Agorapocalypse

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Agoraphobic Nosebleed
Nom de l'album Agorapocalypse
Type Album
Date de parution 20 Avril 2009
Style MusicalGrindcore
Membres possèdant cet album61

Tracklist

1. Timelord Zero (Chronovore) 03:22
2. Agorapocalypse Now 02:25
3. Timelord One (Loneliness of the Long Distance Drug Runner) 00:56
4. Dick to Mouth Resuscitation 01:16
5. Moral Distortion 02:00
6. Hung from the Rising Sun 02:10
7. First National Stem Cell and Clone 03:19
8. Question of Integrity 02:30
9. Timelord Two (Paradoxical Reaction) 03:03
10. Trauma Queen 01:51
11. White on White Crime 03:19
12. Druggernaught Jug Fuck 02:23
13. Ex-Cop 00:59
14. Flamingo Snuff 02:20
Total playing time 31:53
Japanese Bonustracks
15. Cryptozoology 00:45
16. Werewolf Women of the U.S. 00:09
17. Disorder of Species 01:34
18. Unnatural Selection 01:04
Total playing time 35:25

Commentaire @ enthwane

13 Avril 2009
C'est avec un grand étonnement que j'ai découvert en téléchargement le dernier album d'AnB. Pris d'un accés de fébrilité, je l'ai vite mis en chargement, piétinant et faisant les cent pas d'impatience autour de mon ordinateur, pressé d'entendre comment sonnerait l'AnB nouveau. Et je ne suis pas déçu, trés loin de là.

La première chose que l'on remarque est l'artwork absolument magnifique. Et le contempler en écoutant le CD est très agréable. Musicalement, la boîte a rythmes sonne beaucoup plus naturelle, moins rapide, moins inhumaine. Les instruments sonnent très organiques, la production est absolument excellente. Le délire propre à AnB est bien toujours présent avec des structures absolument délirantes. Bref, que du bon pour cette nouvelle arme de destruction massive.

Les morceaux ont tous gagnés en poids et durent tous aux alentours d'une bonne minute, ce qui leur a permis de gagner en structure. Des morceaux comme "Dick To Mouth Resuscitation" commencent par envoyer le bois, puis se calment en milieu de chanson pour mieux bourrer par la suite. Le morceau phare de l'album "Agorapocalypse Now", est une grosse tuerie: commençant par un petit break a la charley et une ligne de basse, il part ensuite dans un délire typiquement Nosebleedien, ou la voix apparaît plus enragée que jamais. Scott Hull nous fait même l'honneur d'un solo plutôt réussi en milieu de chanson. Autre gros n'importe quoi, la chanson "Flamingo Snuff", ou la boîte a rythme survoltée vous secoue les tripes, et les changements de rythme à répétition vous mettront la tête à l'envers.

Le seul regret que j'ai eu fût au niveau de la durée de l'album. Je m'attendais a du grand AnB, un double CD dans le style de FCSWD ou Bestial Machinery. Hé bien non, seulement 13 chansons pour même pas une demi-heure de musique. Dommage... Mais cela ne gâche aucunement l'effet produit par cette déflagration de violence délirante.

Chapeau.


2 Commentaires

1 J'aime

Partager
 
Butsu - 12 Août 2009: Un petit bijoux d'ultraviolence!!!
Necronfenris - 06 Décembre 2009: Un CD purement violent et delirant sublime 19/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ BLASTORTURE

25 Avril 2011

Une écoute létale savoureuse...

Ah Agoraphobic Nosebleed, que dire de plus ? Oublions le fait, quelques secondes, que ce groupe, pour ma part, hors du commun, démontre facilement qu'une boite à rythmes peut être utilisée avec soin, que les femmes, n'ont pas forcément QUE des places dans le Metal symphonique. En effet, Madame Katz nous prouve avec ultra-violence que les voix féminines dans du Grindcore, ça a beaucoup de charme, à en devenir presque, personnellement jouissif !
Revenons à nos moutons, nous avons ici, un album hors du commun, où Agoraphobic Nosebleed, explose, détruit, éclate, mais épure, distille, Un grindcore d'une qualité presque insolente. Prenons, sans compter les alliances avec bon nombre de groupes underground/Grindcore/chaotique, nous redescendons en 2005 avec "Bestial Machinery", qui nous montrait, pour ma part, un Agoraphobic Nosebleed, aussi brouillon que violent, mais aujourd'hui avec "Agorapocalypse", nous prenons une vraie leçon de grindcore, la boite à rythmes est plus centrée, plus naturelle, très ancrée dans une ambiance chaotique, Katz envoie tout valser avec une voix destructrice, Randall et Johnson suivent le tempo en "grui-Gruitant" de façon magistrale, notre "petit" guitariste, quant à lui, vous explose la tête à coup de riffs ultra-malsains, en balançant la sauce sur des mini-soli absolument charmants !

L'écoute est fluide, Net, précise, millimétrée, "Question of Integrity" nous offre un petit solo de boite à rythmes délectable, c'est harmonieux, gras, sombre, puissant & précis ! On ne pourrait reprocher, peut-être, une écoute javélisée sur les derniers morceaux, moins de répétitions sur la fin, aurait marqué au fer rouge la discographie de ces pionniers du brutal - Grindcore.
Si vous aimez, la violence, les morceaux gras et sales comme une porcherie abandonnée, Vous pouvez acheter ce CD les yeux fermés. C'est avec une patience insupportable que j'attendrais le prochain CD de ce mythique groupe de Grindcore !

Faisons abstraction, C'est un sans faute !

Killer Tracks : "Timelord 2", "Druggernaut Jug Fuck"

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire