Ex Oblivione - The Fragile Concept of Affection

Liste des groupes Death Metal Cartilage (FIN) Ex Oblivione - The Fragile Concept of Affection
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Cartilage (FIN)
Nom de l'album Ex Oblivione - The Fragile Concept of Affection
Type Split
Date de parution 1992
Produit par
Enregistré à Unisound Studio
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album17

Tracklist

ALTAR (SWE)
1. Nothing Human
2. Lifeless Passion
3. Decapited (New Version)
4. Daymare / a Message from the Grave
5. Ex Oblivione
Bonustracks
6. Severed on the Altic
7. No Flesh Shall Be Spared
CARTILAGE (FIN)
8. The Underworld
9. Afterlife Sorrow (Infernal Paradise II)
10. Why Do I Watch the Dawn ?
11. Consanguine to Understanding
12. Blessing in Depths
Bonustracks
13. Intro / The Altar
14. Ether Depression

Acheter cet album

Cartilage (FIN)

Altar (SWE-1)


Chronique @ Fabien

19 Septembre 2014

The Underworld

En cette année 1992 assez chargée, le label Drowned Productions édite cinq albums, pour le compte de Necrophiliac, Unbounded Terror, Demigod et Purtenance, en ajoutant le split partagé par Altar et Cartilage, autant de réalisations qui atteindront quinze années plus tard des prix incroyables sur les marketplaces du web. Le split-album est quant à lui la juxtaposition de deux groupes de nationalité différentes, cependant tous deux scandinaves et pratiquant chacun un deathmetal rugueux, donnant au final un disque assez homogène.

Formé en 1990 non loin d’Örebro en Suède, Altar enregistre sa première démo en août 1991 sous la houlette de Dan Swanö au Gorysound Studio, lieu modeste ayant mis en boite à cette époque une vingtaine d’EP et démos pour plusieurs formations suédoises (Marduk, Gorement ou Darkified), avant une mutation en Unisound Studio lorsque notre ingénieur du son se professionnalisera davantage. C’est au même endroit, durant quatre journées de juillet 1992, que le trio suédois immortalise Ex Oblivione pour les besoins du split-album. Le groupe y boucle pas moins de 7 morceaux pour un total de 32 minutes, repris intégralement sur la version CD, tandis que Severed on the Attic et No Flesh Shall Be Spared (à la production légèrement différente) sont sacrifiés sur LP. Bien en place, rugueux & caverneux à souhait, calé entre Liers in Wait et le vieux Therion, le deathmetal de la formation ne possède en revanche rien de foncièrement original, malgré quelques nappes de claviers (de Swanö) ou guitares acoustiques timides, censées apporter plus de densité. Malgré une interprétation assez solide, les morceaux restent ternis par une production mince, avec un son de batterie manquant de consistance, et des guitares privées d’incision.

Fondé à peu près au même moment et originaire de Vassa en Finlande, au bord de la mer Baltique, Cartilage compte quant à lui deux démos au compteur lorsqu’il enregistre The Fragile Concept of Affection pour le split-album, capturé en mars / avril 1992 dans un petit studio local muni d’une console 8 pistes analogique. Tout comme son homonyme, le quintette immortalise 7 titres pour plus d’une demi-heure gravée sur CD, tandis que les morceaux The Altar et Ether Depression passent à la trappe sur LP (le vinyle ayant une capacité de stockage plus limité). Si les compositions de Cartilage renferment globalement des riffs & leads plus aboutis, à l’image du bon Afterlife Sorrow, ou encore de Blessing Depths à l’ambiance originale créée par une basse et un clavier plus présents, qui supportent une voix en narration. Malheureusement Cartilage se heurte lui-aussi à une production étriquée, privant les morceaux d’une meilleure dimension.

Chez Drowned Productions, tandis que Demigod s’impose avec un premier disque idéalement capturé par Ahti Kortelainen, et que Purtenance loupe son entrée avec un album plutôt bancal, le split caverneux d’Altar & Cartilage manque d’un son à la hauteur, plus proche d'une demo-tape que d'un album. Cependant, sans révolutionner le style, nos deux formations assez proches dans le fond et la forme se complètent idéalement sur ce split, et n’en restent pas moins authentiques et révélatrices de cette scène scandinave jeune & bouillonnante. A titre personnel, c'est en tout cas un split-album que je ressors toujours avec plaisir.

Fabien.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire