui...
Dés leurs premiers albums, l'alliance des rythmiques désarticulées ultra-techniques que l'on pourrait qualifier de mathcore, si ce terme voulait dire quelque chose, du charisme et des vocaux enragés de la vocaliste Krysta Cameron, de l'esprit décalé étudiant des clips humoristiques et inventifs, leur avait permis de faire mouche en faisant planer un vent de fraîcheur à la catégorie des groupes à chanteuses growleuses, prenant la relève de Walls of Jericho plus sûrement que des combos comme In This Moment par exemple.
Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts et après deux albums, Krysta a décidé de partir vers d'autres cieux, en l’occurrence les joies de la maternité et le groupe dut se trouver une remplaçante en la personne de Courtney LaPlante, un substitut à peu près correct en termes de voix, même si le charisme dégagé était très différent malgré les tentatives du groupe pour la faire initialement rentrer dans l'esprit débile cartoon du début (à l'image du premier clip version « Power Rangers » pour l'album précédent).
Mais il faut du temps pour s'imposer dans un rôle et il semble de manière assez nette que la vocaliste a pris ses marques dans le groupe, quitte à créer un changement assez drastique par rapport à l'esprit initial du groupe.
Ainsi, en termes de visuel, le groupe a pris un parti bien plus mûr et propre mais également bien plus conventionnel avec notamment cet artwork plutôt médiocre qui est loin des pizzas du début.
LaPlante (dont certains mauvais esprits pourraient dire qu'elle en est une belle) a d'ailleurs diantrement changé physiquement par rapport à l'album précédent... Qui pourrait dire que cette barbie version goth bien mise en avant sur les différents clips (totalement exempts désormais des soirées barbecues et autres gimmicks teenage marrants) est la même personne que la brune pataude limite timide de l'album précédent (voir le clip de Boat Paddle) ?



Musicalement, le style de Iwrestledabearonce est toujours aussi unique et il ne faut pas plus de dix secondes du premier morceau pour reconnaître leurs inimitables rythmiques, la voix hurlée et la batterie blastant sur chaque petite portion régulière où elle peut le faire. Une nouvelle identité est néanmoins arrivée par endroits avec, par exemple, ces petits passages plus post-hardcore posé sur « Remain Calm » mais ça ne sera que pour mieux resurgir en le faisant suivre d'un passage bruitiste monstrueux.
En revanche, tout semble ici accéléré avec des passages qui s'approchent de plus en plus des Periphery et consorts avec parfois des motifs ultra-techniques qui pourraient presque passer sur du Brain Drill.
La performance de Courtney LaPlante est, par ailleurs, bien plus efficiente que sur l'album précédent. Elle a largement gagné en puissance dans ses growlings et d'assurance sur sa voix claire, et ce, même lorsqu'elle n'est pas aidée par Eddy Hermida de Suicide Silence qui viendra lui prêter main forte sur « Erase it all ». Sa voix irradiera de toute sa force sur le diptyque « Doomed to Fail » et notamment sur la partie 2 espèce d'indus-ambiant où elle fera des merveilles. Est-ce lié au fait que contrairement à « Late for Nothing », elle a été présente au cours de toutes les étapes de « Hail for Mary » ? En tout cas, on sent qu'elle est parvenue à enfiler le costume de chanteuse d'Iwrestledabearonce, difficile tâche devant l'excellence de son prédécesseur, qu'elle a mis deux albums à intégrer, mais on sent que là c'est bon, on y est...


Néanmoins, le problème est tout autre. Iwrestledabearonce joue vite, joue bien, la voix est à la hauteur... mais rien n'y fait. Cet album est comme désincarné et manquera de vrai climax étant tout sur le même plan. On notera des passages assez death mélodique sur le début de « Trips » ainsi que la gradation finale à la voix claire ou les passages au clavier inquiétants sur « Wade in the Water », les facettes un peu plus rentre-dedans de « Curse the Spot » ou encore le refrain de « Your God is Too Small ». Le groupe n'est pas monotone au sens où il y a d'incessants changements de rythmes et de motifs, mais il le devient du fait qu'il demeure trop sur la même intensité globale et lorsqu'on l'écoute, on ne s'enflammera jamais réellement dans la subjectivité, hormis pour souligner que tel ou tel passage est technique ou que la chanteuse s'est améliorée. Le résultat en est un chaos permanent, mais un chaos stable, sans passage plus barré qu'un autre, ni vraie marque de différence (comme on en trouvait chez Whourkr pour prendre un exemple). Au final, il s'agit d'un album dont une fois qu'on en a saisi le principe (et chez les Américains, il est connu depuis longtemps, c'en est juste une incarnation un peu plus technique), on n'est quasiment plus surpris au cours de son écoute.
Les passages irréguliers et censés être étranges passent sur nos oreilles sans laisser de vraies traces.


Alors, je vous rassure, il faut quand même modérer mon propos, Iwrestledabearonce reste un, voire deux crans au-dessus de la marge des groupes de metalcore et de mathcore... Ils sont plus techniques, plus charismatiques, plus personnels. Néanmoins, au niveau du quatrième album, on en attend un petit peu plus et c'est normal... Les éléments objectifs étaient plutôt favorables mais c'est la subjectivité qui pèche, puisque Hail Mary contient beaucoup mais n'exprime (presque) rien... dommage.


0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Iwrestledabearonce