DeadRisen

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe DeadRisen
Nom de l'album DeadRisen
Type Album
Date de parution 13 Mars 2020
Labels AFM Records
Style MusicalHeavy Progressif
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1.
 Risen Death A.D.
 
2.
 Prophecy
 
3.
 Destiny
 
4.
 The Maker
 
5.
 Reach for the Sun
 
6.
 Visions
 
7.
 Chains of Time
 
8.
 Fear and Fury
 
9.
 But You
 
10.
 For Whom The Bell Tolls (Metallica Cover)
 

Chronique @ frozenheart

13 Avril 2020

Un excellent manifest puissant et mélodieux à mettre à l'actif du bassiste de Symphony X.

Depuis plusieurs années Mike LePond, bassiste du groupe Progressif Symphony X, en profite entre deux albums pour multiplier les expériences et élargir son palmarès. Nous l'avons vu jouer sur les albums de Distant Thunder, Mindmaze, Affector, Mike LePond's Silent Assassins son projet solo, ou plus récemment sur Born Of Fire le dernier opus de Ross The Boss, le premier guitariste des guerriers de Manowar paru le 06 Mars 2020.

Il était donc évident de le voir cette même année, s'associer au guitariste Rod Rivera (Rivera/Bomma, Mike LePond's Silent Assassins) pour former DeadRisen. Un tout nouveau groupe qui évolue dans un style Heavy Power Progressif qui puise ses références autant du côté des pionniers du genre Heavy Metal, à savoir Black Sabbath, Dio, Riot et Rainbow, que de celui des groupes plus récents tels que Symphony X, Stratovarius, ou dans une moindre mesure Outworld et Crimson Glory.

En dehors de ses deux membres fondateurs, le groupe sera composé de Will Shaw (Athem, ex-Heir Apparent) au chant. Un talentueux vocaliste au registre puissant et timbre haut perché qui soit-dit en passant, ressemble beaucoup à celui de Kelly (Sundown) Carpenter (ex-Beyond Twilight, ex-Outworld etc.), ou dans une moindre mesure Midnight le premier chanteur de Crimson Glory. Le reste du line-up, sera constituer de Dan Prestup (Rivera/Bomma, ex-Midnight Eternal) à la batterie, et de Tony Stahl (Livesay, ex-Power Theory) au claviers.

Quant à la production, elle sera l'œuvre du guitariste Rob Rivera qui dotera l'opus d'un son puissant (Old School), tel que celui des groupes Heavy qui sévissaient dans les années 80, la technologie d'aujourd'hui en plus! On notera l'attention apportée à la magnifique pochette aux nuances bleu nuit, à la fois sombre et sexy qui me rappelle beaucoup celle de l'album Section X du groupe de Metal Progressif Beyond Twilight.

Des 9 titres qui parsèment l'opus, nous retiendrons surtout les plus élaborés et percutants, à commencer par l'enchaînement "Risen Death AD.", "Prophecy" au refrain entêtant et interventions de guitare incisive parée d'un solo lumineux et inspiré signé Rod Rivera. Ou bien le superbe "Visions" aux touches orientales bien senties où là encore les guitares ainsi que le chant haut perché de Will Shaw, mais aussi le jeu et son de basse ronde de Mike LePond, seront une nouvelle fois mis à l'honneur.
Les autres morceaux s'inscriront dans une veine Power Progressive aux refrains fédérateurs et facilement mémorisables, comme l'atteste le sautillant "Chain of Time " et L'énergique "Destiny" au dynamique motifs de guitares véloce et racée, ou plus rapide, avec le galopant "Fear and Fury" et sa rythmique bulldozer. Mais aussi et surtout le mélodieux et très soigné "The Maker" doté de guitares incisives parées de motifs hispaniques du plus bel effet.

Quant à "Reach for the Sun", la Power ballade de l'album, elle se distinguera par un chant langoureux soutenu de délicates nappes de claviers du genre orgue Hammond. Des claviers utilisés de façon parcimonieuse et uniquement en renfort sur les morceaux les plus progressifs et lors de duels avec les guitares "Chains of Time" étant le meilleur exemple.
Pour finir, n'omettons pas la dernière piste de l'opus qui n'est autre qu'une reprise du "From Whom the Bell Tolls" de Metallica, revisité à la sauce Metal Progressif. Les plus réfractaires aux claviers crieront une nouvelle fois au scandale, ceux plus ouverts applaudiront.

Si tout n'est pas parfait sur cet éponyme au demeurant très travaillé et varié, le thrashisant "But You "étant son titre le plus faible, DeadRisen réalise l'épreuve de force de concilier la puissance du Heavy Power Metal, à la modernité d'un Metal progressif à la fois technique et mélodique. Après tout Mike LePond depuis son intégration au sein de Symphony X, voire sur son projet solo Mike LePond Assassin, nous a t'il réellement déçu ?
Vous l'aurez compris, ce premier album du quintet américain, se révèle être une très agréable surprise dans le genre Heavy Power Progressif traditionnel, tant sa musique sait se faire à la fois évocatrice, mélodieuse, accrocheuse et virtuose.

Bref, une autre réussite à mettre à l'actif du bassiste de Symphony X.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
Dark_Gargoyle - 13 Avril 2020:

Très bonne chronique Frozen. J'ai découvert cet opus par hasard et je ne suis pas déçu. Vraiment un très bon album à recommender aux amateurs du genre.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de DeadRisen