Hell'Oween Festival V (deuxième journée)

le Samedi 01 Novembre 2014, Théâtre Geoffroy Martel



Abhorrance (USA-1)

On annonçait plus de monde pour ce soir. D'une part, parce que les gens sortent plus souvent un samedi qu'un vendredi et parce qu'il y avait "Vulcain" au programme. Des gens ne se sont déplacés que pour ce dernier, genre quinquas en veste à patchs "Sortilège", "AC/DC", "Killers", y compris de la lointaine Belgique. J'aurais à le découvrir lors de la séance de dédicaces qui suivra leur concert, et lors de laquelle j'aurais à connaître la grande convivialité des frères Puzio, fidèles à leurs racines prolétaires. Néanmoins ce samedi ne s'annonçait pas entièrement au profit de "Vulcain" comme nous le verrons.

Overstrange Mood

Comme durant la soirée précédente, le premier à entrer en piste est une livraison du coin. "Overstrange Mood" sort de l'inconnu dans la très grande majorité du public rassemblée. Le quatuor a pourtant délivré récemment un premier EP éponyme. Ma foi, musicalement ça s'est avéré tout à fait correct. Le chanteur/guitariste, affublé d'un haut-de-forme sur la tête, a encore du bien à digérer la langue british. Son jeu de guitare est néanmoins plus fluide que sa voix. Sans avoir durablement marqué, stoner aux accents mélodiques d'"Overstrange Mood" satisfait les spectateurs et laissent deviner des perspectives d'avenir intéressantes au groupe.

Set-List:
. Rag /. Side Effect /. Empty /. Usual Believes /. Sambalivrance /. Fla Metal /. Last /. Breathe Your Fire

Beyond The Styx

Voila un combo que j'étais bien curieux de voir et dont j'ai manqué maintes occasions de concerts. Le style pratiqué par ces tourangeaux est des plus étonnants. On hésite entre deathcore, hardcore et sludge. Un membre de "Beyond The Styx" aura captivé toutes les attentions ce soir, il s'agit tout bonnement du chanteur, Emile Styx. ça se comprend, d'une part parce qu'un épais nuage de fumée recouvrait la scène et faisait jurer les quelques photographes présents. Le chanteur qui prenait les devants face à la foule était donc le seul élément vraiment visible durant tout le concert; d'autre part, parce que ce personnage est un sacré show-man, délivrant une rage et une brutalité sans pareille. Cela se transcende même à travers son visage, prenant les traits d'un Joey Starr énervé. Celui-là ira jusqu'à mimer sa propre agonie en toute fin, à genoux, face contre terre, rampant jusque au cœur de la foule, devant des musiciens impassibles, cantonnés à délivrer la force brute de leur musique. "Beyond The Styx" aura été pour beaucoup une étape curieuse et décapante sur scène.

Set-List:
. Intro /. Petroleum /. Xcalibur /. Code Orphantage /. Echidna'H /. Venomen (on!) /. Sanctuar INK /. Heca3

Alea Jacta Est

La venue de ces romains originaires de Toulouse (d'ailleurs ils n'y a pas eu besoin de le dire pour le deviner) a été une souffrance personnelle. Cela n'a rien à voir avec le jeu, le son ou la prestation scénique. Pour l'occasion, ils ont envoyé la grosse purée. Il y a pas à redire, leur hardcore défonçait tout. Il s'agissait en fait d'une souffrance pour chaque photographe sur place. Durant les deux jours de festivité on n'avait pas eu autant d'énergie déployée et de mouvements sur scène. C'était une surenchère scénique. Le chanteur, qui avait un gros accent du midi à décoller les planchers, passait d'un point à l'autre de la scène d'une vitesse quasi-hallucinante. Tu le cherches, tu le cherches, tu le trouves, tu le trouves plus. Tout s'est enchaîné à grande vitesse. Durant cette prestation, "Alea Jacta Est" inaugurait une ligne TGV.

Set-List:
. A Sword Called Revenge /. From Silence I Rise /. No Sooner Born Than Dead /. 2 Words 1 Finger /. You Make Me Stronger /. Row /. Today You Die /. Bullets Are Loud /. Hostility /. Napalm for Everyone /. Harder Than Nail /. Kiss Defeat Goodbye /. No Pain No Gain

Vulcain

Là, on était serrés. La foule était compacte à l'attente du groupe légendaire, déjà présenté à l'époque comme le "Motörhead" français. Ce lien avec la célèbre bande à Lemmy se retrouvait désormais dans la composition en trio, à l'exception que ce n'était pas le bassiste qui tenait le micro, mais le guitariste. "Vulcain", ça représentait beaucoup pour les tous les types présents. Pour les uns, ça a figuré dans leurs premières écoutes de hard français, quoiqu'un hard flirtant parfois avec la puissance du heavy, comme l'immanquable tenant des années 80 que fut "Trust" dans ses premiers albums. "Vulcain" a été e quelque sorte la médaille d'argent de cette glorieuse époque. Tiens, des années 80, nous en faisons justement allusion, en fêtant pour l'occasion les 30 ans de leur divin album "Rock n' Roll Secours". Pas mal de titres de l'opus seront repris, avec fraîcheur, donnant même une seconde jeunesse au morceau "Les Damnés", qui s'est vigoureusement dégagé de la set-list. Ce n'est cependant pas celui qui a privilégié de la plus grande communion avec le public. Pour cela les rappels "Bosser" et "Ebony" (encore présents sur "Rock n' Roll Secours") ont fait leur petit effet. Il y avait aussi de nombreux morceaux issus de leur dernier album, "V8", accueillis par le même enthousiasme partagé entre anciens fans venus nombreux et plus jeunes. L'un d'eux aura hurlé "Merci de chanter en français". Chose qui devient de plus en plus inhabituelle. Le groupe français de metal, de hard ou de core est sous-médiatisé dans son propre pays, honnis de la bienpensance, il cherche son salut à l'étranger en gardant pour repère sa France natale. "Vulcain", comme les "ADX" ou "Satan Jokers" ont été rattrapés par la nouvelle donne des années 90, mais sont revenus pour résister. Les dinosaures, une bière à la main, entonneront avec le public à l'unisson le paillard "La Digue du Cul", leur point de ralliement délirant, leur hymne cocasse, pour en faire le ciment d'une vieillesse qui se perd et d'une jeunesse qui se cherche.

Set-List:
. Rock n' Roll Secours /. Pile ou Face /. Avec-Vous /. Call of Duty /. Les Damnés /. Le King /. Sur la Ligne /. Limite /. Le Fils de Lucifer /. Lâchez-Nous /. Le Soviet Suprême /. Overdose /. Blueberry Blues /. Sale Temps pour les Cons /. Go Fast /. Vulcain /. L'Enfer /. Bosser /. Ebony

Seth (FRA)

L'ayant raté au Hellfest à cause d'un changement de programmation, je ne voulais pas passer à côté de ce chantre du black metal français. J'avais pu rencontrer à leur stand Heimoth, le guitariste et Eguil Voisin, le bassiste, tous deux très sympathiques. Sur scène, ils ont opéré une métamorphose, se débarrassant de tous sentiments, de toute humanité, comme s'ils n'étaient plus qu'instruments d'une force supérieure et totalement étrangère aux gentils que nous sommes. L'espace est plus sombre qu'à l'accoutumé, l'éclairage est plus feutré, donnant parfois une impression crépusculaire de l'endroit. Là encore, ce n'était pas des plus évidents pour la photographie, mais l'univers s'accommodait merveilleusement bien avec la musique. Certains ont émis la réserve que le son était trop fort. En fait c'était plus ou moins la même chose pour chaque concert, et ma foi, c'était moins pire que l'an dernier où il y avait parfois eu exagération sur quelques groupes à mon souvenir. Le son optimal demande encore des efforts, mais point à redire sur la prestation de "Seth", qui aurait cependant pu proposer d'autres titres des "Blessures de l'Âme", que "...à la Mémoire de Nos Frères", tant ils sont exceptionnels.

Set-List:
. Intro /. In Aching Agony /. Let Me Be the Salt in Your Wound /. Addicted to Psychotropic Angeldust /. Ten Barrels (A Scourge for the World, a Plague for His Soul) /. Die Weihe /. Scars Born from Bleeding Stars /. Killing My Eyes /. Acid Christ /. Umbilical Cutting /. ...À la Mémoire de Nos Frères

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Théâtre Geoffroy Martel

photo de Théâtre Geoffroy MartelSaintes, Poitou-Charentes, France
En savoir plus

Abhorrance (USA-1)

Crossover - Afghanistan
En savoir plus

Overstrange Mood

Stoner - France
En savoir plus

Beyond The Styx

Hardcore - France
En savoir plus

Alea Jacta Est

Hardcore - France
En savoir plus

Vulcain

Hard Rock - France
En savoir plus

Seth (FRA)

Black Metal - France
En savoir plus