Fear No Pain

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Lord Vicar
Nom de l'album Fear No Pain
Type Album
Date de parution 06 Novembre 2008
Style MusicalDoom Metal
Membres possèdant cet album19

Tracklist

1. Down the Nails 08:00
2. Pillars Under Water 05:06
3. Born of a Jackal 07:21
4. The Last of the Templars 08:51
5. The Spartan 10:36
6. A Man Called Horse 10:04
7. The Funeral Pyre 14:25
Total playing time 1:04:23

Commentaire @ Alavanne

03 Janvier 2010
Ainsi donc REVEREND BIZARRE ne viendra plus hanter les cryptes de son doom sépulcral et déjanté : regrets éternels. Le guitariste de ce trio essentiel n’a pas pour autant raccroché la Gibson SG puisqu’après l’album heavy prog très marqué 70’s de Orne (The Conjuration by the Fire), Peter Vicar s’en revient avec le premier opus de son groupe. Outre le batteur de Centurions Ghost, le guitariste est accompagné au chant par le remarquable Christian LINDERSSON, alias Chritus, lequel a déjà prêté ses cordes vocales à Count Raven (album Storm Warning), Saint Vitus (album C.O.D.) et Terra Firma : on a connu curriculum vitae plus ridicule !
Musicalement parlant, LORD VICAR s’inscrit volontairement dans la veine du doom traditionnel d’obédience sabbathique. LORD VICAR diffère de REVEREND BIZARRE en s’avérant plus classique, moins aventureux, plus abordable (bien que tout soit relatif). Ainsi, les rythmiques sont pesantes mais très clairement dessinées, relativement mobiles, refusant le magma souvent confus et par trop monolithique de l’ultra doom ou du sludge. Chaque riff est soigneusement asséné, épaulé avec force par une section rythmique à la fois carrée et grondante. Bref, l’architecture sonore de LORD VICAR est basée sur la pesanteur, la puissance et la clarté : sublime paradoxe.
Pour sa part, le chant de Chritus est mélancolique, mélodieux et modulé, ajoutant ce qu’il faut de lyrisme aux ambiances troubles développées tout au long de l’album.
En résumé, Fear No Pain est un des meilleurs albums de doom metal traditionnel de ces dernières années. Le seul reproche que l’on pourrait adresser est le manque de prise de risques ; mais quand la tradition est honorée avec autant de talent, on ne peut que s’incliner !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire