Best of the Worst

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Asshole
Nom de l'album Best of the Worst
Type Album
Date de parution 15 Octobre 2009
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album14

Tracklist

1. The True Faces of War
2. Democracy
3. Dive
4. Pieces from the Diary of my Death
5. Crawling through the chaos
6. Victory, Deception
7. Into the Abyss
8. Final Destruction
9. Even Death May Die
10. On est des Glammeurs
11. Outside of your Fate
12. Angels of Speed
13. Gods are Back
14. Mamie
15. Bloody Darkness
16. Peeled, Choped, Crushed and Cooked
17. A Reason to be
18. Le Lapin
19. Not even after Me

Commentaire @ jamesmith

04 Janvier 2011

Après un split soudain en 1993, alors qu'Asshole avait enfin sorti son premier excellent album "CITTOY LP" ("choose yourself the title of your LP") publié uniquement en 33t, le groupe laisse un vide dans la scène française.

Formé dans les 80's en plein essor du thrash-metal, Asshole laisse alors derrière lui trois démos, un unique album et des dizaines de dizaines de dates vaillamment exécutées dans tout l'hexagone pendant ces sept années de carrière.

Et voici qu'en 2008, j'apprends à ma grande surprise que le groupe décide de se reformer avec un nouveau batteur Jam. Un des pionnier de la scène thrash française de nouveau en piste!

Pour fêter ça, le groupe ré-enregistre de A à Z leurs "pires" morceaux, tirés de toutes leurs productions parues entre 1986 et 1993, et compilé sur ce CD "Best of the Worst".

Comparé à leurs premiers enregistrements certains morceaux sonnent ici moins rapides ou rentre dedans, et la voix est à mon goût un peu trop en avant, le chant de David étant d'ailleurs dans un registre plus grave que par le passé.

Mais en contre-partie, on a ici un groupe qui a pris de la bouteille dans le bon sens du terme. Les membres ne se sont pas contentés de faire du copier/coller, mais ont su réadapter leur jeu sur cet ancien répertoire pour des nouvelles versions qui gagnent en maturité et en maitrise d'exécution. Le jeu de batterie de Jam ajoute de la fraicheur à ses brulots ressortis du placard. Et la production rend l'ensemble très homogène.

Un témoignage du passé tourné vers l'avenir. Gods are back!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire