Forest Poetry

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ildjarn
Nom de l'album Forest Poetry
Type Album
Date de parution 1996
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album27

Tracklist

1. Whispering Breeze
2. Blackened Might
3. Clashing of Swords
4. No Gleaming Light
5. Blazing Eye
6. Sinking Deep
7. Chill of the Night (Returning)
8. The Blade Flares in Red Light
9. Deeping in Grey
10. Midnight Interval
11. Descending
12. Away with the Dawn
13. Before My Eyes Forever
14. Reflecting Mountains
15. Brother of the Forest
16. Dead Years
17. Dark December
18. Cold and Waste
19. Visions of the Earth (2nd Returning)
20. Risen Seeds of Time
21. Winter Embrace
22. No Place Nowhere

Commentaire @ tartare

20 Fevrier 2005
Ancien compagnon de route de Samoth et Ihsahn dans Thou Shalt Suffer au poste de bassiste, Vidar Vaaer décide de créer son propre projet Ildjarn entité black volontairement primitif et crade. Après plusieurs démos et 2 albums, il sort en 1996 ce « Forest Poetry » qui peut être considéré comme l’aboutissement d’une démarche musicale sans compromis. En effet, caché au fond de sa forêt, Vidar Vaaer a enregistré tous les albums d’Ildjarn seul dans l’isolement le plus total sur son misérable 4 pistes. Si cet album est considéré comme un aboutissement, c’est qu’il combine tous les ingrédients qui font d’Ildjarn un groupe à part et qu’il les pousse à leurs maximums.
Aucun n’album n’avait jusqu’auparavant sonné aussi brut. Dès qu’on démarre l’écoute et jusqu'à la dernière seconde, on est submergé par un maelström de violence sans équivalent. Le principal instrument de cette violence est un son très caverneux et volontairement très crade (pour comparaison Darkthrone passe pour une productions du studio Abyss) qui démultiplie cette violence déjà difficilement supportable. Les compositions sont très primaires et elles forment des boucles qui tournent continuellement pour vous subjuguer . Les blast beat deviennent alors de gigantesques monolithes qui dévastent tout (écoutez Blazing Eye et vous comprendrez cette sensation) et qui nous écrasent littéralement. La voix quand a elle est totalement écorché a telle point qu’on souffre pour le chanteur. Tous ces composants forment alors à mes yeux une des pièces les plus violentes de l’histoire du metal. Mais une grande majorité risque fort de trouver cet album repoussant à cause de son son extrêmement rugueux et du côté primaire qui ressort de l'écoute entière de l'album.
A mes yeux, l’écoute entière de cet album demeure une expérience unique en son genre et je n'est pas encore trouvé d'équivalent en termes de violence et de brutalité.

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
mcbrain090 - 22 Octobre 2009: Très primitif et cru le son, mais l'artwork et la musique incarne tellement l'esprit de la forêt norvégienne des débuts 90' en Décembre que l'opus est incontournables pour les puristes du style .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire