C T R L

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mastic Scum
Nom de l'album C T R L
Type Album
Date de parution 06 Décembre 2013
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album4

Tracklist

1. Controlled Collapse
2. Dehumanized
3. Cause & Effect
4. Brute-Force-Methode
5. D1s3mb0d1m3nt
6. Rebornation
7. Perceptive Illusion
8. Hyper-Detection 2.0
9. Create / Negate
10. The Vortex Within
11. Resurrection

Chronique @ Matai

10 Décembre 2013

Quand Napalm Death rencontre Fear Factory...

Maggo Wenzel (Tristwood) et sa bande s’apprêtent de nouveau à faire des ravages en cette fin d’année 2013. Ces vétérans de l’extrême, bien ancrés dans la scène death metal autrichienne depuis le début des années 90, vont enfin donner un successeur au très remarqué « Dust » sorti en 2009. « CTRL » montre encore une fois un groupe très attaché aux titres d’albums de 4 lettres et prouve son orientation inDustrielle plus flagrante que jamais. En effet, « CTRL » évoque indéniablement le langage informatique et, en plus de cette pochette mécanique, on est sûr de se retrouver avec un concept futuriste. Bonne pioche. Mastic Scum nous propose sa propre vision de l’évolution technologique et du développement de la société – le besoin de contrôler et l’inévitable effondrement du système…

Ainsi, les Autrichiens décident de ne plus se contenter de leurs influences Napalm Death. Jusqu’à présent, ils nous avaient habitués à suivre leur traces en introduisant dans leur musique beaucoup plus d’éléments death metal et, avec le temps, quelques touches modernes (« Mind », « Dust »). Désormais, nous nous retrouvons davantage face à un mélange de Napalm Death et de Fear Factory, la faute à la présence plus conséquente d’éléments inDustriels. Cela se ressent facilement dans les titres puisque la plupart d’entre eux débutent avec des samples électroniques voire robotiques (« Controlled Collapse », « Dehumanized », « Cause and Effect »…). Cela propulse l’auditeur dans le monde des Autrichiens, d’autant plus que la batterie se dote d’un son plus mécanique : elle claque et sonne plus synthétique qu’à l’accoutumer. Les riffs aussi se dotent d’un côté très syncopé et déstructuré, à l’image de leurs influences américaines. On s’éloigne quelque peu du death/grind pour se diriger vers une forme de cyber death/grind…

Il faut croire que l’ombre du dernier « Dystopia and Disturbia » de Tristwood a plané sur le processus de composition de ce « CTRL ». Sans être ultra inDustriels ou inspirés par le black metal, les morceaux de cet album restent bien brutaux, portés par des blasts beats rouleaux compresseur, des riffs destructeurs comme des mitraillette et un chant incisif tantôt growl tantôt proche du cri porcin. C’est rapide, plutôt bien exécuté et souvent technique histoire de relever ce côté synthétique et inhumain (« Brute-Force-Method », « Hyper-Detection 2.0 »). Sans oublier le mixage très moderne de Tue Madsen (Illdisposed, Sick Of It All) qui accentue encore plus cette impression.

On aurait aimé que les samples aient un rôle plus important puisqu’ils ne servent qu’à démarrer les morceaux, sauf sur les très synthétiques et déstructurés « D1S3MB0D1M3NT », « The Vortex Within » et « Resurrection ». C’est mécanique à souhait et ponctué de quelques paroles distordues, à l’image de Fear Factory ou d’autres groupes de cyber metal comme Deus.Exe ou Hi-Tech

La prise de risque est louable et l’espèce de fusion Napalm Death/Fear Factory est réussie. Toutefois, malgré un début très brutal death et accrocheur et une fin toute aussi extrême et portée par l’indus, le milieu de l’album souffre de temps morts, ce qui nous fait un peu décrocher. Le petit côté polyrythmique peut légèrement agacer et la technique des riffs saccadés apporte quelques linéarités. Cette orientation musicale pourrait donc être intéressante pour certains, fâcheuse pour d’autres. Par conséquent, ce « CTRL » risquerait bien de diviser…

11 Commentaires

7 J'aime

Partager

Baal666 - 14 Décembre 2013: le debut de Controlled Collapse ressemble presque au morceau Devolver de Whitechapel.
Matai - 14 Décembre 2013: @Tyrcrash : les albums précédents ont moins (voire pas du tout) cette patte "indus" et mécanique donc tu risques d'être un peu déçu ^^
Pipotron3000 - 05 Janvier 2014: Belle prise de risque et un résultat qui me semble pas mal. Plus de cyber, pour créer du relief, aurait été bienvenu ;) J'espère que le goth/EBM/cyber/indus va continuer à se mélanger au métal, c'est la seule chose que je trouve réellement novatrice ces temps-ci. Pour le reste, un vieux c*n comme moi trouve que le tour a été fait depuis longtemps... J'ai des fois la désagréable impression en écoutant les productions récentes d'avoir entendu ça dans les 90's :D Cela ne m'arrive pas avec Neurotech, par exemple. Merci pour la kro !
Darkbrain - 07 Janvier 2014: Merci pour cette chronique, et je ne trouve pas ce disque exceptionnel, juste bon. Je te rejoins sur le fait qu'on a tendance a decrocher.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire