Compulsive Severing Art

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Genital Grinder (FRA)
Nom de l'album Compulsive Severing Art
Type Album
Date de parution 2007
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album19

Tracklist

1. Teacher
2. Phlebectomie des Collatérales Variqueuses Saphènes avec Conservation du Tronc
3. Maniac
4. Living Room Lobotomy
5. Pathologic Disorder
6. Inner Urethral Bleeding
7. Ebola
8. Mental Wart
9. Zombie from Hell
10. Dreams of the Dead

Acheter cet album

Genital Grinder (FRA)


Chronique @ tonio

19 Avril 2007

Genital Grinder a pris son temps pour pondre un succésseur à son premier album, "Genital Grinder", paru en 2003. Cet album ne m'avait pas marqué plus que ça, car si le groupe se montrait carré et techniquement au point, côté originalité, ça pêchait quand même pas mal. Et puis bon, les morceaux délires genre concert de prouts et concourt de rôts, ça ne m'amuse pas plus que ça et c'est du déjà entendu chez pas mal de groupes. Disons que leur premier album manquait franchement de maturité et de recherche au niveau des riffs, l'ensemble ayant plus des allures de délires d'ados qu'autre chose...

Alors, qu'en est-il du Genital Grinder nouveau ? Déjà, question visuel, même si l'on reste dans le mauvais gôut volontaire, il faut reconnaitre que la pochette a meilleure allure que le dessin à deux balles du précedent cd ! Et la zique dans tout ça ? Entretemps, le groupe a mûri, tourné avec des grosses pointures comme SCARVE, DEICIDE, PROSTITUTE DISFIGURMENT ou NECROPSY, et ça s'entend ! Le temps des délires puériles est bien fini, le groupe se concentre à présent sur sa musique et met tout en oeuvre pour la rendre éfficace. Pas question avec eux de petites touches hardcore ou black métal, c'est du pur death métal massif dans la lignée de SINISTER ou CANNIBAL CORPSE. Un petit invité, ça fait toujours bien sur un album, et c'est Sven de ABORTED qui s'y colle ici en venant cracher ses boyaux sur deux titres.
Le niveau technique des musiciens est conséquent, il n'est pas question d'approximation ou de construction bancales. Que ce soit dans les blasts ou les tempos plus lourds, le groupe assure completement, soyez certains d'avoir entre les mains un produit professionnel. Les compos sont donc complexes et s'articulent autours de nombreux changements de rythmes, le batteur faisant très très souvent parler la double.
Les riffs sont nettement plus recherchés que par le passé, et même si le groupe ne possède pas encore de personalité vraiment frappante, certains titres sont absolument irrésistibles. "Living Room Lobotomy", "Inner Urethral Bleeding" et surtout "Mental Wart", avec ses riffs saccadés, ne peuvent que plaire aux amateurs de brutal death. Par contre, détail étonnant, les solos sont très peu nombreux, les gratteux sont pourtant à l'aise dans cet exercice. Dommage ! Néanmoins, si le résultats final est plutôt bon, il manque encore à cet album un petit quelque chose qui le rendre indispensable. Beaucoup de parties me rappellent tel ou tel groupe et pas mal de riffs me paraîssent encore trop classiques pour être percutants.
Les paroles et les titres des morceaux se situent pour la plupart dans une veine gore médicale qui rappellent inévitablement le grand CARCASS. Si vous aimez décortiquer les paroles et les idées d'un groupe, vous n'aurez pas grand chose à vous mettre sous la dent de ce côté là ! Si vous êtes comme moi et que seule la musique en elle-même compte, allez-y tranquils, vous trouverez chez Genital Grinder de quoi rasasier vos tympans délicats...
Côté production, rien de négatif a signaler, le son est énorme et la voix très puissante du chanteur est parfaitement mise en valeur. J'ai aussi l'impression qu'un gros travail a été fait sur la batterie qui sonne admirablement.

Genital Grinder a vraiment progressé, "Compulsive Severing Art" est superieur en tout point à son prédécesseur. Néanmoins je reste persuadé que le groupe peut mieux faire encore, car certains passages nous montrent à quel point les musiciens peuvent être éfficaces. Ces bons moments sont noyés dans des parties plus banales qui font baisser le niveau de l'album d'un cran. Attention, je ne dis pas que l'album est mauvais, loin de là, seulement qui aime bien, châtie bien... Quelque chose me dit que leur prochain album pourrait mettre tout le monde à terre !

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire