Dark Light and the Sprites Song

Liste des groupes Metal Expérimental Magiska Krafter Dark Light and the Sprites Song
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
pas de note
Nom du groupe Magiska Krafter
Nom de l'album Dark Light and the Sprites Song
Type Album
Date de parution 06 Août 2012
Style MusicalMetal Expérimental
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Intro / The Abyss
2. Celestial Particles (The Ritual Version)
3. Dark Light and the Sprites Song
4. The Fallen - Middle
5. Celestial Particles (Original Demo)
6. Coming from Above - Ending
7. Celestial Particles (Death Version)
8. The Beautiful Kingdom / Outro

Acheter cet album

Magiska Krafter


Chronique @ Matai

06 Septembre 2012

Rituel et ésotérique

A la base, ce duo n'était que le projet de l'indien Waterburner, aussi membre du one man band Burn The Water, sous le nom de School Of Dead, jusqu'à la rencontre avec le caverneux suédois Satanic Tony (Demorian, Wintercold), donnant naissance à une toute autre entité, cette fois-ci bicéphale et tournée vers des thématiques plus ésotériques et cosmiques. Le changement de style a d'ailleurs été radical, puisque ce qui était une forme de black/atmo/gothic/indus devient une forme de metal expérimental...

Si chacun a composé ses parties dans son pays d'origine, à savoir l'Inde et la Suède, l'assemblage des éléments est quelque peu étrange vu que nous avons désormais droit à une fusion de drone et d'ambient, pour un résultat avant gardiste. En effet les musiciens, dans leurs projets annexes, ont toujours su se démarquer du lot et proposer des compositions très underground et loin de plaire à tout le monde. Ce sera aussi le cas avec ce nouvel et premier album nommé « Dark Light and the Sprites Song ».

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on change littéralement d'horizon. Magiska Krafter fait ressortir un certain côté rituel, mis en valeur par des chants à la limite tribaux, des incantations, des murmures, des samples de nature et des sons étranges (« The Abyss »), ainsi que des guitares mystérieuses et inquiétantes. Elles offrent sur la majeure partie des morceaux un riff ascendant puis descendant, suivant quasiment le même schéma sur les titres de la série des « Celestial Particles ».

Comme les styles l'indiquent, rien n'est vraiment véloce ou brutal, tout se joue sur l'ambiance. Les guitares bourdonnent et offrent des mélodies nocturnes très spéciales. Quelques instruments locaux font parfois leur apparition sans non plus devenir omniprésents. Quelques bizarreries s’intègrent aussi au sein de cet album, tels que des plages de 10 à 14 secondes, où s'offrent le vide, le bruit d'un éclat ou des bidouilles industrielles. Sans oublier cet hypnotique bruit de fond...

« Dark Light and the Sprites Song » est un album très ésotérique, planant et surtout rituel, dans lequel l'auditeur ne peut que jouer le jeu et se laisser entraîner dans les ténèbres de compositions certes pas variées, mais vectrices d'une atmosphère toute particulière et terriblement malsaine.

3 Commentaires

7 J'aime

Partager
godgrinding - 06 Septembre 2012: Je ne connais absolument aucun des groupes cités, mais la chronique donne très envie de se pencher sur cet opus.
Très bonne chronique
beon - 06 Septembre 2012: Bonne chronique, un projet d'Ambient très sympa dont les premières m'ont de suite plues, merci pour la découverte!!
Constantine - 07 Septembre 2012: Merci pour cette chro qui me donne envie de découvrir ce groupe que je ne connais pas du tout......
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Magiska Krafter