Catharsis

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Elis
Nom de l'album Catharsis
Type Album
Date de parution 27 Novembre 2009
Style MusicalMetal Gothique
Membres possèdant cet album76

Tracklist

DISC
1. Core of Life
2. Twinkling Shadow
3. Warrior's Tale
4. Des Lebens Traum, des Traumes Leben
5. I Come Undone
6. Firefly
7. Morning Star
8. Das kleine Ungeheuer
9. Mother's Fire
10. Rainbow
11. The Dark Bridge
Bonustrack
12. Ghost of the Past
13. No Hero
DVD - BONUS EDITION
Recorded live at Metal Female Voices Festival 2007.
1. Tales from Heaven or Hell
2. Die Zeit
3. Show Me the Way
4. Phoenix from the Ashes
5. Der letzte Tag
6. Lost Soul
7. A New Decade
8. Heaven and Hell

Chronique @ AlonewithL

12 Juin 2010

Un groupe toujours marqué par la perte de son ancienne chanteuse

Le voile noir du deuil cache la tête d'"Elis". Un violent coup du sort a été porté à l'encontre de cette formation, représentant quasiment à elle seule toute la musique metal du Liechtenstein, minuscule pays coincé dans les Alpes, entre la Suisse et l'Autriche. Sabine Dünser, membre jusqu'alors éminente, sinon leader d'"Elis" est décédée. Le groupe perd sa chanteuse mythique suite à une hémorragie cérébrale le 08/07/2006. Mais pour autant "Elis" n'est pas mort. Il se devait de se ressaisir malgré cette incroyable tragédie qui aurait pu sceller l'avenir de la formation. C'est aussi pourquoi le groupe a fait le choix d'officialiser une nouvelle chanteuse dans ses rangs, Sandra Schleret, que l'on peut déjà apercevoir en état de prière sur la couverture de ce 4ème album, "Catharsis". La galette est sortie en Novembre 2009, soit 3 ans après la mort de Sabine. Espérons que la prière de Sandra sera écoutée par celle qui ne reviendra jamais du ciel.

Cela ne démarre pas très fort pourtant avec "Core of Life". La musique est traînarde, peu emballée. Même les riffs de guitare ont du mal à nous convaincre. Il faut monter le volume pour pouvoir distinguer les différents instruments. On sent un groupe toujours marqué par la perte de son ancienne chanteuse. Les membres sont comme esseulés jouant sans envie. Heureusement que Sandra Schleret, moins affectée, chante de manière superbe et s'oppose à cette paralysie ambiante. Seuls la batterie, le chant et les quelques insuffisants parties de claviers font vivre ce titre. Cet éloignement du son, que l'on retrouve également sur le titre suivant, paraît être dû à une qualité plus moyenne de la production. Là on se permet peut-être de les excuser.

"Elis" semble un peu se ressaisir avec "Twinkling Shadow" et "Warrior's Tale" avec un rythme plus frénétique, et encore. On remarque sur quelques titres seulement de l'album, à commencer par "Twinkling Shadow", l'apparition quasiment cyclique de la voix gutturale de Tom Saxer, le bassiste. Cette apparition n'est que très momentanée et n'influence que faiblement la musique. "Warrior's Tale" est un bien meilleur titre par rapport à ses précédents. Avec une voix plus lyrique et une musique plus calculée. On peut noter un chant masculinisé plutôt malsain de la part de Michelle Darkness, membre d'"End of Green", qui fait ici une petite visite à "Elis".

La formation liechtensteinoise a pour habitude d'incorporer quelques titre en allemand au milieu de ces différents autres titres en anglais. On a le droit ici à deux titres en allemand : "Das Lebenstraum - Des Traumes Leben" et "Das Kleine Ungeheuer". Bien que le premier soit dédié à la défunte et regrettée Sabine, la musique manque toujours autant de vivacité. Le rythme tâtonne. Il est irrésistiblement linéaire, sans grande envergure, malgré les efforts surhumains de Sandra pour maintenir un semblant de mélodie. Au milieu de ce marasme assez peu expressif à l'image de "Firefly", néanmoins, on trouve quelques petites perles comme "I Come Undone" doté d'un excellent refrain. Il y a toujours les mêmes sonorités répétitives à la guitare, mais avec une meilleure succession musicale et une coordination avec le chant enfin correct. La voix symphonique de Sandra rend ce titre véritablement harmonieux à souhait. Dans un stade juste en-dessous "Morning Star" et même plus loin "The Dark Bridge" sont eux aussi pas trop mal. La musique y est plus percutante, tout en relief, plus agréable grâce aux performances du synthé en toile de fond et au retour de la voix gutturale en alternance avec celle plus stylisée de Sandra.

A partir de "Mother's Fire" les instruments gagnent en mélodie. Notre frustration du début tend à s'estomper. "Mother's Fire" est un titre particulièrement intéressant. Les guitares si exténuées sur une première partie de l'album sont beaucoup plus efficaces et jouent des riffs puissants comme on les aime. La rythmique qui en sort donne un aperçu sur ce qu'aurait pu être le groupe si celle-ci s'était engagée à jouer du power metal.
Tout se calme avec l'arrivée de "Rainbow". On remarque dès lors un titre également plus à part dans l'album. L'ambiance produite par le synthé et la guitare acoustique est rassurante. C'est une chanson attendrissante avec des airs de violon, orientée sur la mélodie sentimentale. Ce n'est pas vraiment du metal, mais bien plus une simple jolie chanson classique symphonique. Les guitares électriques ont même le temps de faire une entrée élégante en fin de titre.

Ce qui suit concerne davantage l'édition limitée de l'album "Catharsis", qui ne manque pas le moins d'intérêt. Ainsi "Elis" y ajoute deux titres bonus : "Ghost of The Past" et "No Hero". Ce sont des très bons titres, excellemment interprétés. "Ghost of The Past" est remarquable par l'intensité de son chant et par son raffinement. Le refrain est à tomber, comme le chant féminin couplé, très décisif. "No Hero" adopte un air plus corrosif avec un chant tourmenté et soumis aux différents instruments, qui bourrinent, attaquant souvent avec brutalité.

En plus de ces deux titres bonus l'édition limitée comporte un DVD bonus, constitué de 8 chansons interprétées lors du Metal Female Voices Festival de 2007. Ce petit DVD permet d'assister aux performances live d'"Elis" surtout depuis l'arrivée de cette nouvelle chanteuse. Sandra Schleret prend une voix cassée. On n'a pas de lyrisme à proprement parler ; un peu comme si Patricia Kass faisait dans le metal. "Elis" fait ici une bonne prestation musicale, surtout sur les titres "Show Me the Way" et "Lost Soul", même si on remarque au début un certain manque d'intensité au niveau des riffs. On salue le fait que Sandra prenne tout de suite les devants. Elle attire les regards en se déhanchant lorsqu'elle ne chante plus. On pourra tenir néanmoins compte de son fort accent allemand. Aussi Sandra semble se sentir plus à l'aise sur les chansons en allemand, comme "Der Letzte Tag". Les membres sont nettement moins crispés sur les 5 derniers titres et montrent le meilleur de leurs possibilités. Tout cela finit avec une intéressante reprise de "Black Sabbath", "Heaven and Hell", bien agrémentée à la sauce "Elis".

"Catharsis" est-il un bon album? Cette question mérite réflexion. On pourra se contenter de dire que c'est loin d'être le meilleur produit d'"Elis". La musique ne parait pas à même d'égaler le niveau des autres formations du genre. Les musiciens devront sérieusement se remettre en cause et revoir à la hausse le niveau de leurs compositions lézardées par des rythmes faciles, sans grande imagination. En revanche, ceux-ci ont apparemment fait un bon choix dans l'officialisation de Sandra Schleret au chant, qui en plus d’un travail appréciable de sa part sur l’élaboration des paroles des différentes chansons, a une voix presque aussi appréciable que celle de la défunte Sabine. Malgré le fait qu’elle soit moins lyrique que cette dernière, Sandra s’en sort plutôt bien pour son premier album passé avec "Elis".

14/20 pour l’album simple
15/20 pour l’édition limitée

2 Commentaires

2 J'aime

Partager
ghostlovescore - 12 Juin 2010: tres bon album
AlonewithL - 16 Juin 2010: Pour ma part je préferais plus l'ambiance des précédents.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire