Fight to the Last

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Chateaux
Nom de l'album Fight to the Last
Type Compilation
Date de parution 2003
Style MusicalNWOBHM
Membres possèdant cet album6

Tracklist

DISC 1
1. Young Blood 04:51
2. Fight to the Last 03:51
3. Chained & Desperate 03:46
4. Spirit of the Chateaux 05:11
5. Burn Out at Dawn 02:44
6. Dawn Surrendered 07:00
7. Straight to the Heart 03:33
8. Baton Rouge 04:06
9. Son of Seattle 04:18
10. Shine on Forever 05:33
11. Rock 'n' Roll Thunder 03:26
12. Roller Coaster 03:31
13. Eyes of Stone 05:07
14. Hero 02:39
DISC 2
15. Run in the Night 05:51
16. White Steel 04:43
17. Street Anger 04:35
18. V8 Crash 03:01
19. Highly Strung 04:01
20. Turn It on 03:28
21. Hot Touch at Midnight 04:18
22. Phalanx 03:22
23. Chase the Sun 05:38
24. Through the Fire 03:41
25. First Strike 03:09
26. One Too Many 02:49
27. Midnight Star 04:39
Total playing time 1:52:51

Chronique @ GLADIATOR

15 Novembre 2009

D'une pierre, quatre coups.....

Directement issu de la "New Wave Of British Heavy Metal", Chateaux a enregistré un single, ainsi que trois albums. "Fight to the Last" représente donc, en un double-album, l'intégrale de la discographie du Groupe. Au début des années 80, ce trio de Heavy-Metal tourne en Angleterre d'abord sous le nom de "Stealer", puis sous celui de "Chateaux". Rapidement repéré par l'équipe d'"Ebony Records", ils enregistrent un premier single (Fight to the Last / Young Blood). Ces deux titres solides et efficaces permettent au groupe de tourner et de se faire une petite renommée dans l'underground Metal du début des années 80. Ebony leur propose bientôt d'enregistrer un premier album. C'est ainsi que sort "Chained and Desperate" en 1983. Malgré une production squelettique, l'album est bien accueilli par la critique et sera d'ailleurs chroniqué dans le premier numéro d'Enfer-Magazine en France (souvenirs, souvenirs...). Le groupe ayant conscience de ses faiblesses au niveau du chant, Steve Grimmett est appelé à la rescousse. Le chanteur Steve Grimmett était alors sur le point de fonder "Grim Reaper", avec lequel il enregistrera par la suite l'album "See You in Hell". "Chained and Desperate" se voit donc rehaussé par l'apport des vocaux puissants et haut-perchés de Grimmett, et reste un des meilleurs disques de Heavy-Metal de 1983 avec des riffs assez brutaux pour l'époque, et surtout avec un sens inné de la composition "qui emmène bien". Malgré cet excellent "Chained and Desperate", le trio ne décolle pas. Alec Houston et André Bayliss quittent le navire, laissant seul le guitariste Tim Broughton. Ce dernier ne se démonte pas, et recrute deux nouveaux musiciens en la personne de Chris Dadson à la batterie, et de Krys Mason à la basse et au chant. Ce nouveau "Chateaux" rentre rapidement en studio pour enregistrer "Firepower" en 1984. Steve Grimmett n'étant pas de la partie cette fois-ci, Krys Mason doit se résoudre à chanter. Sur cet album, l'accent est mis davantage sur la rapidité et la vélocité. "Firepower" est donc un album de Heavy-Metal furieux, parfois presque "Thrash" avant l'heure (White Steel, V8 Crash).

La guitare de Tim Broughton se taille la part du lion sur les huit titres, distillant des riffs rapides et furieux. Malheureusement, le succès ne fut pas au rendez-vous à cause d'une distribution parcimonieuse et d'une production encore une fois trop étriquée. Contre vents et marées, Chateaux rentre en studio en 1985 pour graver "Highly Strung", son troisième et dernier album. Bénéficiant d'un bien meilleur son, cet album fait la synthèse des côtés Hard-Rock et Heavy-Metal de la musique du groupe en proposant cette fois-ci des morceaux plus travaillés (Highly Strung, Chase the Sun), mais aussi des titres plus "catchy" (Hot Touch at Midnight, Through the Fire), et même un instrumental (Phalanx) très bien inspiré. La production s'étant améliorée, "Highly Strung" se voit malheureusement un peu gâché par les vocaux horripilants de Krys Mason, nous faisant regretter amèrement l'absence de Steve Grimmett. Noyé dans la masse, dépassé par les ténors (Saxon, Iron Maiden entre autres), Chateaux ne put survivre et disparut corps et âmes après ce troisième album. Aucun des musiciens ne fit ensuite parler de lui dans le monde de la musique. Seul Steve Grimmett est encore en activité avec le groupe "Grimmstine", en association avec le guitariste Steve Stine (album éponyme sorti en 2009). La musique de "Chateaux" est très fidèle à l'esprit qui animait les pionniers de la N.W.O.B.H.M. En cela, elle est essentielle. En écoute le titre "Spirit of the Chateaux", issue de l'album "Chained and Desperate". Et nul ne saura jamais pourquoi ces musiciens choisirent d'appeler leur groupe "Chateaux"..... Mystère.....

16/20 pour ces pionniers oubliés. Glad.

9 Commentaires

9 J'aime

Partager

 
GLADIATOR - 15 Novembre 2009: Ils n'ont pas bénéficié des services d'un grand producteur , en effet . Et c'est bien dommage...

Merci .Glad.
boule - 15 Novembre 2009: Est-ce du même acabit qu'un OMEN: battle cry qui pour ma part a bien pris de l'âge ou justement d'un Grimreaper ou Maltese Falcon qui eux ont perdus de leurs saveurs avec les ans.
 
GLADIATOR - 15 Novembre 2009: Oui , c'est assez proche d'un "Grim Reaper" . Mais je trouve que ce n'est pas si daté que ça . La musique de Chateaux a gardé une énergie , une naiveté qui fait défaut aux nouveaux groupes "surproduits" au succès immédiat . Chateaux a du ramer pas mal , et ça s'entend...
boule - 15 Novembre 2009: ok alors je vais y mettre une oreille attentive ,
car même à l'époque je n'avait pas écouté ce groupe.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire