End Leaving

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
19/20
Nom du groupe Be Persecuted
Nom de l'album End Leaving
Type Album
Date de parution 01 Décembre 2009
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album10

Tracklist

1.
 Hopless Far Beyond
 04:03
2.
 The Last Right
 07:39
3.
 All End Soon
 04:35
4.
 End Leaving
 06:05
5.
 Swirl
 08:20
6.
 Curtain Call
 04:55

Durée totale : 35:37

Acheter cet album

Be Persecuted


Chronique @ enthwane

08 Mai 2010
La vie est une tare absolument insupportable. On croit être débarrassés de ses problèmes quand d'autres nous terrassent. Comme disait un certain philosophe, "la vie, non contente de nous priver de nos joies, nous fait passer pour de bien tristes bouffons". Et la douleur devint alors notre seule et unique joie, le suicide la seule solution envisageable.

La terre du soleil levant, pays opprimant, pollué, grouillant d'hommes et de femmes, bruyant et proprement invivable : C'est dans ce cadre de vie dont personne ne voudrait que sont forcés de vivre Zhao, Tan et Autism, les trois âmes de Be Persecuted, qui fondèrent cette incarnation de la douleur pour exorciser leurs maux, leur peines, et leur envie de trouver enfin le repos dans les bras de la mort, monde de quiétude absolue.

Déjà à la vue de la pochette de ce disque, nous sommes prévenus. La couleur est donnée : rouge, rouge sang. Une lame de rasoir tâchée, rouillée, et ce titre, "End Leaving", comme un appel à intenter à sa propre vie, véritable résumé du contenu de cet album incroyablement intense, véritable condensé des six chants funéraires que contient ce monstre sonore, accouché dans la douleur.

"End Leaving" jouît (mais peut-on vraiment parler de jouissance quand cet art respire autant la douleur ?...) d'une production excellente, très crue, collant parfaitement au message porté par Be Persecuted. Chaque instrument est à sa place, rien en trop, rien ne manque, tout est parfaitement préparé, comme un dépressif aurait graissé son six-coups avant de se faire sauter le crâne.

Musicalement parlant, les compositions sont hallucinantes. La ou d'autres groupes de DSBM recyclent et resucent les mêmes riffs, Be Persecuted apporte de l'originalité à ce genre malheureusement un peu trop figé dans le larmoyant pour gothiques anorexiques. La mélancolie n'a ici pas lieu d'être. Ici, pas de regrets, pas de remords, seulement de la douleur, une incroyable douleur, lancinante, permanente, qui vous prend aux tripes pour ne pas vous lâcher.

Comme pour mieux porter leur parole, et se faire comprendre du plus grand monde, Be Persecuted écrit ses textes en anglais. Cependant, nous sourions à la vue des paroles et des titres des six pièces composant cet opus : l'anglais n'est franchement pas le fort de ces chinois, et les textes -porteurs de sens, certes- sont quand même bien puérils. Mais qu'importe, le chant est de toutes façons absolument incompréhensible, écorché par les cris inhumains et incroyablement douloureux de Zhao, littéralement habité par son art, me rappelant même les échos du regretté Nattram (Silencer).

Cependant, rien ne ralentit cette inexorable avancée vers le suicide qu'est "End Leaving". Maladif jusqu'à vous en faire vomir, douloureux jusqu'à vous donner des idées noires, Be Persecuted incarne la quintessence, la quasi-parfaite incarnation d'un art rarement maîtrisé à ce point (hormis quelques groupes, bien entendu, mais ils sont malheureusement trop rares). Car en vérité, il n'y a qu'un seul véritable membre dans ce groupe : La mort.

8 Commentaires

6 J'aime

Partager
enthwane - 12 Mai 2010: Disons que je considère cet album comme le véritable reflet des aspects les plus négatifs de l'existence qui prennent souvent le pas sur les joies.

Merci en tout cas, et oui, je te conseille vivement cet album !
Scoss - 25 Fevrier 2011: Et non la terre du soleil levant n'est pas la Chine, mais le Japon. La Chine c'est l'Empire du Milieu (Zhong Guo).
Et la Chine n'est pas grouillante (enfin je trouve que ça grouille moins à Pékin qu'à Paris par exemple).
Pour le reste de je vais jeter une oreille sur cet album grâce à ta chronique, merci.
Morgendre - 06 Octobre 2012: Ce groupe est tout simplement divin et cet album parfait. J'en suis encore sur le cul tellement l'univers est prenant.
Bonne chronique en passant.
Morsifer - 07 Mars 2013: Terre du soleil levant: sacré gaffeur

pays opprimant: 10 ans que je vis ici et le gouvernement n'est jamais venu m'emmerder ne serait-ce qu'une seule fois.

pollué: j'en conviens.

grouillant d'hommes et de femmes: dans les grandes villes, du moins, mais allez voir dans les campagnes si cela grouille tant que ça.

bruyant: dans les grandes villes toujours. Si vous habitez au Tibet, vous êtes plutôt pénard! Vous serez peut-être dérangé par les chants agaçants des moines bouddhistes, mais à part ça...

proprement invivable: bah mince alors, je dois vraiment avoir une case en moins pour vivre là-bas et écouter du metal! Quel maso je fais, alors!

Bref, allez-y mollo avec vos remarques...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Be Persecuted