Affirmation of Entropy

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Isolated Antagonist
Nom de l'album Affirmation of Entropy
Type Album
Date de parution 16 Fevrier 2016
Style MusicalCyber Metal
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Into the Dark 02:07
2. Void 06:08
3. Trapped 04:23
4. Receptor 04:30
5. New Light Now Made 04:25
6. The Archetype Defined 03:17
7. Dark Nomad 03:41
8. The Infernos Son 05:53
9. Words Beyond Time 04:58
10. Protagonist Denied 04:40
11. Affirmation of Entropy 02:25
12. The Last Death 04:17
13. Gather the Past 06:05
14. Prototype for Babylon 06:54
15. Celestial 04:18
Total playing time 1:08:01

Acheter cet album

Isolated Antagonist


Chronique @ Matai

23 Août 2016

Inégal mais encourageant

Nous le savons tous, les passionnés de science-fiction sont très nombreux dans le monde du metal, chacun exprimant sa vision du futur à sa façon à travers des styles tous aussi différents les uns des autres. Certains s'essaient au death (Nocturnus), d'autres au black (The Kovenant) et évidemment au metal industriel. On ne compte plus les groupes qui foisonnent dans ce milieu, ni même ceux qui évoluent dans le cyber metal, ce metal extrême expérimental futuriste et dystopique pour faire court. On y trouve entre autres le duo Isolated Antagonist, formé en 2014 autour de Glen Mitchell et Nate Exx Gradowski. Ces derniers ont une vision très noire d'un futur qu'ils estiment perdu et apocalyptique, à l'image de la pochette de leur second sobrement nommé "Affirmation of Entropy".

Très productif, ce duo a enchaîné les sorties en l'espace de deux ans, que ce soit pour Isolated Antagonist mais aussi d'autres projets annexes. La tendance reste le cyber metal avec des compos saturées et mécaniques rappelant les débuts de Fear Factory. On retrouve d'ailleurs cette alternance growl / chant clair désabusé ainsi que ces riffs saccadés qui font le charme du style. Cependant, la musique d'Isolated Antagonist s'articule davantage autour d'un death metal enrobé d'éléments électroniques et de nappes futuristes aux connotations négatives, comme l'intro ambiante "Into the Dark" ou le titre "Void" qui annonce la couleur, enfin, s'il existe des couleurs. Le monde dépeint par les Américains est grisâtre, mécanique et ultra pessimiste et tourne à coups de rythmiques mécaniques et de growls désincarnés.

L'ensemble des morceaux est cohérent, avec une atmosphère particulière que l'on retrouve du début jusqu'à la fin, que ce soit sur "New Light Made Now" avec ses sons électroniques et ses riffs syncopés ultra mécaniques faisant penser à du Hi-Tech, ou sur "Dark Nomad" avec un type de chant et un phrasé pas très loin de celui de Vorph de Samael période "Passage". Les bidouilles sont utilisées à bon escient et s'incorporent bien à ce cyber inhumain.

Le son est malheureusement assez "amateur" avec une production laissant parfois en retrait les guitares, pas toujours suffisamment nerveuse. Ces dernières manquent de lourdeur et de profondeur, deux choses qui auraient pu apporter un gros plus à la musique du duo. Ajoutons à cela le manque de justesse dans les passages en chant clair, qui peut être interprété différemment selon les personnes : est-ce un manque de maîtrise ou au contraire une technique visant à embarquer davantage l'auditeur dans ce futur noir désespéré ? Pour terminer, l'album est beaucoup trop long : avec quinze morceaux, il aurait pu être réduit à dix, d'autant plus que des longueurs se font sentir au milieu de l'opus.

En clair, "Affirmation of Entropy" est peut-être un album inégal mais encourageant au vu des atmosphères qui règnent sur l'ensemble des morceaux. Il s'agit d'un cyber metal plutôt classique, dans le style Fear Factory, avec quelques prises de risques au niveau des bidouilles employées et des paroles, plutôt recherchées, mais les parties vocales et le mixage sont encore perfectibles. A voir par la suite si le duo arrive à tenir le coup !

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
supertiptip - 26 Août 2016: Il manque trop de truc pour l’apprécier vraiment. :(
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire