Cannibal Crematorium

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Bone Gnawer
Nom de l'album Cannibal Crematorium
Type Album
Date de parution 10 Juillet 2015
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album4

Tracklist

1. Anthropophagist Inferno 02:05
2. Modern Day Cannibal 03:31
3. Chainsaw Carnage 03:27
4. Horrors in the House of Human Remains 04:28
5. Chewed, Mauled & Gnawed 03:46
6. Il Sesso Bizzarro di Cannibali 02:53
7. Chrome Skull 03:52
8. Below a Murder of Carrion Crows 03:24
9. Carnivore Beneath 04:18
10. Untold Story: Human Pork Bun 04:05
11. Cannibal Crematorium 05:06
Total playing time 40:55

Chronique @ growler

18 Fevrier 2016

« Cannibal Crematorium » s’avère être dans la droite lignée de son prédécesseur

Rares sont les formations dont la sacro-sainte « évolution naturelle » n’a aucune emprise et, Bone Gnawer fait partie de celles-ci. Initié en 2009 sous la houlette de Rogga Johansson (Paganizer, entres autres) et Kam Lee, plus connu pour avoir officié dans les rangs de Massacre, Bone Gnower se pose en fervent défenseur d’un death-metal old school, respectant chacun de ses préceptes. Après un « Feast of Flesh » plutôt réussi, la formation décide d’ouvrir à nouveau les portes de l’abattoir en cette troisième année post-apocalyptique avec sa nouvelle bavette délicieusement nommée « Cannibal Crematorium ». A noter que Rogga Johansson a rangé son hachoir en 2014 mais ce dernier collabore cependant sur les deux derniers morceaux de l’opus.

Bone Gnawer n’a aucunement changé son fusil d’épaule et « Cannibal Crematorium » s’avère être dans la droite lignée de son prédécesseur. Les garçons bouchers découpent et cisèlent à gros coups de riffs puissants (« Modern Day Cannibal », Chainsaw Carnage », « Below A Murder Of Carrion Crows » ou « Carnivore Death et le morceau-titre), rehaussé d’un groove entraînant, propice au headbanging intensif, le tout enrobé d’une atmosphère glauque, morbide, sur fond de sample du film culte « Massacre A La Tronçonneuse », on ne compte plus les cris d’horreur, de souffrance et de malades mentaux.

Même si tous les bouts de bidoche sont issus de la même tripaille, « Chainsaw Carnage » sort du lot par sa saveur purulente toute particulière, qui synthétise le propos de la formation et peut constituer le parfait résumé du savoir-faire de Bone Gnower. A ce morceau de viandaille, nous pouvons également ajouter la perversité de « Chewed, Mauled And Gnowed » ou de « Cannibal Crematorium », les gros breaks de « Below A Murder Of Carrion Crows » et les refrains du morceau titre ou de « Carnivore Death ». Kam Lee vocifère à s’en arracher les tripes et prouve que le temps n’altère en rien son organe vocal. Son growl est à la fois caverneux, gras et glaireux, et ajoute à la putridité ambiante.

Mais force est de constater que Bone Gnawer n’a pas inventé le fil à couper le beurre. L’ensemble de « Cannibal Crematorium » repose sur une base très vieille école qui trouvera certainement écho chez les vieux deathters dont je fais partie, mais un fort sentiment de « déjà entendu » émane de cet opus, annihilant toute once d’originalité. De plus, certains morceaux semblent moins inspirés que les autres comme « Horrors In The House Of Human Remains » qui ne décolle pas ou « Chrome Skull », assez générique et quelconque. Votre serviteur émettra également un doute sur l’utilité de l’interlude « Il Sesso Bizarro Di Cannibali » qui casse plus le rythme qu’autre chose. Pour finir, la pléiade d’invités qui viennent pousser la chansonnette avec Kam Lee est, là encore, bien inutile, car le bougre fait le boulot avec brio, le but étant sûrement de se faire plaisir, entouré de quelques amis.

A l’instar du dernier Grave, Bone Gnawer fait partie de ces formations qui font passer un bon moment à l’auditeur sur une courte durée, mais au final, on n’en retient pas grand-chose. Ni bon, ni mauvais, cet album finira assez vite aux oubliettes, englouti dans les méandres du temps, malheureusement.

5 Commentaires

1 J'aime

Partager
growler - 18 Fevrier 2016: Merci Rachel pour ton attention :)
tormentor - 19 Fevrier 2016: Ouais bah moi elle me donne envie d'aller y jeter une oreille sur ce groupe que je ne connais pas du bon death à la Massacre ça peut que être du bon non?
Merci pour l'agréable chro poto!
ebony - 19 Fevrier 2016: Bone gnawer ne change pas son fusil d'épaule!la voix unique de KAM lee! Perso Détente assurée merci pour la chro!
David_Bordg - 19 Fevrier 2016: Je connais pas encore ce groupe, ta chro comme souvent Jérome a éveille ma curiosité.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire