Awakening

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Blessthefall
Nom de l'album Awakening
Type Album
Date de parution 04 Octobre 2011
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album75

Tracklist

1. Awakening 01:19
2. Promised Ones 03:36
3. Bottomfeeder 03:35
4. I'm Bad News, in the Best Way 03:50
5. The Reign 04:00
6. 40 Days... 04:18
7. Bones Crew 03:16
8. Don't Say Goodbye 03:46
9. Undefeated 03:25
10. 'Till the Death of Me 04:25
11. Flatline 01:42
12. Meet Me at the Gates 07:23
Bonustrack (Itunes Edition)
13. Promised Ones (Big Chocolate Remix) 03:34
Total playing time 44:35

Chronique @ Draxxar

30 Avril 2012

Des hurlements, de l'émotion... Tout est maîtrisé d'une façon magistrale afin de ne pas décevoir l'auditeur

Ah, Blessthefall... Pour moi qui suis fan de ce groupe depuis belle lurette (depuis les débuts de Craig Mabbitt si je ne m'abuse), il était hors de question pour moi de passer à côté de ce bijou qui aura tant su se faire désirer, j'ai nommé "Awakening".

Blessthefall est un groupe de Post-Hardcore/Screamo originaire de Phoenix, en Arizona. Aux USA quoi (sans blague, tu délires mec). Le groupe est composé de Beau Bokan au chant, d'Eric Lambert à la guitare et aux backings vocals, d'Elliott Gruenberg également à la guitare, de Jared Warth à la basse et au scream (Beau Bokan ne sachant pas screamer), et enfin de Matt Traynor à la batterie. Et c'est ce tout jeune quintet qui va nous en balancer dans la gueule pendant 45 minutes.

L'album débute avec "Awakening", une intro courte mais qui en dit long sur le reste de l'album de par sa puissance progressive. Puis arrive "Promised Ones", un fabuleux morceau alliant puissance et mélodie, avec un chant clair parfaitement maîtrisé de la part de Beau et des screams atteignant leur paroxysme de la part de Jared. Une excellente entrée en la matière donc.

Après ce morceau vient "Bottomfeeder", à la piste batterie assourdissante et aux riffs dévastateurs, pour le plaisir de nos oreilles pendant un peu plus de trois minutes. Encore une fois, le groupe nous prouve qu'il sait faire de la bonne musique en masse, et c'est tant mieux. Mais c'est le quatrième morceau de cette galette qui m'aura conduit au septième ciel, j'ai nommé "I'm Bad News, In The Best Way". Des hurlements, des parties plus calmes, limite tristes... L'émotion est à son comble, sans oublier les riffs monumentaux que ne cessent de nous pondre les guitaristes Eric et Elliott. Tout est maîtrisé d'une façon magistrale afin de ne pas décevoir l'auditeur. Pari réussi pour nos musiciens d'Arizona.

Les titres s'enchaînent ensuite, tous plus beaux les uns que les autres. Toujours la même puissance dans les riffs, toujours la même rapidité de la part de notre cher Matt à la batterie... Comment ne pas remercier Blessthefall pour ce si beau cadeau ?

Petite mention spéciale à "40 Days...", morceau calme mais émouvant, sans aucun scream, entièrement chanté par Beau. D'ailleurs, ce dernier a ajouté une petite touche personnelle aux paroles de cette chanson (le manque de sa petite amie lors des tournées). J'avoue avoir eu la larme à l'œil lors de ma première écoute.

Mais (oui, il fallait bien un défaut), tout n'est pas parfait. Les deux derniers morceaux de l'album, "Flatline" et "Meet Me At The Gates", sont plats, cassent le rythme puissant de cette dernière galette, et sont à mon goût dénués de tout intérêt. J'aurais préféré un dernier morceau de l'envergure de "Stay Still", dernière piste de "Witness", mais on ne peut pas tout avoir... C'est heureusement le seul défaut de l'album.

Bref, vous l'aurez compris, que vous soyez fans de Post-Hardcore, de Screamo, ou tout simplement de Blessthefall, ne pas posséder cet album au jour d'aujourd'hui est synonyme de crime. Alors n'attendez plus une seconde : FONCEZ !

Note : 17/20

2 Commentaires

1 J'aime

Partager
Nodiva - 30 Juillet 2012: je ne connais pas ce groupe (ça ne fait pas longtemps également que je m'intéresse au metal et au punk...) mais ça donne vraiment envie d'en découvrir plus.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Zazouky

01 Avril 2012

pour faire simple, l'album est assez versatile

Blessthefall... si je me souviens bien, j'avais connu ce groupe car le chanteur à l'époque n'était d'autre que Craig Mabbit qui est maintenant chez Escape the fate. J'avais jadis écouter deux ou trois morceaux de leur dernier album mais sans grande conviction. Puis il fût venu un jour où en me baladant dans le rayon métal, je l'ai vu : Awakening, se tenant là devant moi prêt à être acheté. La suite vous la connaissez : passage en caisse et go à la maison écouter la galette.

Est-ce nécessaire de présenter le groupe ? Pas vraiment mais vu que je le fais à chaque fois, autant ne pas changer ses habitudes. Nous avons donc : Beau Bokan aux vocaux, Eric Lambert à la guitare/vocaux, Jared Warth à la basse/vocaux (bordel ça en fait des vocaux !) Matt Traynor à la batterie et Elliot Gruenberg à la guitare.

On va commencer par le commencement tiens... ce qui m'a le plus attiré dans cet album avant de l'écouter, c'est sa cover. J'ignore pourquoi mais je ne peux m'empêcher de l'admirer sous tous ses angles à chaque fois. Le livret aussi est également sympas à lire.

Pour en revenir au son, on commence par l'intro du même nom que l'album, qui n'est en fait que le début de "promise one" qui s'enchaîne juste après... mouais ils se sont pas foulés jusque-là. Enfin bon, pour faire simple, l'album est assez versatile, la moitié des pistes passe dans un relatif anonymat tandis que d'autres ressortent du lot pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

"Déjà ?" c'est le seul mot qui m'est sorti de la bouche lorsque j'ai lever le nez et me suis aperçu que j'était à l'outro "Meet me at the gates" qui est tout simplement sublime à écouter. Par contre je ne comprends pas le trip qu'ils ont eu à nous mettre une outro de sept minutes et de foutre trois minute après un mec qui chante tout seul avec un son bien dégueulasse, peut-être un délire pendant l'enregistrement de l'album dans le studio ? Je n'en sais strictement rien...
Ah bah tiens en parlant de studio, je vais quand même écrire un petit mot pour dire que la production est de bonne qualité, c'est un peu normal de nos jours certes, mais c'est toujours bon de le préciser.

Sinon et bien je ne peux que constater les efforts de Blessthefall sur cet album, on a le droit à de bonnes pistes bien garnies en émotion ('till the Death of Me, 40 Days) mais il y'a quand même pas mal de pistes qui passe incognito et c'est bien dommage car Blessthefall maîtrise à merveille ce qu'il fait, c'est pour ça qu'il ne faut pas abandonner dès la première écoute, il faut per-sé-vé-rer ! ça ne devrait pas trop être difficile étant donner que l'album se boit comme du petit lait.

Si je devais vous conseiller un morceau pour vous faire une petite idée de l'album, sans hésiter je répondrais "Undefeated", c'est pour moi une piste qui résume assez bien Awakening : des hurlements, de l'émotion, et des bons riffs bien comme on les aime.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire