Empty

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Leiden
Nom de l'album Empty
Type Album
Date de parution 09 Décembre 2003
Style MusicalDoom Gothique
Membres possèdant cet album22

Tracklist

1.
 Empty
 04:28
2.
 A New Place
 04:48
3.
 Les Maux
 03:53
4.
 Entlarvt
 05:39
5.
 Das Wort Vom Zur-tiefe-gehen
 01:52
6.
 Spirale
 06:00
7.
 Cry
 04:12
8.
 Le Possédé
 04:38
9.
 La Brèche
 01:44
10.
 Gangrène
 04:41
11.
 Vibrations
 04:32

Durée totale : 46:27


Commentaire @ Stench

29 Juin 2004
Voilà le disque du mois pour dépressifs, et pas seulement parce que la pochette est laide à s’en crever les yeux. Leiden est une formation toulousaine issue du collectif Antistatic, qui, malgré la douceur du climat local qui en inciterait plus d’un à se la jouer « Compagnie créole », nous propose un dark metal limite doom très sombre et triste. Les tempos sont bien entendu écrasants de lourdeur, les ambiances glauques à souhait, et surtout, c’est une femme qui tient le chant (yep, yep, yep…) donnant une touche délicieusement mélodique à cette rondelle. Ce style étant assez peu répandu, les comparaisons sont rares mais flatteuses, car le groupe m’évoque des combos cultes comme Funeral ou The third and the mortal, bref, du haut de gamme. Il faut ajouter que pour renforcer la noirceur qui se dégage de cet opus, un homme s’occupe des backings, se contentant de rares mais efficaces chuchotements ou de légères lignes de chant death. Un disque pesant à écouter en regardant tomber la neige, la tête pleine d’idées noires !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Black_Requiem

20 Août 2004
Empty. A lui seul le titre du CD de Leiden résume l’état dans lequel il faut être afin de se laisser pénétrer de la musique de ce groupe de Toulouse : vide, vide de tout souci et de toute contrainte extérieure comme intérieure. Comment ne pas rester bouche bée devant la voix suave et envoûtante de Bérangère qui chante ses paroles avec une facilité déconcertante que ce soit dans la langue de Goethe (allemand), de Shakespeare (anglais) ou de Molière (français) ? Je vous le demande, surtout que le fond musical n’est pas non plus sans qualité. Autant la musique peut être calme, relaxante, planante et méditative, autant elle est à certains moments vive et tumultueuse. Si la beauté devait avoir un nom, elle s’appellerait sans aucun doute Leiden.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Leiden