Bite Your Head Off

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe King Parrot
Nom de l'album Bite Your Head Off
Type Album
Date de parution 01 Octobre 2012
Style MusicalGrindcore
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1. Bozo 02:04
2. No Coincidence 01:54
3. Shit on the Liver 02:02
4. Bite Your Head Off 02:23
5. Dead End 01:10
6. Blaze in the Northern Suburbs 03:09
7. Lizard 02:12
8. Silly Ol' Mate 02:10
9. Sun in the Sea 02:14
10. Cold Steel Probe 02:48
11. Sandy 00:39
Total playing time 22:45

Chronique @ Henkarox

11 Janvier 2015

A blaze in the australian sky.


King Parrot est un groupe australien formé en 2010, qui se caractérise avant tout par un son particulier mêlant différentes influences allant du Métal au Punk. Après avoir lancé son premier EP The Stench Of Harcore Pub Trash en 2011 (dont l'intégralité des titres est reprise dans l'album présenté), les cinq membres de Melbourne reviennent un an après avec la sortie de leur premier LP intitulé Bite Your Head Off.

Malgré la durée plutôt courte de l'album (une vingtaine de minutes), l'enchaînement des morceaux s'effectue agréablement et les morceaux se différencient suffisamment pour qu'ils restent dans nos oreilles. La production mise essentiellement sur une guitare légèrement étouffée mais appuyée par un couple basse-batterie particulièrement efficace pour donner à la rythmique un tempo tantôt mid lors des passages plus groovy, tantôt effréné lors des accélérations assassines et malsaines. Car le point essentiel de l'album repose sur cette alchimie entre les teintes grind, groove et thrash que proposent les différents riffs finement travaillés, mais pouvant être astucieusement déconstruits lorsque la batterie offre un jeu alambiqué et groovy sur certains passages plus sombres par exemple. Pour autant l'intérêt de l'album réside également dans la performance du chanteur connu sous le nom de Matt "Youngy" Young. Enragée, hargneuse, d'une vélocité hors-pair et lorgnant même du côté du Black, il est certain que sa voix ne laisse pas de marbre tant elle marque l'essence même du groupe. Les chants en arrière-plan et les breakdowns dissonants rappelleront qui plus est un certain esprit Hardcore clairement et pleinement revendiqué. Certains pourront toutefois trouver un défaut à souligner. La faiblesse de l'album peut résider en effet sur l'articulation des deux parties avant et après le morceau central d'"Epileptic Butcher". La première partie de l'album se définit clairement par une atmosphère plus sombre et étouffante, quoique fortement contrastée par des passages très brefs relativement mélodieux. A l'inverse la seconde partie repose davantage sur le travail du rythme et du groove avec des morceaux moins bruts de décoffrage, mais très efficaces (il suffit de comparer "Shit On The Liver" et "What You Need"). La transition n'est donc certainement pas des plus raffinées, surtout si on considère que la première partie reste la meilleure. Le côté humoristique bien dosé que propose King Parrot ajoute enfin un léger plus au travail final que chacun appréciera, ou non, à sa guise (cf l'intitulé parodique du morceau "Blaze In The Northern Suburbs", le dernier morceau de l'album "Sandy", ainsi que les clips de "Shit On The Liver" et de "Dead End").

Bite Your Head Off est donc un album particulièrement intéressant par delà de nombreux aspects. Maniant un savant mélange de différentes influences, le groupe arrive cependant à définir un style bien singulier ce qui est à la fois fort appréciable et subtil. En cela les Australiens livrent un effort particulièrement prometteur dans leur discographie encore menue, dont il faudra surveiller les rejetons prochainement. On reprochera cependant cette transition pas assez effacée qui limite et contraint l'homogénéité de l'ensemble. En cela nous pouvons en conclure que l'album Bite Your Head Off reste meilleur que l'EP The Stench Of Harcore Pub Trash dont la totalité des titres est en fait disponible dans la seconde partie de l'album. C'est donc avant tout l'identité de King Parrot qui se construit à travers cet album, sur une base qu'on peut qualifier de solide.

2 Commentaires

1 J'aime

Partager
eclectic - 11 Janvier 2015: Qu'entends-tu par une guitare légèrement "feutrée" ? En général dans le grind, les guitares sont tout sauf feutrées...
Henkarox - 11 Janvier 2015: L'adjectif est peu être mal choisi en effet, j'apporterai une modification. Je voulais simplement dire que les pistes de guitare non pas un son vraiment gras ou crasseux, et sont légèrement en retrait si l'on s'attarde sur celle de la basse et de la batterie.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire