Faded Glory

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Acrophet
Nom de l'album Faded Glory
Type Album
Date de parution 1990
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album28

Tracklist

1. When Time Stands Still
2. Dependency
3. Silent Insanity
4. Legend Has It
5. Dead all Day
6. The American Zone 1990
7. Independence at Its Finest
8. Return to Me Life
9. Innocent Blood
10. Forever the Fall
11. Haunting Once Again

Chronique @ grogwy

09 Mai 2017

Acrophet fait un rapide aller-retour entre le Wisconsin et la Californie

Même si Acrophet est un groupe qui n'a pas laissé un souvenir impérissable, il fait néanmoins partie avec Anialator, Evildead, et Gammacide de ces formations qui, à la fin des années 80, injectèrent une forte dose de Hardcore à leur Thrash Metal.

Formé à Brookfield (Wisconsin) en 1986, Acrophet se compose de Dave Baumann (basse/chant), Dave Pelino (guitare), Todd Saikie (guitare), et Jason Mooney (batterie).

Après avoir édité une première démo en 1987 le groupe décroche un contrat avec le label Triple X Records, et enregistre son premier disque "Corrupt Minds" qui sort en janvier 1988 (sous licence Roadrunner Records).

Sur ce très bon album Acrophet délivre un furieux Thrash Metal aux relents de Hardcore plus qu'évidents, que ce soit dans la courte durée des titres, leur rapidité d'exécution, ainsi que dans les vocaux hachés de Dave Baumann proches de ceux de Kurt Brecht (DRI).

Eclipsé par le grand nombre de disques de Speed/Thrash Metal sortis cette même année 1988 dont ceux du "Big 4" (Anthrax, Metallica, Megadeth, et Slayer), "Corrupt Minds" passe quasiment inaperçu.

Fin 1989 les Américains entrent à nouveau en studio enregistrer leur second album.

Muni d'une pochette plutôt ratée "Faded Glory" sort en 1990 dans l'indifférence générale.

Si sur ce disque (doté d'une production plus claire) Acrophet reste fidèle à son virulent Thrash Metal, celui-ci s'avère cependant moins imprégné de Hardcore.
Au contraire sur "When Time Stands Still", "Legend Has It", et "Independence at Its Finest" le groupe propose des morceaux assez complexes, où il multiplie les changements de rythmes accompagnés de parties de guitares plus techniques.
Sur les très bons "Dependency" et "Silent Insanity" Acrophet se rapproche davantage du Thrash Metal Bay Areain des premiers albums d'Atrophy et de Defiance, auquel il ajoute une touche de DRI période "4 of a Kind" (1988).
Or chassez le naturel, et il revient au galop comme l'attestent les virulents "Innocent Blood", "Forever the Fall", et "Haunting Once Again" sur lesquels le groupe retourne à son originel Thrash Metal Hardcorisé, poussant le bouchon jusqu'à s'adonner au Thrashcore sur le très court (un peu plus d'une minute) "Dead All Day".

Bien que disparu trop tôt (comme beaucoup d'autres d'ailleurs) Acrophet nous a légué deux disques de très bonne qualité qui, sans pouvoir prétendre au statut de classiques, témoignent de ce que pouvait être le Thrash Metal américain avant qu'il ne soit emporté par le tsunami Death Metal.



2 Commentaires

3 J'aime

Partager
LeMoustre - 09 Mai 2017: Je ne connais pas ce Acrophet, groupe découvert pour ma part grâce à la célèbre compilation Stars On Thrash, avec sa mémorable pochette. Ecouté juste le premier disque, mais sans en retirer un souvenir particulier, si ce n'est en effet la coloration crossover.

Gammacide et Evildead, je trouve pas beaucoup de HxC là dedans, à mon humble avis, par contre, par rapport à ton premier paragraphe.
grogwy - 09 Mai 2017: Salut Jêrome, en fait le coté Hardcore d'Evildead (présent surtout sur "Annihilation of Civilization") et de Gammacide (ce qu'a également noté da-sway dans sa chronique de "Victims of Science") se situe entre autres dans la manière dont les vocalistes débitent sèchement leurs textes, la rapidité des morceaux sur lesquels on trouve peu (ou pas) de solos, et dont le rythme varie assez peu.
Ceci dit, Evildead, ainsi que Gammacide et Acrophet restent des groupes de Thrash Metal à part entière qui se sont imprégnés de Hardcore, alors que DRI de son coté fusionne les deux styles.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Acrophet