Cosmic Vanguard

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Space Vacation
Nom de l'album Cosmic Vanguard
Type Album
Date de parution 05 Décembre 2014
Produit par Zack Ohren
Style MusicalHeavy Speed
Membres possèdant cet album3

Tracklist

1. On Your Feet
2. More Is More
3. Rolling Thunder
4. Cosmic Vanguard
5. Get Down
6. The Living Damned
7. Say My Name
8. Eye to Eye
9. Witch Wizard
10. Battle Jacket
11. Land of Steel

Chronique @ Hellsheimer

11 Novembre 2014

NWOBHM rules

Space Vacation nous arrive des USA avec un troisième opus sous le bras, intitulé «Cosmic Vanguard". Ce charmant objet, qui ornera peut être vos étagères d’ici peu, sera forgé par Pure Steel Records, grand pourvoyeur de Metal devant l’Eternel.
Sauf qu’avec un nom pareil, on serait en droit d’attendre un truc Prog et planant, l’artwork n’arrangeant pas vraiment les choses. Le vaisseau qui traverse l’espace semble issu d’une époque lointaine. Le Logo du groupe aussi d’ailleurs, lorgnant franchement vers les années 80...

La courte intro donne quelques indices sur ce qui va suivre. Ca fleure bon le Heavy sans fioriture avec une voix puissante et assez haut perchée. Et la lecture des titres aussi : Land of Steel, Battle Jacket, Witch Wizard. Que de l’intellectuel, quoi.
Et effectivement ça envoie sec dés le premier titre. Solo speedé pour lancer la machine, c’est balancé pied au plancher. L’auteur de ce méfait guitaristique n’est autre que Kiyoshi Morgan qui a oeuvré pendant un temps chez Vicious Rumors. Le son de l’album est puissant, net et sans bavures. La production est du même tonneau, ce qui rend cette sympathique galette des plus agréable à s’enfourner dans les ouies.
L’influence de la NWOBHM est vraiment palpable et on sent une pointe de Diamond Head par moment dans la voix. On ne pourra pas éviter non plus les comparaisons avec Iron Maiden au niveau de certains chorus de guitares (More Is More, Cosmic Vanguard, Say My Name), de Thin Lizzy (Get Down, Witch Wizzard), Judas Priest (Land of Steel) ou d’Helloween (The Living Damned).
On tombe parfois dans le Speed (la rythmique derrière le solo de Cosmic Vanguard ou le titre Battle Jacket). Et lorsque la basse claque et se retrouve mise sur le devant de la scène, on pense tout de suite à Motörhead (Get Down).
L’aspect le plus moderne de la musique de Space Vacation provient de la technicité des soli, Morgan étant passé orfèvre en la matière.

La voix est parfaite pour le style joué. Même si on est assez loin d’un Bruce Dickinson, on peut quand même retrouver quelques similitudes dans la façon de chanter. Les mélodies vocales sont toujours très travaillées, les montées dans les aigus parfaites, ce qui donne un coté non linéaire aux titres vraiment très appréciable. Certains passages sur les refrains font très Def Leppard première époque (Rolling Thunder).

Le vaisseau Space Vacation n’a pas été lancé pour tracer une voie nouvelle vers l’avenir. Il ressemble plutôt à une machine à explorer un passé qui se serait approprié quelques technologies futuristes. Rien de neuf? Oui et non. Cosmic Vanguard plaira en priorité aux «c’était mieux avant», mais peut être déclenchera t’il quelques velléités de découverte d’un lointain passé glorieux chez les plus jeunes auditeurs.



1 Commentaire

2 J'aime

Partager
MikeSlave - 06 Décembre 2014: Merci pour le papier Hells. Ca fleure bon le spandex et la veste à patchs.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire