Booze, Broads & Beelzebub

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Chrome Division
Nom de l'album Booze, Broads & Beelzebub
Type Album
Date de parution 18 Juillet 2008
Labels Nuclear Blast
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album51

Tracklist

1. The Second Coming
2. Booze, Broads and Beelzebub
3. Wine of Sin
4. Raven Black Cadillac
5. Life of a Fighter
6. The Devil Walks Proud
7. Hate This Town
8. The Boys from the East
9. Doomsday Riders
10. Lets Hear It
11. Sharp Dressed Man
12. Bad Broad (Good Girl Gone Bad)
13. Raise Your Flag

Chronique @ Julien

21 Juillet 2008
Mesdames, rentrez vos filles, Shagrath et ses potes sont de retour pour deuxième opus de Chrome Division. Déjà bien séduit par le premier, je n’osais même pas imager une suite et bien si. Alors on ressort sur futal 80, sa bouteille de Jack Daniel’s et c’est reparti pour un moment de pur rock’n roll avec nos vaillant norvégiens qui veulent en découdre plus que jamais.

Autant le dire tout de suite ce disque est dans la droite ligné de son prédécesseur et c’est tant mieux. Booze, Broads & Beelzebub est un hymne au rock’n roll de son intro épique jusqu’à la dernière note de « Raise Your Flag » en passant par la reprise du méga tube « Sharp Dressed Man ». Décidément il n’y a rien a jeter sur cette galette.
Trêve d’abêtissement et parlons un peu de ce disque. Mais il faut être honnête le concept de ce disque n’est il pas : tu prends ta gratte, tu mets ton ampli sur 11 et tu envoies le boulet à coup de gros riffs bien gras et de refrains mortels. Aux premières notes du titre éponyme nous savons d’emblé qu’il va y avoir de quoi se faire plaisir. Que se soit le très australien « Hate This Town », « The Boys From The East » qui viendrait plutôt du Sud que de l’Est et l’excellente reprise de ZZ Top « Sharp Dressed Man », il n’y a vraiment rien a jeter. Sans rire qui aurait cru que le groupe pouvait également faire un titre au relent si bluesy que l’on pourrait croire que Chrome Division est un groupe de la Louisiane. Vous ne me croyez pas, écoutez alors « Raven Black Cadillac ».
Il y vraiment de quoi s’extasier devant ce disque qui n’a comme véritable but que de faire secouer la tête. Chaque titre est un moment de plaisir ou notre petite tête se met à gigoter sans que l’on puisse l’empêcher. J’avoue que je ne regarde jamais vraiment la playlist avant l’écoute et lorsque « Sharp Dressed Man » s’est mis a résonné avec un bon gros son bien gras j’ai adoré. Comme quoi Shagrath avec une barbe de 50 cm ça pourrait le faire non ????
Mais le chanteur de Dimmu Borgir n’est pas le seul a bord. Si ce disque envoie autant c’est aussi grâce a son chanteur Eddie Guz. Son timbre bien gras a probablement du être entretenu a grand coup de whisky et autre alcool local. Tout ça pour dire qu’il est clairement l’un des artisans principaux du succès de ce disque.
Juste un petit mot pour appuyer encore un peu plus sur le fait que le son est magistral. Gros, Gras, Fredman quoi

Au final une seconde offrande tout aussi excellente que la première. Je suis content de voir que ce groupe n’est pas une lubie éphémère. Espérons que le groupe fera une petite tournée et que celle-ci passe par la France. C’est vrai un seul concert en tout et pour tout pour le moment ça fait un peu léger. On peut avoir une bonne dose de rock’n roll siouplait msieur……..


0 Commentaire

12 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire