Every Angel Has a Dark Side

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe A New Day For Heaven
Nom de l'album Every Angel Has a Dark Side
Type Album
Date de parution 13 Juillet 2013
Style MusicalMetal Progressif
Membres possèdant cet album3

Tracklist

DISC 1
1.
 Plenitude
 03:08
2.
 Heavenchild
 06:05
3.
 In the Hands of God
 04:30
4.
 Shadow Mind
 02:14
5.
 Twice
 03:50
6.
 Blacken
 03:01
7.
 Under the Sign of Evil
 03:13
8.
 The Fight
 04:52
9.
 Lies and Treason
 03:55
10.
 The Worst Is Over
 02:00
11.
 Shiny Tongue
 04:04
12.
 Lust and Glory
 06:56
13.
 The Darkest Hole
 04:29
14.
 Dirty Wings
 06:02
15.
 Last Minute Alive
 03:52

Durée totale : 01:02:11



DISC 2
1.
 Echo in Silence
 02:32
2.
 In the Flood of Illusions
 05:54
3.
 Processing
 01:30
4.
 Haunted
 04:10
5.
 Bury the Past
 04:28
6.
 Reminiscence
 02:25
7.
 Deeper Is Your Pain
 04:52
8.
 As the Curtain Falls
 02:30
9.
 Like a Prophecy
 03:39
10.
 Headfull of Lies
 04:44
11.
 Fury
 16:41
12.
 Empty Space Heart
 01:38

Durée totale : 55:03


Chronique @ LeLoupArctique

17 Mars 2014

Une musique attrayante et une histoire prenante

Il n'y a pas à tergiverser là-dessus, certains groupes forcent le respect, un point c'est tout. Pour un premier album, sortir un double CD accompagné d'un concept et d'une histoire bien foutus avec de nombreux chanteurs et musiciens (oui, rien que ça), ça fait partie des trucs qui forcent le respect. A New Day for Heaven est un projet en provenance de Rouen, mené par le guitariste Stéphane Coubray. L'album, Every Angel Has a Dark Side, sorti en juillet 2013 en auto-production, n'a pas encore beaucoup fait parler de lui, mais cela ne devrait tarder, du fait de l'originalité du projet.

Petit résumé de l'histoire, qui est au moins aussi complexe que celles qu'on peut trouver dans on metal opéra classique : Heaven est un garçon à peu près normal, il a une copine normale, et mène ce qui se rapproche d'une vie normale. Mais soudain arrive un grand méchant scientifique savant fou, prêt aux pires expériences, qui fera la vie dure à Heaven et sa copine (qui le payera très cher), et révèlera au garçon sa face cachée, nommée Darkside histoire de faire simple. Je ne pense pas que raconter la fin de l'histoire ait une quelconque importance, mais je peux déjà vous dire qu'il s'agit plus ou moins d'un happy end (sauf pour la copine bien sûr).

Tout cela tient en vingt-sept titres, repartis sur deux disques donc, et on culmine avec ça à près de deux bonnes heures de musique. L'opus est évidemment ponctué d'intermèdes et de parties de narration, afin de mieux faire passer le tout. Côté pochette, c'est simple et minimaliste. Certes le groupe n'a pas forcément les moyens pour faire quelque chose de grandiose, mais quand on voit le soin porté au concept et aux paroles, on se dit que c'est dommage que la pochette n'en ait pas profité. Reste que celle-ci colle néanmoins parfaitement à l'ambiance de l'album. Un petit mot à propos du livret : celui-ci est bien fait, et participe à la mise en place de l'atmosphère voulue.

Comme un tel concept-album ne peut se permettre de commencer sans une introduction, c'est au bien-nommé Plenitude que revient l'honneur d'ouvrir l'album et de nous présenter aux personnages. La musique n'a pour l'instant rien de metal, il s'agit juste d'une introduction calme, symphonique et orchestrale, mais pas du tout pompeuse comme cela arrive parfois. Il faudra attendre encore un peu lors du second titre pour voir apparaître le metal, mais on peut déjà ressentir la veine progressive qui durera tout le long des deux disques. L'ambiance est ici joyeuse, légère, à l'image des chœurs du milieu du morceau (après le solo). Les guitares électriques ainsi que la répartition des voix, et pas que sur ce titre, peuvent faire penser à Ayreon, et même précisément à certains passages de The Human Equation (et regardez les noms accolés aux personnages dans le livret : The Loyalty, The Ambition, The Wisdom ... Ça ne vous rappelle rien ?). Quoi qu'il en soit, si ressemblance il y a, le caractère original de cette œuvre n'est pas à mettre en doute, et A New Day for Heaven voit encore plus large, avec une musique attrayante et une histoire prenante.

Parmi les meilleurs moments on retiendra sans hésiter l'impressionnant Shiny Tongue, que ce soit pour la performance vocale, puissante et terrifiante, que pour le jeu de la guitare, bluffante lors d'un premier solo complètement déjanté, et fascinante ensuite avec passage instrumental presque spatial et cosmique. Dans la foulée se trouve un excellent Lust and Glory, sur un tempo plus lent, mais presque aussi puissant, un peu grandiose, avec ce piano sympathique en fin de morceau. Dirty Wings, peu après, viendra compléter le trio, en proposant un heavy metal instrumental fortement progressif, où la guitare s'en donne à cœur joie, sur un fond très mélodique.

La deuxième partie du double-album n'est pas en reste, en proposant une myriade de bons passages, à commencer par le plus long morceau, Fury. Ce dernier est une merveille de metal progressif, mélodique à souhait, avec encore une fois un très bon travail dans le chant. La partie finale est simplement excellente, avec ces chœurs et ces cris superposés, soutenus par une guitare lourde et vrombissante. Haunted est juste un autre titre bien heavy et efficace, où la guitare et le chant montrent toute l'étendue de leur talent. L'aspect progressif est plus que jamais présent, et parfaitement accordé avec le concept. Comment ne pas évoquer non plus l'étonnant Like a Prophecy, débutant sur des chœurs mystiques, puis oscillant entre les parties lourdes et sombres, et les parties plus légères.

Cependant, tout n'est malheureusement pas aussi réussi que les morceaux évoqués ci-dessus. En fait, même s'il est vrai que certains titres sont un brin en dessous du reste, il s'agit surtout de défauts valables pour tout l'opus. C'est le cas de la production, qui entame légèrement le plaisir de l'écoute. Celle-ci n'est pas réellement mauvaise, mais aurait pu aisément être meilleure. Le problème est qu'avec un "metal opera" mettant en scène de nombreux vocalistes, la production s'est concentrée sur le chant, et les autres instruments en pâtissent. Le chant se retrouve donc très bien mixé, mais un peu trop en avant. La basse est comme trop souvent en arrière, et le son de la guitare aurait gagné à être plus incisif. La batterie s'en sort assez bien, avec une frappe claire et puissante ; seuls les charleys donnent un son plus faible et en retrait.

Dernièrement, en plus d'offrir une musique relativement difficile d'accès, l'album souffre de sa longueur, et c'en est presque une lapalissade. Cela est peut-être dû à de trop nombreux passages pouvant faire office d'intermèdes entre les parties plus "fortes en sensations". C'est aussi une conséquence des moments qui se font écho, c'est certes voulu, mais on peut avoir l'impression de tourner en rond. Pour finir, l'album déconcerte en permanence l'auditeur, avec des chansons ne tournant jamais autour de structures habituelles. C'est une démarche très progressive, même expérimentale, qui se révèle intéressante, mais qui peut rapidement être rejetée par le public, et donc retarder la reconnaissance du groupe.

Finalement, ce double-album réjouit l'auditeur, grâce à une musique recherchée, collant parfaitement à une histoire bien faite. On admire bien sûr les efforts faits par le groupe, même si tout n'est pas parfait. C'est un combo qui montre beaucoup de volonté et d'ambition, il n'y a donc pas trop à s'inquiéter pour leur avenir. Des progrès seront certainement faits, avec l'expérience des membres qui ira grandissante. On pourra ainsi espérer une meilleure production, et les rouennais auront peut-être l'opportunité de signer chez une maison de disque (InsideOut Music, sait-on jamais ...), et la qualité de la musique aura encore de grandes chances de s'améliorer.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de A New Day For Heaven