Falconer

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Falconer
Nom de l'album Falconer
Type Album
Date de parution 2001
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album72

Tracklist

1. Upon the Grave of Guilt 04:57
2. Herasy in Disguise 04:19
3. Wings of Serenity 05:00
4. A Quest for the Crown 04:14
5. Mindtraveller 05:45
6. Entering Eternity 05:14
7. Royal Galley 04:16
8. Substitutional World 07:42
9. Lord of the Blacksmiths 04:43
10. The Past Still Lives on 04:34
Bonustrack
11. Per Tyrssons Döttrar I Vänge 04:51
Total playing time 56:35

Chronique @ AlonewithL

10 Mai 2010

Cet album éponyme figurera comme premier trophée sur son tableau de chasse.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, "Falconer" est un groupe suédois qui a éclos en 1999 par la volonté du guitariste Stefan Weinerhall. L'emploi du mot "Falconer" (fauconnier en français) est un choix qui pourrait paraître assez curieux pour la nomination d'un groupe metal. Mais l'écoute et la lecture des paroles de ce premier opus du groupe permet de nous éclairer dans ce choix. Pour celà il faut comprendre à quoi on fait référence et s'écarter temporairement des sentiers battus. La fauconnerie tout d'abord consiste à la fois au dressage (difficile) du faucon, qu' à son utilisation pour la chasse. Cet art était particulièrement prisé au Moyen-âge par la gente noblesse. C'est là que ça nous intéresse. On se rend compte que Decade of the Nail-Spiked Bat fait de chevaliers et de châteaux à conquérir. Oui messire. Le groupe s'essaie au power mélodique pour nous décrire leur fabuleux monde épique.

"Upon The Grave of Guilt" est un titre que l'on peut qualifier de prononcé, avec une assez grande puissance de l'instrumentation qui souhaite dès l'immédiat, que l'on lui prête attention. Cette puissance est plus tempérée lors des refrains. Ces moments de palpitations ponctuées par des instants plus atténués, se rencontreront d'une certaine manière sur tout le reste de l'album. Il faut dire que Stefan Weinerhall, seul pour interpréter tous les passages de guitares et de basse sur cet album studio, a cherché à développer au maximum le richesse de ses mélodies.

Mais ce qui fait réellement une grande impression sur cet album ,dès la première piste,c'est ce chant tout bonnement splendide de Mathias Blad. Sa voix est harmonieuse et équilibrée. Il ne fait pas ici de lyrisme ou de symphonique, mais ça se rapproche. S'il fallait une représentation imagière, cette voix serait à l'égal du scintillement du cristal. C'est le véritable chant des anges. Elle est toutefois un rien timide, réservée dans son expression.

"Falconer" se montre tout à fait capable de produire des titres bien faits, captivants. Il parvient même à les enchaîner. Pas étonnant de retrouver la participation d'Andy La Rocque dans la conception de cet album. "Heresy in Disguise" et "Mindtraveller" sont les titres les plus musclés et percutants du produit, avec une emprise de la guitare, lancée dans une véritable ascension éclair. A les entendre l'estomac pourra s'en retrouver retourné. L'instrumentation montre toutefois certaines limites dues au manque d'expérience de la formation. En effet, des titres comme "Wings of Serenity", "Entering Eternity" ou encore "Royal Galley" pourtant bons, ont à l'évidence une musique plus stagnante au niveau des guitares. Les entames sur ces différents titres sont brouillons et mal inspirées.

Heureusement que le chant; en grand salvateur gomme toute imperfection et relève à son apparition la qualité des titres les plus instrumentalement contreversés. La voix de Mathias Blad déclenche assez souvent des accélérations de guitare dignes de tout groupe de metal qui se respecte. A croire que le chant ait le pouvoir de régénérer la puissance des guitares. C'est en fait ce chant qui fixe la mise en élan et la mesure. C'est bizarre de se retrouver à encenser autant l'exploit de ce chant lorsque l'on sait que rien ne destinait au départ Mathias Blad à une carrière de chanteur dans un groupe metal. Il se destinait plutôt au théâtre. Mais il serait fou de ne pas s'apercevoir que son vrai grand rôle se joue au milieu de cette formation. C'est un chanteur véritablement doué, très expressif, suivant tout aussi aisément les rythmiques lentes ou rapides. Celui-ci se fait parfois assisté de la douceur de la voix féminine d'Ulrika Olausson sur quelques pistes.

"A Quest for the Crown" est le titre le plus abouti de l'album. Il démarre et finit dans des airs de menuet, on pourrait se croire alors face à des troubadours du temps jadis. Mais le gros de la piste réside dans un rythme difficilement domesticable, avec ses riffs de guitare solides. Le groupe tient à prouver toute l'étendue de ses capacités sur le long titre "Substitutional World" où la guitare ne cesse de changer de registre passant à la suite au son hard rock, puis power, et inversement. Il faut ajouter à ceci des passages de guitare acoustique et aux claviers. La musique de ces ménestrels enchanterait certainement n'importe quelle cour de seigneur. Tout celà pour terminer sur "The Past Still Lives on" d'un niveau correct. La petite surprise vient de l'intonation de la voix de Mathias, plus refermée, pour enfin se libérer durant les instants de refrain.

"Falconer" fait un début prometteur. Le son est tel à l'image du vrai faucon: fin et prédateur. Les membres de la formation sont à l'égal d'un groupe de jeunes nobles fauconniers, maîtrisant convenablement leur oiseau de proie. Cet album éponyme figurera comme premier trophée sur son tableau de chasse.

15/20

4 Commentaires

6 J'aime

Partager
BadaOfBodom - 04 Avril 2011: Merci pour cette chronique, l'ami ! C'est un bel hommage que tu rends là à ce disque tout à fait sympathique ! :)

Je vois que toi aussi tu as été séduit par la voix de ce cher Mathias... Pas étonnant, je dois dire, et j'ai même l'impression qu'il fait la quasi-unanimité parmi les fans de Power Européen depuis le début. Pourtant, son chant est loin des standards du genre, mais il dégage une sorte de pureté très agréable qui sied admirablement au Folk Power de nos amis Suédois.

D'un point de vue strictement instrumental, j'aime beaucoup ce que transmet Falconer. D'ailleurs, tu m'as donné envie de réécouter tout ça ; ça fait bien longtemps que je n'ai pas posé une oreille dessus. ;)
AlonewithL - 04 Avril 2011: Merci pour ce comment' ami au capuchon noir. Moi, je n'ai pas vraiment apprécié les Falconer sans Mathias Blad. Plus que le chant, je pense qu'il a aussi une certaine aura qui fait transcender les morceaux. L'album éponyme est peut être celui que j'ai le plus apprécié pour l'instant, même si on soulève ci et là des compositions mal aménagées.
BadaOfBodom - 04 Avril 2011: Je suis d'accord avec toi. Blad apporte vraiment un plus énorme par rapport à l'autre chanteur.

Sinon, j'aime beaucoup "Northwind" aussi. :)
ZazPanzer - 04 Avril 2011: On m'avait fait une cassette de ce groupe il y a longtemps et je n'avais rien retenu. Je vais essayer de la retrouver.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire