Fierte No Umi To Tomo Ni Kyu - The Last Of Romance-

Liste des groupes Visual Kei Lareine Fierte No Umi To Tomo Ni Kyu - The Last Of Romance-
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Lareine
Nom de l'album Fierte No Umi To Tomo Ni Kyu - The Last Of Romance-
Type Album
Date de parution 16 Fevrier 2000
Style MusicalVisual Kei
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1. The World Of Romance
2. Kaze no yuuwaku
3. Emeraude (Umi Ni Miserarete)
4. Suna No Shiro De Nemuru Koibito
5. Billet (Osanaki Natsu No Binsen)
6. Retour
7. Yousei No Kuni (Runrun March)
8. Pink No Kasa
9. Pari Wa Aki Iro
10. Shiroi Ito
11. Retrouvailles No Bansan
12. Fuyu Tokyo
13. Je t'Aime
14. Ano Hito No Aishta Hito Nara
15. Fiançailles
16. Fierte No Umi To Tomo Ni Kyu

Acheter cet album

Lareine


Chronique @ ASilentLetter

03 Octobre 2017

Un bon moyen de commencer l'exploration de la discographie du groupe!

Kamijo est un chanteur de rock japonais, une icône du genre au pays du Soleil Levant. Il a créé de nombreux groupes, dont les deux incarnations les plus célèbres sont VERSAILLES, groupe de metal symphonique formé en 2007 (toujours en activité), et le groupe qui l'a fait connaître, LAREINE. Pour la petite histoire, le groupe a été formé en 1994, et s'inspirait beaucoup dans son style de MALICE MIZER, précurseur du genre Visual Kei dans les années 90 (d'ailleurs Kamijo était roadie pour Malice). LAREINE a donc trouvé ses marques dans l'ombre du mastodonte, étant considéré à tort comme un sous-MALICE MIZER. Une fois la bande à Mana dissoute, LAREINE peut enfin prendre la place qui lui est due; après s'être fait remarquer grâce à divers sorties en indépendant, LAREINE signe enfin un contrat chez Sony Music. Et ce "Fierte No Umi To Tomo Ni Kyu - The Last Of Romance-" (à vos souhaits) est la seconde sortie major du groupe, poursuivant le diptyque consacré à la légende de Lillie Charlotte.

Le contexte situé, il convient de s'intéresser au groupe en lui-même, alors, qu'est-ce que c'est, LAREINE? Eh bien c'est assez difficile à définir. Le groupe est un classique du Visual Kei, genre musical à personnalités multiples (oscillant de la pop la plus guimauve au metal bien bourrin), le simple point commun entre tous les groupes de ce style étant un look bien défini, au caractère aussi important que la musique. Pour ce qui est de LAREINE, l'esthétique est empruntée au baroque français, aux costumes du 17ème siècle, et c'est également kitsch. Mais alors vraiment très kitsch, et totalement assumé. Les roses sont omniprésentes durant les lives, et chaque membre du groupe a son costume défini (celui de Kamijo, facilement reconnaissable, étant une robe bleue mêlée à un habit de général de la Garde Royale française, inspiré de La Rose de Versailles).

Et la musique dans tout ça? S'il fallait le définir, disons que LAREINE est ce qu'on appelle un groupe hybride, mélangeant le rock et la pop baroque avec des orchestrations et des claviers. Contrairement à MALICE MIZER, les guitares sont très importantes (et le guitariste se débrouille bien), donnant un cachet résolument rock à l'ensemble. Les seize chansons de ce disque comportent presque toutes de jolis solo, et se rapprochent du metal, exemple en est de "Kaze no Yuuwaku", qui ouvre l'album. Après cette entrée en matière l'auditeur est rapidement déstabilisé par "Emeraude", une sorte de ballade flamenco épique très étrange, presque ringarde, mais si on prend le temps de l'écouter, elle s'apprécie.
LAREINE est un groupe difficile d'accès compte tenu de la variété de ses influences, du kitsch, et de l'inspiration française avec des violons et de l'accordéon qui dégoulinent ("Pari wa Aki Iro" par exemple), versant même dans la variété ringarde par moments et les claviers de musiques d'ascenseur ("Pink no Kasa"). Il faut prendre le temps de décortiquer les seize pistes, qui ne se valent pas toutes. Les interludes peuvent être assez irritants à écouter (le septième morceau est même carrément gênant, avec ces voix d'enfants qui chahutent sorties d'un film d'horreur) mais ils sont nécessaires à la compréhension de l'Histoire, qui est une sorte de conte dédié aux douleurs des relations amoureuses. Qui dit LAREINE dit également beaucoup de français, plus ou moins bien prononcé, indiquant cette passion de longue date qu'ont ces chers Japonais pour notre contrée.

Au bout de quelques morceaux, on s'habitue à toutes ces bizarreries, et on en vient à apprécier la musique pour ce qu'elle est, c'est à dire très bonne. Les ballades sont réussies et font passer de jolies émotions, les refrains des morceaux rentre-dedans sont entêtants (je vous mets au défi de ne pas chantonner "Billet" ou "Je t'aime" pendant des heures après les avoir entendues). La dernière piste, "Fierte no Umi to Tomo ni Kieyu", est même un morceau flirtant avec le progressif, finissant l'album sur une note épique. C'est vraiment l'un des temps forts de "Last of Romance".

Enfin, impossible de parler de cet album sans évoquer les trois chansons sorties en single, de véritables tubes en puissance devenus des morceaux incontournables de LAREINE: "Billet", tout d'abord, son refrain entêtant et son atmosphère éthérée est vraiment remarquable. "Fuyu Tokyo", ballade à l'esthétique cabaret, dispose de jolies paroles consacrées à l'amour non partagé. Quant à la bombe "Fiançailles", elle est l'antithèse du morceau précédent, étant une pièce romantique joliment produite, avec une très belle mélodie; elle donne envie d'enfiler sa plus belle robe et sa capeline et d'aller cueillir des tournesols en Provence.
Il reste un dernier obstacle à franchir pour l'auditeur non averti, avant de pouvoir apprécier le groupe à sa juste valeur: la voix de Kamijo. Le bonhomme possède un organe étrange, et une voix très nasillarde et aiguë, à la limite de sonner faux par endroits. Pourtant je n'ai pas trouvé cela gênant, le fait qu'il n'utilise que sa voix de tête et de fausset, bannissant totalement la voix de poitrine pour coller au romantisme guilleret des compositions, est une performance en soi. Sa voix est loin d'être parfaite, mais elle fait le job, c'est à dire qu'elle délivre les émotions avec finesse.

Au final, cet album peut être un bon moyen de commencer l'exploration de la discographie sinueuse du groupe; l'ADN du groupe est bien présent, et pour peu que vous sachiez passer outre la voix très particulière du chanteur, le kitsch et les ambiances ringardes (les goûts des Japonais ne sont pas du tout les mêmes qu'en France, ceci explique cela), vous pourrez passer un bon moment. The Last of Romance est une pierre angulaire de l'histoire de LAREINE, le début de la gloire pour un groupe atypique, qui a réussi à s'extirper de l'ombre très présente de MALICE MIZER pour obtenir son propre style.
Un véritable voyage dans les affres de la passion, explorant l'amour dans toutes ses nuances, qui clôt d'une jolie façon la saga "Lillie Charlotte". Et comme le dit si bien la voix s'exprimant à la toute fin de l'album: "We hope that in life you will be unfolded by the colors of Romance"...

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire