Walkin' the Razor's Edge

Liste des groupes Hard Rock Helix Walkin' the Razor's Edge
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Helix
Nom de l'album Walkin' the Razor's Edge
Type Album
Date de parution 1984
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album83

Tracklist

Re-Issue in 2009 by Rock Candy with 3 bonustracks
1. Rock You 02:21
2. Young and Wreckless 03:21
3. Animal House 02:57
4. Feel the Fire 03:13
5. When the Hammer Falls 03:02
6. Gimme Gimme Good Lovin' 03:25
7. My Kind of Rock 02:54
8. (Make Me Do) Anything You Want 04:07
9. Six Strings, Nine Lives 03:14
10. You Keep Me Rockin' 03:38
Total playing time 32:56
Bonustracks (Re-Issue 2009)
11. Young and Wreckless (Live Version) 03:22
12. Rock You (Live Version) 02:51
13. Animal House (Live Version) 02:57

Chronique @ samolice

19 Janvier 2016

Un véritable Helixir de jouvence

Ladies and gentleman, from Canada, please welcome… Helix !

Helix. L’exemple même d’un groupe que tout le monde, ou presque, parmi les amateurs de hard rock « connaît » mais dont personne, ou presque, ne possède les albums. Ok, j’exagère, mais franchement, sur les 13 albums studios et les 3 live parus, vous en avez combien ?

Et toc !

Formé en 1974 par Brian Vollmer, chanteur, rejoint dés l’année suivante par Brent Doerner, un guitariste âgé alors de seulement 16 ans, Helix trouve la bonne formule, après de multiples changements de line up (le frère jumeau de Brent, Brian, ayant même occupé le poste de batteur entre 1976 et 1980) avec l’arrivée fin 1982 et début 83 de Daryl Gray à la basse, et de Greg "Fritz" Hinz aux baguettes.
Ainsi, après des débuts hésitants, si tant est que l’on puisse encore parler de débuts lorsqu’un groupe existe depuis environ 10 ans et qu’il a déjà sorti trois albums, Helix voit sa notoriété augmenter en flèche avec la sortie de « No Rest for the Wicked » (1983), premier opus du combo sous la major Capitol. Avec ce disque, leur musique devient franchement plus (hard) rock qu’initialement. Succès oblige, on ne traîne pas, enfin à l’époque, et on balance rapidos la suite. C’est dans ce contexte que sort, le 7 juillet 1984, « Walkin' the Razor's Edge ». Et c’est parti :

Gimme an R … R!
O… O!
C… C!
K… K!
Whatcha got?... Rock!
And whatcha gonna do?... Rock You!

C’est nul hein ?
Pourtant, sur moi, ça fonctionne. Gene Simmons ou encore Eddie Van Halen balancent d’ailleurs parfois ce fameux « Gimme an R ! » sur scène. Vollmer en a évidemment fait le titre de son autobiographie (2005). Bref, à partir du moment où Vollmer prononce ces premiers mots, je suis emporté pour 33 tours, pardon minutes, de plaisir. A chaque écoute, je retrouve mes 15 ans, l’acné en moins. Un véritable Helixir de jouvence. De "Rock You", qui ouvre donc l’album jusqu’à "You Keep Me Rockin" qui le clôture, pas grand chose à jeter. Eventuellement "Feel The Fire" et si vous faites vos difficiles (faîtes donc).
Enregistré entre Toronto, New York et Atlanta, le disque est produit par Tom Treumuth et masterisé par Bob Ludwig, pas besoin de présenter ce dernier je suppose. Le son est encore aujourd’hui tout à fait convaincant. A mon sens, nous sommes ici en présence d’un excellent album de pur hard rock US, ou canadUS si vous préférez.

Au programme, une face A dans l’ensemble plutôt couillue, avec des titres in-your-face au refrain qui va bien ("Rock You », "Young & Wreckless", "When the Hammer Falls", la chanson la plus heavy de l’opus), auquel s’ajoute un rock n roll groovy influencé par les 70’s ("Animal House", avec un Daryl Gray très présent à la basse) et une face B aux morceaux davantage mid tempo, à l’exception d’un "Six Strings, Nine Lives" qui déboite bien ("My Kind of Rock", "You Keep Me Rockin", "Gimme Gimme Good Lovin", reprise du morceau de 1969 de Crazy Elephant - je fais pas le malin, je ne le savais pas avant d’écrire ces lignes et rien n’est indiqué sur le LP -), et bien évidemment la petite ballade plutôt passe partout - combien de clés ? - mais illuminée par un superbe solo et la voix convaincante de Vollmer ("Make Me Do Anything You Want", une reprise de l’obscur A Foot in Coldwater - putain, l’éléphant fou et un pied dans l’eau froide, on peut dire qu’ils savent choisir les noms de leurs groupes au Canada ! -).
Précisons que pour apprécier pleinement ce disque, il convient de ne pas avoir d’allergie aux voix nasillardes à la coin-coin du style Whiteman (de Kix, peut être le groupe qui me semble le plus proche musicalement de Helix pour donner une idée à ceux qui connaissent), DuBrow ou Pearcy. Pearcy-Perso, je trouve que cela donne une véritable personnalité au groupe.

Sentant qu’ils tiennent un album solide, et soutenu par leur label, les boys réfléchissent aux vidéos qu’ils pourraient réaliser pour soutenir leurs singles. Souvenez vous, en 1984, aux US, la musique c’était bien mais fallait aussi et surtout passer à la télé. Ambiance brainstorming intense dans le local de répét’ :
« Bon les gars, une idée pour se faire remarquer ? »
« Ouais moi! Si, au début de son solo, on faisait sortir Brent de l’eau tel Poséidon ? »
« Tiens c’est pas con ça. Et on a plus qu’à ajouter quelques nibards par ci par là ».
Et vlan, c’est parti pour le tournage de « Rock You ». Un titre composé par Bob Halligan, rocker américain peu connu de par chez nous. Le gars a beaucoup fréquenté le milieu hard rock dans les 80’s. Il est notamment crédité pour sa participation à "(Take These) Chains" et "Some Heads Are Gonna Roll" du Priest ou encore avec Kix - tiens tiens - pour les compos de l’album « Midnite Dynamite ». On peut ajouter à la liste, toujours dans les eighties, Bonfire, Blue Oyster Cult ou même Kiss ("Rise to It" and "Read My Body" sur « Hot in the Shade).

« Une autre idée quelqu’un ? »
« Wep ! On balance du nichon de partout ! »
« Ah oui, j’y avais pas pensé. Heuuu, ôte moi d´un doute, nichon et nibard c’est différent n’est-ce pas ? Non parce qu’il faudrait pas en foutre dans tous nos clips non plus ».
« T’inquiète, c’est pas pareil ».
Et paf (le chien), c’est parti pour le tournage de "Gimme Good Lovin". Ce single a une particularité. Celle d’avoir fait précisément l’objet de deux clips vidéo. Le premier, en gros, pour MTV avec des nanas en maillots et le second pour les petits pervers pépères que nous sommes avec les mêmes nanas mais dénudées du thorax, dont l’ex porn star Traci Lords. Elle tournera, la vidéo pas Traci, à l’époque sur la chaîne Playboy. J’ai tenté le coup pour la trouver sur YT, je suis rentré bredouille, désolé.

Nannnnn, séchez vos larmes, c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=Z10VRscYHeg


Boosté par leurs singles ainsi que par de nombreux concerts donnés en compagnie, tant en support band qu’en tête d’affiche, de Quiet Riot, Krokus, W.A.S.P., Rush, Whitesnake, Motorhead ou encore Triumph, l’album atteindra la 69ème place du Billboard US 200, avec plus de 400 000 ventes, ainsi qu’un statut platine au Canada, ce qui restera à jamais leur meilleur résultat.
Helix, ou plutôt hélas, comme presque tous les autres, le raz de marée grunge emportera le groupe entre 1993 et le début des années 2000. Il faut dire qu’en juillet 1992, Paul Hackman a trouvé la mort suite à un accident de voiture, ou plus précisément de van, en rentrant d’un concert, et que cela a fichu un gros coup au moral, déjà atteint, du groupe. Pour autant, Helix est toujours vivant aujourd’hui et continue de sortir des disques et de se produire (principalement) sur les scènes américaines. Notons qu’excepté Hackman, pour la bonne raison évoquée à l’instant, tous les zicos ayant enregistré l’album marchent toujours ensemble sur le fil du rasoir en 2016. Où quand on partage la même vision de ce que doit être le rock n roll…

Gimme an R!

12 Commentaires

12 J'aime

Partager

adrien86fr - 21 Janvier 2016: Terrible chronique Sam, bravissimo pour ce papier passionnant qui respire ta patte personnelle, une fois de plus.. Un groupe de légende du big rock us (oups.. plutôt canadien), dont malheureusement, l'oubli et le désintérêt ont fait capoter l'organisation d'un gig il y a quelques années à Vauréal.. Un groupe qui me parle même si je ne possède pas d'album, car j'ai passé un petit bout de temps dans la ville d'origine de ce combo qui y est resté une grande fierté : Kitchener ON.
MarkoFromMars - 24 Janvier 2016: Tu as 100 fois raison Sam, je fais partie de ceux qui connaissent ce groupe sans toutefois le connaitre et sans posséder aucun de leurs albums. Terrible paradoxe !
Et le visionnage des 2 clips ne fait qu'amplifier les regrets d'être passé à côté.
Et vous ne trouvez pas que le singer dans le clip "Rock You", ressemble à un Jon Bon Jovi sous Viagra et Poppers ?

Merci camarade.
angus107 - 27 Janvier 2016: Je ne connais Hélix que par cet album. Il passe souvent sur ma platine. Du pur hard rock années 80. Rien à jeter.
ZazPanzer - 28 Janvier 2018:

Après achat et de nombreuses écoutes, un disque fort sympathique et typique de son époque : pas mauvais, même bon, mais tellement générique qu'il est objectivement loin d'être indispensable. Au final on comprend pourquoi il reste toujours dans les bacs ! Mais une collection doit aussi être faite de seconds couteaux, et avec un clip aussi généreux (ah Miss Georgia) il est impensable de passer à côté !! Merci pour la découverte Amigo !

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire