Drowned in Gangrenous Blood

Liste des groupes Death Metal Vultur (GRC) Drowned in Gangrenous Blood
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Vultur (GRC)
Nom de l'album Drowned in Gangrenous Blood
Type Album
Date de parution 31 Octobre 2019
Labels Memento Mori
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1.
 Groans of Excruciating Torture
 04:51
2.
 Drowned in Gangrenous Blood
 04:38
3.
 High on Adrenochrome
 05:12
4.
 Return to Soil
 05:06
5.
 Rigorous Voices
 03:29
6.
 Devirginized, Butchered and Eaten
 04:24
7.
 Crushing the Ribcage
 03:37
8.
 Postmortem Lividity
 05:25

Durée totale : 36:42

Acheter cet album

Vultur (GRC)


Chronique @ Armel_Avry

05 Novembre 2019

Sang gangrené ne saurait pourrir ...

Si Portland et son activité bouillonnante ont su capter et captiver mon attention ces dernières années, il est aussi un autre pays qui propose de très bonnes sorties en death metal old-school. La Grèce s’impose peu à peu comme une des scènes européennes sur lesquelles il faut compter. En effet, de nombreuses et plus ou moins récentes formations ont su s’imposer par la qualité de leurs albums et de leurs prestations live comme Dead Congregation, Mass Infection, Soulskinner , Resurgency

Fondé en 2013, Vultur est un quatuor athénien formé de 4 musiciens qui œuvrent également dans d’autres groupes grecs (Ectoplasma, Resurgency) et s’emploie dès sa création à jouer du death metal putride. Mettant en boîte la démo Vulture’s Bleak en 2016, le groupe passe à la vitesse supérieure avec la sortie de son premier album en 2018 pour la bonne boucherie américaine Sevared, Entangled in The Webs of Fear (enregistré sous la forme d’un quintet). Ayant déjà Ectoplasma dans son catalogue, Raul et Memento Mori accueillent le groupe pour la sortie de ce 2ème album, paru le jour d’Halloween 2019.

Le bien nommé Drowned in Gangrenous Blood s'agence autour de 8 titres renfermant une musique en tout point putrescente et nauséabonde. Le premier titre, Groans of Excruciating Torture, plante le décor de ce qui va suivre : une courte intro inquiétante (on y devine un récupérateur de cadavres en pleine action) suivie d'une déflagration d'un death metal basé sur un riffing puissant, une batterie véloce et un growl de bien bonne facture. Et quand la cadence ralentit vers 2 mn sous fond de double pédalage massif et de mélodies tourmentées, c'est pour mieux repartir ensuite et offrir ainsi un titre certes classique mais redoutable d'efficacité. Le morceau suivant et éponyme creuse dans la même veine pourrissante, renforcé par un refrain dévastateur et un Giannis Grim qui fait étalage des capacités de son growl infernal.

Par la suite, le groupe s'enhardit aussi lors d'incartades en des terres plus désolées avec le relativement pachydermique High on Adenochrome (substance hallucinogène citée dans Las Vegas Parano), où l'effet sur les guitares rappelle ceux du groupe Acid Witch. Si les vicieusement efficaces Return to Soil et Rigorous Voices continuent d'enfoncer des clous dans les plaies béantes, Vultur se sublime sur la sadique Devirginized, Butchered and Eaten (quel programme !!) et surtout Crushing The Ribcage, modèle d'explosion de cervicales tant ce morceau est sémillant. La plongée dans ce sang gangrené s'achève sur un Postmortem Lividity lugubre, où le groupe propose un travail fouillé sur le plan mélodique entre les guitares et la basse.

La durée des morceaux, qui oscille entre 3 et 5 minutes (37 mn au total) permet au groupe de bien travailler ses ambiances. Niveau influence, Vultur dirige ses faisceaux essentiellement vers les États-Unis (Incantation, Autopsy, Brutality).

Doté d'un son plutôt cru et naturel, avec une balance idéale entre les instruments (très beau travail sur la basse), l'album doit sa belle qualité sonore au travail d'enregistrement et de mastering de Haris Vougiantzis. Les thématiques abordées font la part belle à toutes sortes de tortures et d'atrocités, comme présentées sur l'artwork réussi, signé par la douée Gargoylekelly (Kelly Mantz).

À nouveau, Memento Mori présente un album solide, gorgé d’un death metal old-school délectable. Si l’originalité ici n’est pas le but recherché, Vultur croit assez dans sa musique pour aisément embarquer l’auditeur dans son univers malsain. Et croyez-moi, c’est amplement suffisant pour que les amateurs y prêtent attention.

8 Commentaires

9 J'aime

Partager

Armel_Avry - 05 Novembre 2019:

aha merci les potos, ça me fait chaud au coeur de lire vos encouragements. Franchement, si vous aimez ce type de death old school, vous devriez trouver votre bonheur dans cet album.

tormentor - 06 Novembre 2019:

Écouté sur youtube 2 titres j'adore !! Merci

Où peut-on trouver ce skeud ? Facilement j'espère !

Armel_Avry - 06 Novembre 2019:

@ Tormentor : sur le label Memento Mori actuellement et bientôt d'autres distros également.

Goneo - 07 Novembre 2019:

C'est pas mal ça , j'ai écouté seuleument les morceaux posté par le label qui donne clairement envi d'en avoir plus.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire