Dem Teufel ein Gebet

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe 9MM (GER)
Nom de l'album Dem Teufel ein Gebet
Type Album
Date de parution 21 Octobre 2011
Style MusicalHeavy Rock
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1.
 Wenn Träume fliegen
 03:05
2.
 Symphonie des Zorns
 03:13
3.
 Der Letzte Engel
 03:43
4.
 Kain Vs. Abel
 03:59
5.
 9/Arr
 03:22
6.
 Dein Wille Ist Gesetz
 02:33
7.
 Feigheit
 02:53
8.
 Party Rock 'n' Bier
 03:08
9.
 Evil Knievel
 02:19
10.
 Sommer
 03:18
11.
 Amigos Para Siempre
 04:10
12.
 Störtebeker
 04:07

Bonus
13.
 Durstige Männer (Dimple Minds Cover)
 04:16

Durée totale : 44:06


Chronique @ shimix

20 Janvier 2014

Cet album ferait office de parfaite bande-son dans un bar à bière digne de ce nom.

Tout droit sortis de l’écurie Napalm Record (dans laquelle ils se tiennent notamment au côté de Týr et Alestorm, pour ne citer qu’eux), voici venir les Allemands de 9MM.
Ainsi en 2011, pour leur première sortie avec le label autrichien, ces hard-rockers d’outre-Rhin nous proposent ce "Dem Teufel ein Gebet".
Cet album est le 4éme de leur courte mais très productive carrière, en effet de 2008 à 2012, ça carbure au rythme de 1 album par an.

Commençons donc par le commencement. L’album part sur l’excellent « Wenn Träume Fliegen ». Le titre transpire une énergie festive remarquable, on a bien cette légère impression de facilité et de déjà-entendu dans la musique, mais la puissance dégagée par le morceau, et notamment par son refrain hyper entraînant, compense parfaitement cela. La chanson s’avère tout ce qu’il y a de plus sympathique. Alors très vite, cette envie de rejoindre les chœurs du groupe et de chanter le refrain avec eux nous gagne, la piste est donc réussie.
Savoir caser de bons refrains super dynamiques est d’ailleurs l’un des points forts du groupe, notamment sur des titres comme « Symphonie Des Zorns », « Der Letzte Engel » et « Party Rock 'n' Bier ».

Seulement voilà, tout n’est pas si rose. Dès le 2éme morceau, « Symphonie Des Zorns », les choses vont avoir tendance à se gâter. En effet ce titre, bien que contenant un très bon refrain comme dit juste au-dessus, ressemble (beaucoup (trop)) sur les couplets au « Violent Revolution » de Kreator, au point d’en devenir presque gênant.
Et c’est là l’un des problèmes de cet album : trop souvent, on va se dire "merde, mais j’ai déjà entendu ça quelque part !" en l’écoutant.
Autre exemple, sur un titre comme « 9/Arr », le groupe se déguise en une espèce de sous-Motörhead, quelque part entre « Bomber » et « Overkill ».
Alors ok, les titres ne sont dans l’ensemble pas foncièrement mauvais à proprement parler, mais voilà, bien souvent ça ne sonne ni original, ni authentique.

Ce qui frappe aussi sur cet album c’est qu’on se rend vite compte que quasiment tous les titres suivent globalement le même schéma. On part sur un riff et des couplets façon soit thrash metal, soit hard-rock, soit un mix des 2, puis les chœurs viennent s’ajouter sur le refrain, et là on passe dans un univers plus proche du punk hardcore à la The Casualties.
Cela a malheureusement tendance à créer un effet de redondance au moins partiel entre les titres, c’est là l’autre problème de cet album.
Si vous cherchiez de la grande originalité musicale, désolé, mais ce n’est pas par ici que ça se passe.

Cependant j’ai bien dit que "quasiment" tous les titres étaient plus ou moins tous faits dans le même moule, ce qui sous-entend qu’il y a des exceptions, ou plutôt deux exceptions. En effet, « Dein Wille Ist Gesetz » et « Amigos para Siempre » (cette chanson vaut le coup juste pour entendre des Allemands chanter en espagnol) diffèrent du reste de l’album, là le groupe adopte un son beaucoup plus punk-rock (attention, du "vrai" punk-rock, pas de la connerie pour ado à la Green Day), et nous livre deux morceaux "punk-délire" super sympas, qui eux aussi vous invitent à chanter leur refrains endiablés.

On notera de plus le petit clin d’œil à Rammstein, en effet, à la fin du titre « Der Letzte Engel » on entend les paroles de leur chanson « Asche Zu Asche » : "Asche zu Asche, und Staub zu Staub".

Voilà, en résumé cet album est à écouter bien fort en soirée entre potes ou pour décompresser le soir, sans trop se prendre la tête, et sans se demander si on n’aurait pas déjà entendu ça quelque part ou si ça ne serait pas un poil redondant comme musique.
A y réfléchir un peu plus, cet album ferait office de parfaite bande-son dans un bar à bière digne de ce nom !

Alors au final, on en dit quoi de cet album? J’en dirai qu’il est globalement sympa, mais sans plus … et c’est bien dommage ! Car sur des titres comme « Wenn Träume Fliegen » et « Dein Wille Ist Gesetzt » on sent que le groupe a le potentiel pour faire vachement mieux que ça, et ainsi apporter ce fameux "plus" manquant.
Peut-être qu’en faisant un peu moins dans la quantité et un peu plus dans la qualité, le groupe emmènerait plus de constance et surtout plus de personnalité dans sa musique, ce qui ne la rendrait que meilleure.


13/20

shimix

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire