Freak of Nature

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Chariot The Moon
Nom de l'album Freak of Nature
Type Album
Date de parution 23 Novembre 2019
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1.
 Bleed
 03:20
2.
 All the Same
 03:20
3.
 Pull the Trigger
 03:09
4.
 Poison on the Rocks
 03:49
5.
 Angel on the Darkside
 02:54
6.
 Don't Underestimate Me
 03:15
7.
 Freak of Nature
 03:10
8.
 Chances Are
 03:47
9.
 Resist
 03:12
10.
 Thousands
 03:27
11.
 Nothing
 04:39

Durée totale : 38:02

Acheter cet album

Chariot The Moon


Chronique @ ericb4

10 Janvier 2020

Une tumultueuse et fringante mais classique offrande...

Porté par un prometteur EP éponyme sorti en 2015, ayant ensuite foulé quelques planches de la scène metal locale, le trio étasunien fera toutefois patienter son auditorat la bagatelle de quatre longues années avant de revenir dans la course. Le temps pour nos acolytes de gagner en aura, de peaufiner leur production d'ensemble, d'affûter chacune de leurs portées et d'affiner le trait de leur plume. Munis, cette fois, d'un album full length répondant au nom de « Freak of Nature », les trois natifs de Nashville, dans la Tennessee, annoncent clairement la couleur de leurs intentions...

A l'image de la précédente offrande, les 38 éruptives, tumultueuses et fringantes minutes de cette seconde auto-production nous immergent au cœur d'un registre metal alternatif harmonisant heavy progressif, hard rock et rock mélodique typés fin 90's/début 00's. Le combo nord-américain étant resté fidèle à ses fondamentaux, ses sources d'influence demeurent inchangées, oscillant entre Halestorm, Crucified Barbara, Bif Naked, Doro, Ela et Lacuna Coil. A nouveau, Amanda Cramer (frontwoman), Jance Walker (guitares) et Norman Reagan III (batterie) ont particulièrement soigné leurs enregistrements tout comme leurs finitions, une ingénierie du son offrant un confort auditif susceptible de retenir le chaland jusqu'au terme du palpitant voyage.

Dans la lignée de son aîné, cet opus nous projette volontiers sur des braises incandescentes, parvenant alors à trouver les clés pour magnétiser le tympan. Aussi, calés sur des riffs épais adossés à une frondeuse rythmique, non sans rappeler Ela, les pulsionnels « Pull the Trigger », « Don't Underestimate Me » et « Freak of Nature » nous assènent parallèlement d'inaltérables et brutaux coups de boutoir. Véritables rouleaux compresseurs à l'image de leurs riffs en tirs en rafale, les cinglants « Resist » et « Thousands », pour leur part, ne lâcheront pas leur proie d'un iota, ne la laissant reprendre son souffle qu'en de fugaces instants. Dans ces champs de turbulences, les puissantes et rocailleuses inflexions de la prédatrice trouvent naturellement leur place, se plaisant alors à nous lacérer le pavillon pour mieux l'envelopper et le retenir. Tout aussi sanguin et un tantinet orientalisant, l'''halestormien'' « Poison on the Rocks » décoche, quant à lui, un refrain immersif à souhait ainsi que de subtiles variations rythmiques. Un hit en puissance au caractère explosif et des plus ragoûtants mis en exergue par les toniques et sensuelles impulsions de la déesse.

Lorsque le propos se fait un poil moins incisif, une fois encore le collectif étasunien en vient à nous retenir plus que de raison. Ainsi, on ne mettra qu'une poignée de secondes pour se voir happé par les riffs rageurs et la basse claquante de « Bleed » et « All the Same », houleux et seyants mid tempi syncopés à mi-chemin entre Lacuna Coil et Crucified Barbara. Dans cette dynamique s'inscrivent également le pimpant « Chances Are » tout comme l'orientalisant « Nothing », entraînants et saillants efforts tous deux estampés Bif Naked, glissant chacun sur une ligne mélodique certes convenue mais d'une efficacité redoutable. Enfin, on ne résistera pas davantage à l'infiltrant cheminement d'harmoniques exhalant de « Angel on the Darkside » ; tubesque et ''lacunacoilesque'' mid tempo au refrain catchy, sous-tendu par les rayonnantes et fines modulations de la belle, et délivrant une charge émotionnelle difficile à endiguer.

Ayant pris le relais de sa devancière, cette nouvelle et substantielle offrande s'en démarque toutefois, révélant dès lors une teneur argumentative et mélodique insoupçonnée doublée d'une indéfectible et identifiable pugnacité. A nouveau, nos acolytes nous livrent une œuvre à l'ingénierie du son plutôt soignée, aux arrangements instrumentaux de bon aloi, à la technicité éprouvée, dépourvue de zones de remplissage et parvenant à maintenir constante l'attention du chaland.

On regrettera cependant tant l'uniformité rythmique que le manque de diversité vocale du propos, carences déjà révélées par son aîné, partiellement compensées par une enivrante touche orientalisante. De plus, en dépit de l'heureuse juxtaposition de styles, le pulsionnel méfait demeure classique dans sa forme et ne concède que de rares prises de risques, in fine. Aussi, cinq ans après sa sortie de terre, le combo étasunien nous octroie un message musical à la production d'ensemble quasi professionnelle, propice à un headbang bien senti, un brin stéréotypé. Suite au prochain épisode, en espérant ne pas avoir à patienter quatre autres années...

Note:14,5/20

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Chariot The Moon