...And the Gruesome Returns with Every Night

Liste des groupes Black Metal Eternity (GER) ...And the Gruesome Returns with Every Night
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Eternity (GER)
Nom de l'album ...And the Gruesome Returns with Every Night
Type Album
Date de parution Août 2004
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album12

Tracklist

1. Misanthropic Suicide 06:24
2. Raging 04:05
3. Jede Nacht… 05:00
4. In the Depths of Solitude 03:21
5. Revelations of Darkness 05:25
6. Verhöhnt 08:32
7. Grim Reapers Rapture 05:13
8. Glorification of Evil 05:37
9. Nuklearer Sturm 03:45
Total playing time 47:22

Chronique @ Nattskog

27 Septembre 2004
Tout commence par une pochette pas piquée des vers, qui rappelle les comtes de Perrault mais en plus... violent.
Eternity a sorti un disque ! Mais voilà, ceci explique cela. Comme la pochette de l’album le laisse deviner, il ne faut pas chercher de finesse dans cette musique. C’est du true black, violent, malsain, sombre, d’influence fortement darkthronienne, mais suffisamment personnel pour rester honnête.
Comme tous les lecteurs ne connaissent pas forcément Darkthrone, il est bon de préciser que la musique ne comporte pas d’éléments "fantaisistes" comme des claviers, un chant féminin ou toutes ces tares de musique de t******* ! (je plaisante bien entendu.) Ici, c’est guitares aux riffs tranchants, batterie peu technique mais qui tape, chant black du tréfonds des Enfers, point barre.
Heureusement qu’Eternity sait faire de bons morceaux ! Tout n’est pas perdu. En effet, les titres bénéficient d’un réel souffle malsain, très inspiré de Darkthrone comme je l’ai déjà dit deux fois, mais tout de même intelligent et personnel. Bon évidemment, c’est du gros black, et les death metalleux de Spirit vont encore se foutre de moi, mais franchement pour du "trou black", c’est du bon. Il ne vaut certes pas le dernier Armagedda, dont l’inspiration démoniaque n’est plus à démontrer, mais il est certainement plus inspiré que le dernier Sargeist. J’en veux pour preuve le titre « In the Depths of Solitude » qui fait beaucoup penser à la musique d’Angelo Badalamenti pour « Twin Peaks » tant il est planant et même... beau. Mais bon, c’est le plus court.
Le livret, tout comme la pochette, montre une bonne perversion d’esprit chez les membres du groupe : photos des membres du groupe ou d’objets anodins comme un gros plan de la base d’un canon de fusil, gravures médiévales et dessins morbides... tout est là pour inspirer la confiance et le bonheur !
Les textes des chansons, très misanthropiques, témoignent d’une haine quasi passionnelle pour notre espèce (on ne peut pas leur en vouloir) et un satanisme presque aussi convaincu que pour le groupe Besatt.
La production dont bénéficie l’album est assurément très bonne (surtout pour ce style de musique) : tous les instruments s’entendent correctement, le son des guitares est bien mis en avant, le chant très haineux et méprisant est bien valorisé lui aussi aux dépens de la batterie qui reste un peu en retrait. On ne peut pas tout avoir.
Voici donc encore un bon album de true black, que je conseille surtout aux vrais fans du genre. Pour les autres ayant un budget un peu serré, restez en au dernier Darkthrone, on en parlera sûrement plus longtemps.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire