A Social Berserker

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Tacit Fury
Nom de l'album A Social Berserker
Type Album
Date de parution Mars 2014
Labels Fono Ltd.
Style MusicalDeath Thrash
Membres possèdant cet album3

Tracklist

1. Lacerated, Strangled, Impaled
2. Run While You Can
3. Mind Crushing Power Dominance
4. Release the Lions
5. Chronology Bleached
6. A Standard of Perfection
7. Future for Future
8. Overbade
9. Ferocity Unleashed
10. The Saw Wheel of Fortune
11. War Against All Living

Acheter cet album

Tacit Fury


Chronique @ growler

26 Octobre 2014

« A social beserker » est dénué d’originalité et manque également d’une certaine folie

Originaire de Russie et plus précisément de Moscou, Tacit Fury, formé en 2001, vit son orientation musicale évoluer, après sa reformation en 2012, passant du « doom/death » de leur début, au « death-metal » traditionnel, flirtant indéniablement avec le « thrash ». Par conséquent, le logo originel du groupe en a fait les frais, ce dernier se mettant au diapason du style pratiqué. Après la publication dans l’anonymat le plus total de « Horrors from depht » en 2012, Tacit Fury, composé de Alexander « Imidazo » à la batterie, de Dimitry « Enoth » à la guitare et au chant et de Alex « German » à la basse, a semble-t-il, décidé de passer à la vitesse supérieure, en publiant son dernier full-lenght, intitulé « A social beserker », dont l’artwork, très travaillé, dénote complètement avec leurs anciennes livraisons.

L’opus s’ouvre sur « Lacerated, strangled, impaled » qui annonce la couleur et donne bien le ton à l’album, la production joue les gros bras et fait bien ressortir ses muscles, le son de batterie est bien claquant, la guitare est acérée et la basse, bien ronde, donne dans le bon « death old school », à obédience « thrash », d’une structure assez simple, le groupe préférant miser sur l’efficacité que sur la complexité, « Release the lions », « Overblade » ou « Ferocity unleashed » seront du même caveau.

Hormis la simplicité, l’autre ingrédient majeur de la recette de Tacit Fury nouvelle génération, est sans conteste, l’alternance des rythmiques allant du « death/Thrash » (« Lacerated, strangled, impaled », « Ferocity unleashed », « Overblade » ou encore les couplets de « Run while you can » ), aux passages plus lourds dotés de riffs éléphantesques (« Mind crushing power dominance », le break de « Run while you can », le refrain de « Release the lions » ou les couplets de « Future for future »), en passant par des blasts bien sentis comme sur « Lacerated, strangled, impaled », « A standard perfection », « War against all living », le refrain de « Run while you can » ou le début de « Mind crushing power dominance », on notera même une influence « hardcore » sur le refrain massif de « Chronology bleashed » et celui de « A standard perfection », saccadé et scandé.

Cependant, Tacit Fury n’a pas inventé l’eau chaude, ni même le fil à couper le beurre, « A social beserker » est dénué d’originalité et manque également d’une certaine folie, un peu plus de blasts aurait renforcé l’impact du disque en atténuant ce sentiment de linéarité fort présent au fur et à mesure des écoutes intégrales. Aussi, malgré quelques moments de bravoures comme l’accélération de « Future for future », le couplet puissant de « Overblade » ou encore « The saw wheel of future », Tacit Fury n’arrive pas à captiver durablement votre serviteur la faute sans doute aux nombreux riffs quelconques, aux longueurs, au chant monocorde et au manque de moments forts, qui parsèment « A social beserker ».

Au final, on ne retient pas grand-chose de « A social beserker » qui est doué d’une grande banalité, malgré la conviction et la volonté de perfection de ses membres. Le « death-metal » vieille école pratiquée par la formation russe trouvera certainement écho parmi les plus inconditionnels d’entre vous, mais la linéarité, l’absence d’originalité et de surprise, rebuteront assurément tous les autres. Peut mieux faire.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire