Gloria Satanae

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Arkha Sva
Nom de l'album Gloria Satanae
Type Album
Date de parution 17 Mai 2007
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album26

Tracklist

Re-Issue in 2013 by Those Opposed Records.
1. 49 Evil Spirits
2. Down in Blaze and Pain
3. Chant IX
4. The Malicious Eye
5. IIIIII
6. Chant XI
7. Thy Baptism
8. Gloria Satanae
9. Nameless Rebellious

Chronique @ Ihopeyoudie

28 Juin 2008
Les groupes au pays du Soleil Levant ont toujours un don pour fasciner, tant ils possèdent une saveur, et une caractéristique unique. Les Japonais, vivant dans une société stressée, trouvent dans les arts un exutoire certain, et la rigueur de l’éducation aidant, hormis pour le cas visual kei, il en sort donc généralement quelque chose de (très) bon. Que se soient, à titre d’exemple, les brutaux Butcher ABC, les excellents Metalucifer, les thrasheurs ultimes de Ritual Carnage, ou les old-school Defiled. Evidemment, la scène black quant à elle n’est pas en reste avec les Sabbat, Abigail, les barrés Sigh, ou les très mystérieux Arkha Sva.

Et ce mystère, qui me tape passablement sur les nerfs, le groupe l’entretient à merveille. Ca commence par l’absence totale d’information sur les membres du groupe, supposé au nombre de deux, ou trois. Ca continue après quant aux origines du groupe : dans une des rares interviews données, les réponses de Normands fusent, et n’attestent en rien l’origine nippone du groupe. Les bonshommes doivent se marrer. De plus, une attirance pour l’imagerie des Légions Noires se montre de temps à autre, et ça commence déjà par l’utilisation de la calligraphie des LLN pour les paroles, rendant le tout illisibles. L’absence de logo du groupe sur la pochette, où un Oni est probablement représenté, complique la tâche pour une identification possible. Seul un Gloria Satanae orne la chose.

Une chose surprend déjà à l’écoute du disque : vu leur attrait pour les Black Legions, on croirait que l’on sera en présence d’un groupe qui repompe du Mütiilation et Vlad Tepes sans grandes convictions, et emballe le tout dans un son pourri pour masquer un manque d’originalité. Perdu.
Extrêmement clair et puissant, le son offre à la musique tout l’attrait qu’il se doit, le petit point noir étant pour la batterie, un peu trop feutré et en retrait. Une bonne surprise, qui permet aux riffs trémolants de ressortir et donner à la musique la parrure d’un paon faisant le beau. Mais en ressort surtout une ambiance assez mystique, l’ensemble, plutôt compact, aidant à l’affaire.

Des musiques comme « IIIIIII », ou « The malicious eye » représentent bien le disque. Tortueuses, travaillées, avec une ambiance unique, et une aura assez occulte. Le morceau titre, lui, est un peu à part car presque entièrement mid-tempo, avec ses 12 minutes d'invocation, où l'odeur de la nécropole pointe son nez. Et c'est là que l'on se rend compte que les mecs VIVENT Satan, bien qu'ils soient japonais. Certains diront que le groupe a perdu en qualité, et que les démos étaient bien mieux. Apparemment, les influences doom ici sont moins developpées, et font perdre en attractivité le groupe. Personnellement je ne trouve pas. Au contraire, le style Arkha Sva est affiné, moins fourre-tout. Donc possédant un impact bien meilleur. Reste néanmoins que la musique est assez chargée.

Le groupe semble aussi attaché à ses hypothétiques origines japonaises. Comment ? La présence de deux petites interludes d’une minute à peine, semblables aux ambiances des chants Nô, les poésies japonaises. Une touche d’exotisme qui donne au groupe une sacrée originalité, mais qui ne dénature en aucun cas ni la qualité, ni la pureté de leur black metal.

Chose surprenante aussi, le chant, et il serait dur d’en faire abstraction ici, puisque c’est clairement le point fort. Notre brailleur possède un panel vocal largue, et assez intéressant. Et tout y passe. Le bon growl, le chant black basique ou criard où le gras s’explose les cordes vocales, mais surtout des envolés heavy metal pas si éloignées que ça de King Diamond. Je soupçonne aussi le chanteur d’avoir une formation lyrique avec l’intrusion de chants clairs d’opéra assez surprenant dans la musique. Donc ça rend le truc forcément stylisé à souhait, mais surtout avec une maîtrise digne de ce nom, et c’est vraiment réussi.

Un excellent groupe, en somme.

3 Commentaires

7 J'aime

Partager
mansonfamilly - 24 Avril 2011: Excellent disque qui nous montre bien que le metal extrême en Asie a beaucoup à offrir.
Jhudon - 23 Janvier 2018:

J'ai eu un peu de mal à m'y faire au chant typé un peu 'opéra'. Mais courage, on s'y fait et effectivement, ce disque à du charme.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire