Awaiting the Sunrise

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Twilight (RUS)
Nom de l'album Awaiting the Sunrise
Type Album
Date de parution 18 Mars 2011
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1.
 Only Pain Remains the Same
 04:51
2.
 Awaiting the Sunrise
 04:50
3.
 Nightmares
 04:36
4.
 Twilight
 04:01
5.
 Demonic Rapture
 04:44
6.
 Hate
 02:24
7.
 Paranormal Activity
 04:00
8.
 Drunk on Devil
 03:05

Durée totale : 32:31

Acheter cet album

Twilight (RUS)


Chronique @ Matai

29 Novembre 2011

Correct mais manquant d'authenticité et de personnalité

Raté ! Il se s'agit pas d'un hommage à la célèbre quadrilogie de Stephanie Meyers. Raté ! Nous ne retrouverons pas de vampires à l'intérieur de cet opus. Raté ! Malgré les apparences et un titre évocateur, il n'y aura pas de luttes acharnées ni d'atmosphères sombres et mystiques. Twilight, c'est avant tout un jeune groupe de black/death mélodique russe qui a d'entrée de jeu réussit à se trouver un public et un label, Grailight Productions. Pas facile cependant de s'exporter à travers le monde, d'autant plus lorsqu'on officie dans un style déjà traversé de long en large par des dizaines et des dizaines de groupes. On se souviendra du mélange improbable et pourtant si efficace, froid et sombre de formations suédoises telles que Dissection ou Sacramentum. On se souviendra aussi de la vague finlandaise apportée par les Norther et consorts. Mais pouvons-nous témoigner d'une vague russe de ce genre ? Pas encore...

Pourtant, Twilight essaie, mais n'arrive cependant pas à s'extirper de ses influences finlandaises. Certes, dès le départ on sent que l'ombre de Norther ou de Skyfire plane sur l'ensemble des compositions, mais on remarque aussi un certain aspect black symphonique sur certains passages en particulier. Cette caractéristique n'est pas la plus évidente, les Russes effectuant dans un death mélodique old school teinté d'éléments black tels que la voix, certains riffs et certaines ambiances. Mais d'ors et déjà, il s'avère que les compositions de Twilight manquent de personnalité : les inspirations n'aident pas, d'une part, mais d'autre part, la maîtrise et la qualité des instrumentations laissent à désirer. N'allez pas sous-entendre que l'album n'est pas bon, mais la plupart des passages ont déjà été entendus des centaines de fois, de plus la batterie est mal mixée et enfin, le clavier sonne comme tous ces claviers amateurs que nous pouvons voir dans le commerce, à savoir que les sons ne sont pas convaincants, que ce soient les nappes en fond ou certains effets. Même les clochettes et carillons ont un aspect trop synthétique.

Dommage donc qu'il n'y ait pas un effet d'authenticité, mais ajoutez à cela huit titres courts et un total de trente minutes à peine, on est plutôt loin d'être particulièrement comblés. Surtout quand au bout de trois titres, la tension baisse, le tout s’essoufflant beaucoup trop vite.
Malgré tout, il y a quand même un certain dynamisme, une bonne pratique, un plutôt bon enchaînement mais cela ne suffit pas. La modulation du chant et la technique de guitare ou de batterie peinent à varier et forcément la monotonie prend place petit à petit. Ce qui est dommage, quand on entend un morceau efficace tel que « Only Pain Remains the Same » aux belles mélodies et à l'ambiance froide et nocturne. Ou l'éponyme mettant en lumière un aspect black sympho d'un côté et un aspect death de l'autre. Par contre ce qu'on peut leur reprocher, c'est non seulement l'aspect finnois reconnaissable entre mille, mais aussi cette influence italienne du côté de chez Stormlord. Non seulement le premier titre cité possède la furie et la froideur d'un « Dance of Hecate », mais le second fait intervenir Eugenia Rohlov de Torsense afin de poser une voix féminine étrange et mystique, comme sur le titre des romains.

Là où certaines formations arrivent, d'entrée de jeu, à nous livrer de très bons premiers albums, Twilight échoue, pas de façon catastrophique, mais il faut le dire, les Russes sont sans doute trop jeunes et pas assez expérimentés, même si on sent un certain potentiel. Leur album « Awaiting the Sunrise » reste correct mais sans plus, car comme expliqué, il y a bien des choses à corriger et on reste sur notre faim. On espère donc une nette amélioration. A voir...

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
AlonewithL - 29 Novembre 2011: à voir la pochette, j'avais cru à du heavy qu'à du black death mélo.

Merci pour la chro Matai
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Twilight (RUS)